The Breadwinner : Retour à Cartoon Saloon et Rencontre avec Nora Twomey

Nous étions allé à la rencontre des gens de Cartoon Saloon en Irlande il y a déjà quatre ans.

Le studio était alors en pleine production de ce qui deviendra un succès : Le Chant de la Mer, réalisé par Tomm Moore et porté en France par la voix de Nolwenn Leroy. Il était temps d’y retourner pour se mettre à jour, une bonne préparation en vue du Festival d’Annecy et de la présentation de The Breadwinner qui aura lieu dans les prochains jours.

 

Cartoon Saloon est né à 1999 quand trois jeunes irlandais diplomés en animation, Paul Young, Tomm Moore et Nora Twomey, ont cherché à travailler ensemble et que l’équivalent irlandais de la Chambre de Commerce de Kilkenny leur a fourni un local dans lequel s’entasser et commencer à dessiner. Dix ans plus tard, Brendan et le Secret de Kells sortait sur les écrans. Et contre toute attente, le film a été nommé aux Oscars.

C’est le début d’une belle histoire qui devrait se prolonger dans les mois à venir avec de très nombreux projets, dont la fondation d’un deuxième studio appelé Lighthouse Studios et monté en association avec les Canadiens de Mercury Filmworks (La Garde du Roi Lion, la nouvelle série Raiponce, Wander Over Yonder…).

Les deux étapes suivantes de Cartoon Saloon ont donc été la sortie du Chant de la Mer, qui bénéficie toujours de la note impressionnante de 99% sur le site de critiques RottenTomatoes, et de la série animée Puffin Rock pour Netflix. Avant cela, le studio est passé par toutes les étapes habituelles : du court métrage, de la collaboration notamment sur L’Apprenti Père Noël avec Gaumont Alphanim ou encore de l’illustration une exposition au Trinity College de Dublin.

Le studio va désormais enchainer avec d’avantage de séries jeunesse dont Ellie The Ace, créé par Louise Bagnall, l’histoire d’un jeune pilote qui vit dans un univers d’îles flottantes et dont Cartoon Brew avait diffusé un premier teaser. Nous pouvons désormais aussi évoquer l’adaptation de Bug Diaries pour Amazon Studios d’après les bouquins illustrés de Doreen Cronin et qui sera développé par la nouvelle structure Lighthouse Studios.

Coté long-métrage, deux projets sont en cours de développement. L’un, Wolfwalkers, est réalisé par Tomm Moore et est sans doute le dernier volet de sa « trilogie irlandaise ».
Le second s’appelle The Breadwinner (voir la bande-annnonce) est mis en images par Nora Twomey. Produit par Angelina Jolie, il s’agit de l’adaptation du roman de Deborah Ellis « Parvana – Une enfance en Afghanistan » dans lequel une jeune Afghane doit se déguiser en garçon pour venir en aide à sa famille après que son père ait été capturé par les Talibans.Nous lui avons posé quelques questions en amont de la présentation du film.

Nous avons posé quelques questions à Nora Twomey en amont de sa présentation au Festival d’Annecy pour en savoir plus.

 

Comment est né le projet ? Qui a eu l’idée d’adapter ce livre en un long-métrage ?
Anthony Leo d’Aircraft Pictures a Toroto a entendu une mère lire The Breadwinner à son enfant pendant des vacances et il a captivé par l’histoire. Lui et son producteur Andrew Rosen ont acheté les droits du livre de Deborah Ellis et ont ensuite approché Gerry Sherrin et Paul Young ici à Cartoon Saloon lors d’un marché dédié à l’animation. Je l’ai ensuite lu et j’en suis tombé amoureuse de l’histoire et de Parvena, le personnage central. Deborah a une manière d’écrire pour les jeunes adultes qui ne les dénigre pas. Elle explore la vie des enfants grandissant pendant un conflit de façon très concrète. Elle ne met pas de gants, elle évoque les pensées et l’empathie avec ses mots. Nous voulions reprendre l’essence de cette approche pour notre film. Le livre est comme une bougie qui allume une autre bougie, le film.

