Quand un film sort bien plus tard en France qu’aux USA, c’est souvent pour trois raisons : soit c’est pour des raisons financières, soit il vise un public que le distributeur français ne maitrise pas et donc il ne sait que faire. Soit, beaucoup plus simplement, parce que le film est mauvais.

Les Tortues Ninja de Jonathan Liebesman, produit par Michael Bay, arrive dans les salles françaises ce mercredi 15 octobre, trois mois après la sortie américaine.

Mauvais signe ?

 

Quand Michael Bay a annoncé mettre en chantier la production des Tortues Ninja, on ne savait pas vraiment si on devait se réjouir ou pleurer. Quand il a annoncé que c’était Jonathan Liebesman a la réalisation, Megan Fox au casting, la réponse était évidente : on allait souffrir.
Et pourtant on a continué à y croire. Malgré les rumeurs improbables de tortues venues de l’espace, malgré les frasques avec la justice, les acteurs ayant joué les tortues en performance capture qui ont été ensuite redoublées. Il faut dire aussi que les bande-annonces sont sacrément vendeuses et que surtout, le matériel d’origine est sacrément cool. On se souvient avec une pointe de nostalgie des dimanches après-midi à regarder ces chevaliers d’écaille et de vinyle à la télévision.

Il faut d’abord évoquer les origines des tortues, finalement pas extra-terrestres puisqu’en plus d’être bâclées, elles sont totalement stupides. C’est en effet cinq minutes (le temps d’un générique) qu’il faudra à Liebesman pour introduire ses ninja mutants. Mais pas filmé, non, une ouverture dessinée façon comics viendra vous flanquer un premier mal de crâne en 3D illisible. Et puis ? Pendant 30 minutes, on se tape les frasques journalistiques dont on n’a que faire de April O’Neil. Le Clan des Foot semble être installé depuis longtemps et tout le monde s’en fout. Et, un beau jour, des tortues géantes sortent de nulle part. On apprendra plus tard que, ô magie, les Tortues sont en fait le résultat des expériences… du père d’April (et que Splinter a appris les arts martiaux en lisant un livre, oui oui). Pitié. Ça ne vous rappelle rien ? Amazing Spider-Man a tout hasard et le père de Peter responsable de la mutation des araignées. Si ce dernier film était déjà bien médiocre, les Ninja Turtles n’arrivent même pas à sa cheville..

Un concentre de nullités. Depuis World Invasion et La Colère des Titans, Jonathan Liebesman n’a visiblement toujours pas pris ni de cours de mise en scène, ni de découpages, ni de direction d’acteurs. Là où Michael Bay c’était un peu calmé au niveau du montage épileptique des Transformers avec la 3D, ici, le tâcheron qui sert de réalisateur ne nous offre pas un plan de plus d’une seconde, nous promettant alors que le seul remède sera 2 grammes d’aspirine tant on sort avec la tête en vrac. On ne parlera même pas des scènes d’actions qui ne sont simplement pas réalisées. Illisible, on ne comprend absolument rien, à part une dans la neige (qu’on peut voir dans la bande-annonce), mais on soupçonne ILM d’être derrière ça. Visuellement, les tortues sont très réussies. Et c’est tout. Shredder est complètement raté, et les effets spéciaux sont globalement à côté de la plaque.

Le scénario n’aide pas non plus. Le film se retrouve constamment le cul entre deux chaises, vouloir faire quelque chose de très sérieux et badass (raté) et très drôle (raté aussi, l’humour étant à base de prout). Les méchants sont très très méchants et n’ont aucun motif de faire tout le mal qu’ils font, et les gentils sont un peu crétins mais vraiment très très gentils. Megan Fox, elle, a oublié de jouer.

Jonathan Liebesman n’a rien compris aux Tortues Ninja, toutes idiotes et insupportables, Michelangelo en prime (le seul mis en avant d’ailleurs). Passez votre chemin, vraiment, vous avez mieux à faire. Comme retourner voir la très bonne série animée actuelle ou vous procurer le blu-ray du film original.

 

Ninja Turtles – Sortie le 15 octobre 2014
Réalisé par Jonathan Liebesman
Avec Megan Fox, Will Arnett, William Fichtner
Tenez-vous prêts : quatre héros de légende vont bientôt faire parler d’eux à New York…
Leonardo, le leader, Michelangelo, le beau gosse, Raphael, le rebelle et Donatello, le cerveau, vont tout faire pour défendre la ville de New York, prise entre les griffes de Shredder. Entre deux dégustations de pizzas (sans anchois, bien sûr) et un entraînement intense aux arts martiaux, prodigué par leur maître Splinter, ils vont accomplir leur destin, aidés par la courageuse reporter, April O’Neil.

