Régulièrement, en plus de l’actu sur les blockbusters US, je tente de vous proposer un peu de contenu alternatif (et toujours aussi intéressant). Ce fut le cas avec le dossier Roches Rouges il y a quelques semaines et avec la web-série Howard tout au long de 2008.
Du coup, aujourd’hui je vous propose de découvrir l’interview du créateur d’Howard, Thomas Lesourd, qui a bien voulu répondre à mes petites questions. Ca devrait vous plaire…

Mise à jour
: En bonus, retrouvez en bas de page la préface de la saison 2 : Broken Dolls

null

Est-ce que tu peux te présenter aux visiteurs qui ne te connaissent que comme créateur d’Howard ? Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? Autre chose que du cinéma.
Non, rien que du cinéma, ou de la création en tout cas. J’ai étudié aux beaux-arts, ce qui me donne un petit côté touche à tout.
A côté de mes travaux de réalisateur (clips, courts métrages etc …), je travaille beaucoup en tant que directeur artistique. Je travaille aussi pour le festival “Off-courts” à Trouville, au Kino Lab (films tournés/montés en 48h)

 

Comment t’es venu l’idée d’Howard ?
En jouant à GTA, j’imaginais un jeu vidéo dans le même genre que GTA dans lequel le joueur devait résoudre des problèmes surnaturels en collectant des pages sur la carte du jeu…
De fil en aiguilles c’est devenu une série…

 

Est-ce qu’il a tout de suite été évident d’en faire une série ? Ca n’aurait pas pu faire l’objet d’un court ou d’un moyen métrage ?
Howard c’est un concept plus qu’autre chose, comme les X-men, ou Spawn… Film, série, comics … Je crois que j’ai du plus ou moins tout imaginé autour de cet univers…

null

Comment on monte un tel projet quand on a, j’imagine, peu de moyens ? Qu’est ce qui est le plus galère ? Trouver des sous ? Des gens à la fois talentueux et motivés ?
Trouver les sous n’est pas un problème vu qu’on n’en cherche pas. Howard a toujours été pensé comme un projet “amateur”, et un épisode nous coûte rarement plus de 100 euros au final …
Et les gens motivés, c’est plutôt l’inverse, depuis qu’on a lancé la série je dois malheureusement refuser pas mal de projets d’épisodes, faute de temps, ou de pouvoir les intégrer dans la série…

 

Techniquement, c’est assez ambitieux. Non seulement il y a parfois de gros décors mais la manière de filmer est très travaillée. Pourquoi ces choix là plutôt que quelque chose de plus sobre ?
Parce que je considère le fait de faire du cinéma, ou de la série, comme un art visuel et que je ne fais certainement pas ça pour cumuler des champs contrechamps …
Et je pense que c’est à peu près le cas pour tous les réalisateurs de la série. Nos premières rencontres ont été marquées par le fait qu’à peu près toutes les personnes impliquées en avaient un peu marre que 99% des séries-web se déroulent en plans fixes sur des gens assis dans des canapés.
On a mis toute notre énergie pour créer des sortes de “blockbusters amateurs”, et d’explorer de nouvelles choses … Et ça passe rarement par l’économie visuelle.
Pour moi la caméra est un acteur à part entière de l’histoire et doit vivre et partager les évènements qui se déroulent dans l’histoire. Offrir un vrai point de vue, et certainement pas une bête captation des évènements.
Qu’elle en raconte autant, sinon plus que les dialogues.
Surtout quand l’acteur principal est aussi mauvais…
Je pense d’ailleurs que c’est avant tout cela qui motive les “fans” à suivre la série malgré ses gros défauts techniques…

null

Sur le fond aussi d’ailleurs. On évite (jusque là) beaucoup des classiques de l’horreur. Howard est un donc un écrivain très original ? Il n’a jamais écrit (ou n’écrira jamais) une histoire de vampire classique ou un survival façon Wolf Creek ?
Howard c’est pour moi une série qui est souvent plus proche du surréalisme, dans sa définition que du fantastique pur. “Beau comme la rencontre fortuite d’un parapluie et d’une machine à coudre sur une table de dissection”. J’adore cette phrase.

On se ballade dans des univers issus du fantastique, très clairement, mais on essaye rarement de rentrer dans ses codes narratifs, de rester le plus souvent dans une sorte de rêve, avec une logique interne mais dont il est difficile de comprendre les tenants et les aboutissants à la première vision.
Je ne sais pas si je suis clair, mais par exemple, pour l’épisode “Résurrection”, qui semble raconter peu de choses, le scénario est parsemé d’indices qui permettent au spectateur de se raconter une autre histoire que celle qui est contée à l’écran.
Un épisode comme “Le Fan” aussi, dans lequel on passe d’une course au cafard géant (bombes insecticides à l’appui) à un cimetière de bateau rempli de sirènes avec ce type fan des écrits d’Howard … Quand on le résume c’est tout de même n’importe quoi, et la grosse partie du travail d’écriture est surtout de garder la cohérence des personnages dans ces situations de dingues.
Et la saison 2 (Tome 2) j’essaye d’aller encore plus loin dans ce sens.

