Entre 2000 et 2003, le légendaire mangaka Jirō Taniguchi publie une bande dessinée sur l’ascension de l’Everest : Le Sommet des Dieux. Adaptation du roman de Baku Yumemakura, le manga relate comment un photographe alpiniste  pense avoir mis la main sur l’appareil photo de George Mallory, célèbre pour avoir grimpé la plus haute montagne du monde en 1922. Mais l’appareil lui est volé et le héros se met alors à sa recherche.

C’est aussi ce que devrait raconter, dans les grandes lignes, Le Sommet des Dieux version animation réalisé par Patrick Imbert et Folivari. Le studio derrière Le Grand Méchant Renard, la série Ernest & Celestine ou encore Pachamama s’attaque donc à de l’animation pour adultes avec leur adaptation du manga.

Lors de l’édition “online” du Festival d’Annecy, une vidéo d’une demi heure a été présentée aux accrédités pour montrer des images de cette belle production. Un teaser, visible ci-dessous, a été dévoilé dans la foulée. On a donc pu assister à quelques réunions de travail montrant la longue préparation faite en amont de l’animation et aux choix faits en équipe. Le manga étant en noir et blanc, il fallait choisir des couleurs tout comme savoir comment animer les dessins de Taniguchi. C’est vers une forme de réalisme que les équipes se sont tournées, avec des décors très précis, sans traits de layout pour leur donner une apparence “artistique” et une animation qui n’est pas sans rappeler les productions façon “ligne claire” que proposait EllipsAnime a une époque (la série Tintin ou encore le long métrage Corto Maltese). De la belle animation traditionnelle donc, parfois aidée par de discrètes touches d’images CGI.

Ce making of montrait également que l’enregistrement des voix a été fait non pas dans un studio devant des micros sur pieds mais dans des conditions plus réalistes. Les comédiens se donnent la réplique, se déplacent et sont captés par un perchiste pour donner une impression de profondeur, et donc de réel.

La production a été touchée, comme toutes, par la crise du Covid-19 mais le réalisateur et ses équipes ont continué à travailler pour avancer dans une production qui devrait désormais être prête au printemps prochain. Ou pour la reprise d’Annecy “en vrai” en 2021.

On a parlé de tout ça avec Patrick Imbert. Nous lui avons également posé nos questions traditionnelles sur l’animation, le tout par Skype et en attendant de pouvoir se reparler en vrai.

 

 

 

Merci à Patrick Imbert et Luna Sirvin.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.