9 commentaires

  • teubi vendredi 17 octobre 2014 5 h 45 min

    bon ça répond pas vraiment à mes questions, mais c’est pas grave =p
    Au moins les personnes qui liront les commentaire
    Se fernt leur avis mais ne resteront pas bloquées sur le “c’est nul n’y allez pas” ^^ merci pour vos critiques en tout cas et n’y voyez pas une attaque perso ;)

  • Evan Lupin lundi 13 octobre 2014 11 h 33 min

    Critique assez sévère, le film se laisse regarder. Fan de TMNT, j’ai même pris du plaisir à regarder ce film. Bon peut être que mon jugement est biaisé vu que j’en attendait un énorme massacre.

    Bizarement, j’ai trouvé que c’était Raphael qui était le plus mis en avant

  • Flo lundi 13 octobre 2014 13 h 27 min

    Je ne suis pas d’accord avec cette critique. Moi-même j’ai vu le film et j’avais peur du résultat.

    Au final, le film est plutôt sympa à regarder. Certes, Shredder est ridicule avec ces 36000 couteaux mais le reste n’est pas entièrement à jeter.

    Michelangelo est ridicule et on assiste plus à un “Rise of Raphael”. Le côté geek de Donatello est un peu bof. Leonardo, lui, est plutôt absent de ce film.

    Alors certes, il n’y a que le nom du film et le nom des persos qui colle correctement mais le film est sympa.

    En revanche, je suis d’accord à propos des plans, j’ai eu mal aux yeux par moment… ^^”

    PS : Inutile de rester jusqu’à la fin du générique.

  • Teubi vendredi 17 octobre 2014 11 h 17 min

    Idem, pas du tout d’accord avec la critique….
    Et l’humour à base de prout…faut pas exagérer non plus…il y en a UNE fois une blague comme ça dans tout le film….

    Le film est hyper fun ! La “psychologie” des tortues est vraiment bien respectée, elles se disputent et tout, comme ben…les tortues…
    Après c’est clair que l’histoire est pas exceptionnelle, mais elle est du niveau de celles du DA).
    Malgré tout j’me suis bien éclaté quand même, et j’avais la banane pendant presque tout le film ^^

    Y’a même la petite dose de fan service (Karaï, apparement il y avait Baxter Stockman, que j’ai pas vu, sauf dans les noms du générique, et le petit clin d’oeil à Usagi Yojimbo quand le flic ripou de Prison Break dit: “Imaginez que de base on voulait prendre des lapins” en tout cas je l’ai compris comme tel)

    Je suis aussi content qu’on se soit pas repaluché une enième fois les origines des tortues, c’est torché en 2/2 (avec une certaine facilité, oui c’est April qui les sauve…et alors?) mais en même temps la majorité des spectateurs qui vont voir le film, savent pour Shredder, le mutagène etc…

    Concernant le fait que Splinter apprends les arts martiaux en lisant un beaucoup….je vois pas en quoi c’est pire que l’autre film ou il apprend en regardant son maitre s’entrainer….

    Au final on a plus l’impression que c’est parce que c’est Bay aux “commandes” que ça vous n’avez pas “aimé”.

    Seul petit bémol: J’ai un peu de mal avec Splinter….il a un truc qui va pas au niveau du design (je crois que c’est les yeux)…même si ces passages sont très bon ! Et la VF de Shredder, ils ont abusé…le doublage est vraiment éxagéré…et son armure un peu “chelou” (mais ça passe).

    Le réalisateur a compris qui étaient les tortues ninjas (contrairement à ce que dit l’auteur de la critique, qui ferait bien de se remettre aux comics dont elles sont issues)

    Enfin bref, j’ai vu le film que j’avais envie de voir (un film pop-corn bien sympa), donc je n’ai pas été déçu!

  • Teubi vendredi 17 octobre 2014 11 h 19 min

    Petite correction:

    Concernant le fait que Splinter apprends les arts martiaux en lisant un bouquin….je vois pas en quoi c’est pire que l’autre film ou il apprend en regardant son maitre s’entrainer…(alors qu’il n’avait pas encore été exposé au Mutagène).