Angelina Jolie est productrice exécutive. De quelle manière a-t-elle aidé ?
Angelina Jolie a rejoint le film au moment de l’écriture du film et elle nous a guidé de là aux étapes finales de la production. Avec son expérience en tant que réalisatrice, actrice et productrice, elle a apporté beaucoup de sagesse dans la manière de raconter l’histoire. Ses propres sensibilités sont très proches des miennes et du reste de l’équipe. Avec ce film inhabituel, la collaboration a été la clef pour avancer.

D’un point de vue graphique, comment avez-vous travaillé pour que le film ait l’air différent des précédentes productions de Cartoon Saloon ?
Je savais que le film devait trouver son propre style visuel qui aille avec l’histoire. Nous voulions vraiment que le film soit différent à travers ses dessins conceptuels et dans son style d’animation mais le processus pour trouver les bons visuels a pris près d’un an. Les directeurs artistiques Ciaran Duffy et Reza Amirraihi ont trouvé leur inspiration dans les paysages, les dessins et les objets de la région du film. Nous voulions que les spectateurs n’aient pas à faire d’effort pour être immergés dans les lieux du film, dont l’effet de profondeur de champs est réaliste même si les décors sont peints à la main. Le Studio 352 et Cartoon Saloon ont été dirigés par Ciaran, qui a travaillé sur Kaboul à travers un mélange de photos et de descriptions de consultants afghans qui ont évoqué jusqu’à la lumière et l’atmosphère. Ces idées ont été transposées jusqu’à l’étape de composition par le Studio Guru à Toronto.
Reza et Jeremy Purcell ont aussi travaillé sur des séquences spéciales du film où l’animation a un style de « papier découpé » et qui représente l’imagination de Parvana. Chaque département a trouvé des moyens de faire évoluer l’histoire et de faire en sorte que les visionnages multiples seront récompensés.

Pouvez-vous nous parler du casting vocal ?
Notre casting est un peu comme la Route de la Soie qui a traversé il y a longtemps l’Afghanistan. Beaucoup de membres du cast ont des origines afghanes, Perses, pakistanaises et indiennes. Ils ont tous enregistré à Toronto, où ils vivent pour la plupart. Un des acteurs, Kawa Ada, les a aussi guidé en tant que coach vocal pour être certains qu’ils aient tous le même accent. Saara Chaudry incarne Parvana, elle a fait un travail remarquable, apportant énormément d’émotions au personnage pour son jeune âge. J’étais vraiment émue à entendre ce merveilleux casting prononcer les mots de Deborah Ellis et d’Anita Doron, la scénariste du film.

Que vous reste-t-il à faire ?

La musique, le sound design, l’étalonnage et le mixage devraient être finis à la moitié de l’été. Mychael et Jeff Danna (Le Voyage d’Arlo, L’Odyssée de Pi) vont composer la bande originale. Ils font un travail formidable, travaillant avec des musiciens traditionnels pour évoquer les lieux.
Ce sera bien de laisser le film vivre sa vie après trois et demi depuis le début du script. L’animation est un processus long mais ce fut une expérience formidable pour moi de travailler avec tant de gens talentueux à travers toutes les disciplines qui ont permis de faire un film comme celui-là.

Remerciements chaleureux à Nora Twomey et Desiree Meade pour avoir rendu possibles la visite du studio et l’interview.



1 commentaire pour “The Breadwinner : Retour à Cartoon Saloon et Rencontre avec Nora Twomey”

Laissez un commentaire :

  © CloneWeb - 2002-
RSS Actus | RSS Commentaires | RSS Forum | Netvibes | Wikio | iGoogle | MyYahoo
Reproduction, même partielle, interdite sans l'accord de l'auteur
Les différents produits cités ou utilisés sont la propriété de leurs auteurs respectifs.
Site propulsé par Wordpress - Design du thème : CloneWeb - Logo et plein de trucs biens par Ol-Design
52 requêtes. 0,504 secondes.