Le “Hollandais Violent” rempile en France. Après Elle, Paul Verhoeven tournera un nouveau long-métrage dans la langue de Molière avec Virginie Efira dans le rôle principal et Saïd Ben Saïd à la production.

“Sainte Vierge” sera l’adaptation du bouquin de Judith C. Brown intitulé “Sœur Benedetta, entre sainte et lesbienne” et racontant la vie de Benedetta Carlini, entrée au couvent en Italie à la fin du 16e siècle et aimant les femmes.

Le site de l’éditeur Gallimard décrit l’ouvrage comme suit :

«Être le secrétaire d’une sainte…», rêvait un grand connaisseur en nostalgies. Comme en réponse à ce soupir, une trouvaille d’archives nous est offerte : mais la surprise est ironique.
Benedetta Carlini entre au couvent en 1599, à l’âge de neuf ans. Plus tard elle bénéficie de visions, de célestes faveurs, et elle lutte contre les agressions et les leurres du démon. Elle tâche d’asseoir, sur ces grâces hors ligne, une renommée et un pouvoir local. Ces visées embarrassent la hiérarchie. Elle sera convaincue d’imposture.
Au surplus, les enquêteurs ecclésiastiques découvriront qu’elle a filé une liaison amoureuse avec une autre nonne. Sur l’homosexualité féminine de ce temps, vice inexploré, «péché muet», le document est de toute rareté.
Ce n’est pas l’abbesse Carlini qui prêche dans la transe, c’est le Christ ou c’est l’ange, mais par sa voix d’actrice aux timbres changeants. De même ce n’est pas Benedetta qui étreint sa compagne, c’est encore son gardien Splenditello, un fort beau gamin d’ange qui se fixe à jamais dans la mémoire du lecteur comme agent supraterrestre de ce mystique ménage à trois.
Judith C. Brown reconstruit comme un roman cette double aventure : l’échec d’une ambition de sainteté, la fougue charnelle d’un amour angélique.

Paul Verhoeven traitant de l’homosexualité au sein de l’Eglise… On ne peut qu’avoir hâte que le tournage ne commence rapidement.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.