  • Marc vendredi 17 octobre 2014 13 h 06 min

    Ma petite contribution au sujet :

    “Faisons simple : il n’y a qu’une seule chose qui fonctionne dans le film, c’est l’aspect visuel des Tortues et globalement leurs personnages. Je m’attendais à un truc hyper caricatural et ça passe, plutôt bien même, allant flirter avec ce qui se fait du coté de la série animée actuelle.
    Seulement voilà, le reste est nul : le pitch est celui d’Amazing Spider-Man, et la scène de fin identique, et le réalisateur ne sait filmer qu’en shaky cam ou en grands plans circulaires (les mêmes que Michael Bay quand il montre les transformations des Autobots). Aucun des changements par rapport au matériel original ne fonctionne : les tortues nommées par April quand elle était gamine et qui les a nourri à la pizza ou Splinter qui est un rat pas du tout japonais et qui apprend le ninjutsu en trouvant un vieux bouquin, c’est à se prendre la tête dans les mains.
    Je vous passe Megan Fox qui joue comme un balai à chiottes (le film est d’ailleurs centré sur elle, pas sur les Tortues – comme Transformers quoi) et le milliard de faux raccords.
    C’est con parce qu’avec un tout petit peu plus de travail, on aurait pu faire un truc potable. Mais là c’est pas possible.”

  • Teubi vendredi 17 octobre 2014 13 h 37 min

    Pour répondre à Marc:

    – ON est au moins d’accord sur les personnages…

    Après concernant la critique, je la trouve un peu sévère dans le sens ou c’est un film Nickelodeon… Le public cible c’est les enfants (ou les grands enfants)

    Ils en ont rien à foutre qu’April joue mal eux….(et ils ont bien raison), il y a des faux raccords (peut-être) des scènes d’actions trop “floues”, peut-être

    Mais au niveau du scénario, il n’est pas pire que celui d’un des DA’s… hey on parle des tortues quoi…Un méchant veut tout faire péter pour une raison X ou Y avec une arme de Ouf (Au passage le coup du gaz mortel c’est pas que dans Spidey…) et les tortues débarquent pour sauver la situation….

    Le coup de splinter qui est pas un rat japonnais…euh….lol? dans le comics version IDW le rat il est américain hein (après les origines sont quelques peu différentes), qu’il apprennent les arts martiaux en lisant un bouquin, voir mon commentaire plus haut, c’est pareil dans le premier film ciné (que vous avez d’ailleurs très bien critiqué) c’est un rat qui apprend les arts martiaux dans une cage….en quoi c’est pire? Oo

    – Dans le comics version IDW, April travaille comme apprentie scientifique….et c’est elle qui donne le nom des tortues….où est le problème donc? (sérieux lisez la version IDW, il y a quelques éléments et elle est très bonne et beaucoup plus “mature”, mais comme dit ce n’est pas forcément le même public visé par ce film !

    On peut avoir un regard critique sur certains point c’est clair, mais après il ne faut pas perdre de vue qu’à aucun moment on a été “trompé” sur la marchandise…. Je savais avant d’entrer dans la salle que c’était un film Nickelodeon, que Megan Fox n’allait pas forcément briller par son talent….

    Du coup je me permets de reprendre votre avis sur le premier film pour celui-ci également: “On passe un vrai bon moment, pas prise de tête pour un sou, le genre à savourer avec une pizza.”

    et au passage dans ce film c’est bien Cowabunga que disent les tortues….pas Boukayasha…. ;)

  • Marc vendredi 17 octobre 2014 17 h 03 min

    Ben Nickelodeon diffuse aussi la nouvelel série animée, et elle est très bien.
    Comme quoi quand on veut, hein…

  • Keyang jeudi 23 octobre 2014 14 h 13 min

    J’y suis allé hier et c’était moins pire que ce à quoi je m’attendais. Je suis d’accord sur le fait que les méchants sont totalement ratés. Shredder n’a aucun charisme et surtout il est visuellement loupé, au point où ça m’a sorti du film. Il ne représente aucune menace. C’est juste un gros bourrin dans une armure robotisée. Au point où on a l’impression que c’est l’armure qui lui donne cette puissance et non ses talents de tueur ninja. A ce propos, les origines du clan Foot sont à mourir de rire ! On les surnomme les Foot parce qu’ils piétinent les autres ! Hahaha !

    Je ne parle même pas du savant bidule dont j’ai oublié le nom ou de Karai qui n’est limite là que pour le caméo.

    En revanche, les Tortues sont superbes avec des looks géniaux ! La grande réussite du film.

    Sinon le fait que le père d’April soit à l’origine des Tortues ne me choquent pas. C’est plus ou moins le cas dans l’on-going actuel. Et dans le dernier dessin animé de Nickelodeon, le père d’April a un rôle très important.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.