Intéressante carrière que celle de Bill Murray.

Le comédien rendu populaire grâce à SOS Fantômes a enchainé les comédies puis s’est tourné vers quelques rôles plus sérieux, ou du moins plus calmes, plus proche du dandy cabotinant que de Peter Venkman. Il incarne aujourd’hui un personnage plus en retenue, et pour cause, puisqu’il est désormais le Président Américain Franklin Delano Roosevelt.

Et nous partons en week-end avec lui, à Hyde Park sur Hudson.

 

La mode serait-elle aux films racontant des pans de la vie de grands présidents américains ? Après Lincoln par Steven Spielberg, voici Week-end Royal sur Franklin Delano Roosevelt par Roger Michell. Et l’un comme l’autre ont choisi des évènements importants dans la carrière politique des ces grands hommes. Plutôt que d’offrir de grandes fresques sur leurs actions, ils ont choisi de se focaliser pour l’un sur le vote de la modification de la constitution américaine pour la la fin de l’esclavage pour l’un et une rencontre entre Roosevelt et le roi d’Angleterre George VI scellant l’aide américaine au royaume de sa gracieuse majesté pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Mais si l’un a choisi un film très académique, comme une leçon d’histoire, le second a choisi quelque chose de plus … bucolique.

Roosevelt a marqué l’histoire pour de nombreux faits, notamment le fameux New Deal qui a sorti les Etats Unis de la crise de 1929, moins pour son penchant pour … les femmes. Nous sommes en 1939 à Hyde Park sur l’Hudson (comme l’indique le titre original du film d’ailleurs). Rien à voir avec le parc londonien. La ville, située à 150 kilomètres au nord de New York, accueille la résidence de la famille Roosevelt où le Président aime aller se ressourcer. C’est là qu’il a choisi d’accueillir le roi George VI et son épouse pour un week-end champêtre à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. Mais Roosevelt n’a que faire des préparatifs et on va lui envoyer une cousine pour … le divertir. Elle va se laisser charmer par un Président beaucoup plus intéressé par la balader en voiture dans la campagne que par ce qui se prépare, et vous allez vous laisser charmer par l’ambiance du film.
Laura Linney est en effet très bien dans le rôle de la fameuse cousine Daisy (qui deviendra sa maitresse) et Bill Murray est absolument impeccable en Président. Très humain, un peu joueur, évidemment très sérieux. Murray tient au passage un de ses rôles récents les plus sérieux, lui qui était de plus en plus habitué au cabotinage. L’ensemble baigne dans la bonne humeur, le charme de la campagne et le plaisir des bonnes compagnies.
La réalisation est sobre et efficace, parfaitement dans le ton de l’histoire que Roger Michell veut raconter. Le réalisateur signe sans doute là son meilleur film, même si vous me direz que pour celui qui a commis Nothing Hill et Morning Glory, ce n’est pas bien difficile !

Au delà de la romance secrète, Week-end Royal n’oublie pas d’évoquer l’histoire et la fameuse rencontre entre George VI, dont un portrait avait déjà été brossé dans Le Discours d’un Roi, et Roosevelt. Les Anglais y sont dépeints de manière caricaturale, comme un couple très british, très ancré dans les traditions et le protocole et donc forcément choqués d’être reçus dans une maison de campagne où l’évènement principal sera un pique nique où seront servis des hots dogs. Le film oubliera d’ailleurs que c’était une manipulation de la part du Président qui voulait marquer les esprits (et les médias !) avec un pain et une saucisse.
On pourra quand même reprocher à Roger Michell de mettre en scène une histoire qui a le cul entre deux chaises tout du long, hésitant entre faits historiques et romance mignonne et ne finissant jamais vraiment par prendre parti.

Au final, Week-End Royal est un film mignon, se laissant regarder sans déplaisir. Mais à l’inverse d’un Lincoln, il donne plutôt envie d’un week-end à la campagne que de se replonger dans les livres d’histoire. Et c’est peut-être un peu dommage.

 

Week-end Royal – Sortie le 27 février 2013
Réalisé par Roger Michell
Avec Bill Murray, Laura Linney, Samuel West
Juin 1939, le Président Franklin D. Roosevelt attend la visite du roi George VI et de son épouse Elizabeth, invités à passer le week-end dans sa propriété à la campagne. C’est la première visite d’un monarque britannique aux Etats-Unis. La Grande-Bretagne se prépare à entrer en guerre contre l’Allemagne et espère obtenir l’aide américaine. Les bizarreries et l’étrange mode de vie du président étonnent les souverains. En ce week-end royal, pris entre les feux de sa femme, sa mère et sa secrétaire, les affaires internationales ne sont pas vraiment la priorité de Roosevelt davantage intéressé par sa relation avec sa cousine Daisy.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.