De manière générale on essaye de rendre hommage au genre, en utilisant un bon nombre de figures “classiques” (morts vivants, robots, voyages dans le temps, monde post apocalyptique, insecte géant …) mais on essaye de les confronter vraiment au concept d’Howard, de réfléchir à leurs comportements, et à les faire évoluer de façon naturelle, selon leur logique. Donc si ça rentre dans les codes du genre, on garde, sinon on jette ….
Pour ce qui est des vampires, je n’ai encore jamais reçu de scénar en mentionnant (même si l’épisode Tox n’est quand même pas loin du délire avec son sang qui rend immortel), et je n’ai pas grand chose à apporter au concept sur un épisode de 10 mn. Justement, on verserait rapidement dans le cliché.
Et en parlant “survival”, un épisode de la saison 2 explore un peu ces ambiances, mais là encore, on a évité de tomber dans le trip de la fille en débardeur qui court dans les bois …

null

On parle d’écriture. Est-ce que tu as une fin en tête ? Ou seulement une ligne directrice ?
Oui… Je connais le point final à cette aventure, et je peux même te dire qu’il y a de nombreux indices disséminés dans toute la série, spécialement dans les chapitres 1, 6 et 10 de la saison 1.

 

Certains épisodes ont été confiés à d’autres réalisateurs et sont un peu à part dans l’histoire. Je pense notamment à Tox. C’est une volonté de garder pour toi la trame principale des aventures de Howard ?
Exact. D’abord, pour des raisons pratiques, parce que la série est faite en tout amateurisme et qu’on est jamais surs qu’un réalisateur rencontré par Myspace va vraiment aller au bout de son épisode (déjà 4 projets sont tombés à l’eau pour diverses raisons), je me garde donc les épisodes essentiels au fil rouge pour être sur que tout tienne debout même si des réalisateurs comme Erwan Le Gac ou Jonathan Perrut sont suffisamment impliqués maintenant pour s’attaquer a des épisodes dits “fil rouge”.
Aussi parce que Howard est pour la plupart des réalisateurs “invités” une occasion de se lâcher pour des exercices de styles improbables (et passionnants) comme pour l’épisode 7 (Interférences) de Simon Dronet. J’ai envie de les laisser le plus libre possible quand à l’histoire qu’ils veulent développer…
J’interviens juste sur la version finale du scénario pour ajouter quelques références ou informations qui intègrent ces épisodes dans la série.

 

Pour Tox, c’est Erwan qui est venu te voir avec une idée ou c’est toi qui lui as proposé ?
C’est Christian Aubin, un ami d’Erwan qui lui a proposé le scénario, qu’Erwan a retouché en y apportant son sens du dialogue inimitable (quelque peu gâché par notre jeu que je ne trouve pas à la hauteur, ceci dit …), ainsi que pour y intégrer le personnage d’Elisa.

 

Y a un gros boulot d’effets spéciaux et de postproduction. Comment toi et ton équipe bossez là-dessus ?
Je m’assois devant mon PC … Simon et Erwan Pareil… Comme je le dis souvent, du Howard c’est plus un travail de vidéaste qu’un travail de cinéaste, ce qui implique que le réalisateur est souvent à la barre de ses propres effets spéciaux !
Simon Dronet a pris en charge l’intégralité des effets de son épisode (Interférences), ce qui a été un travail de titan, parce qu’il n’y a pas un seul plan qui ne soit pas truqué dedans.
En ce qui me concerne, les seuls plans à effets que je n’ai pas fait moi même sont ceux qui font intervenir de la 3D, c’est Frédéric Biaux qui a pris le relais.

null

Parle-moi un peu de la saison 2. Combien d’épisodes ont déjà été tournés ?
7 épisodes ont déjà été tournés, deux fins prêts à être diffusés, et il en reste quelques uns encore à tourner.

 

Est-ce qu’on reverra le personnage d’Elisa, qu’on a découverte nazie sur la couverture d’un livre à la fin de la saison 1 ?
Hé hé..
Imagine que la dernière fois qu’on a parlé d’elle elle était en pleine seconde guerre mondiale dans le camp des nazis.
Imagine qu’un des épisodes de la saison 2 est en pré-prod depuis plus d’un an parce qu’il est très ambitieux au niveau des décors et des costumes …
Imagine…

 

Un scoop sur ce qui va se passer ?
Mmm, j’en ai déjà beaucoup dit dans la réponse précédente non ?
Ah si, dans un épisode, vous allez voir mon cul. (Merci Julien Nicaud, sale pervers)

 

Est-ce que le public aura un jour la possibilité de voir Howard autrement que sur Internet ? Par exemple sur une chaine spécialisée ? Ou dans un festival ?
En festivals c’est déjà le cas (Off-courts, L’étrange festival). Et on organise des projections en salles dès qu’on le peut !
Pour des chaines spécialisées, on est en train de discuter. Mais c’est une série web avant tout et elle a été d’abord conçue pour être vue comme telle…

 

Quelles ont été tes influences cinématographiques pour créer Howard ?
Vu le principe un peu pop de la série, on ne devrait pas parler d’une influence mais des 1000 influences qui rejaillissent partout sur la série. Et pas seulement cinématographiques.
Dans les influences “globales” je suis obligé de citer Lovecraft et l’Antre de la Folie de Carpenter, parce que l’idée générale est la même, développer l’idée de l’écrivain et de la frontière entre imaginaire et réalité …
Mais en termes de littérature, je cite plus volontiers Neil Gaiman, des bouquins comme “Neverwhere” dans lesquels un fantastique de fantasy s’installe fortement dans le quotidien, les univers de Lewis Caroll et de Bunuel.
Pour le personnage d’Howard on a aussi beaucoup parlé de Tintin, pour le côté naïf du personnage, et bien évidemment de la série Buffy.

Episode par épisode, il y a des hommages évidents comme l’épisode “Résurrection” et ses zombies à la Roméro, le cinoche français des années 30 dans “Les Tertres par la Racine”, le personnage de “La Fiancée du Temps” qui est un gros mélange des fascinations communes qu’ Alix Lauvergeat et moi-même avons pour Métropolis et Hellboy …
Il y a aussi les influences inconscientes, comme sur le chapitre 1 du Tome 2, on s’est rendu compte après coup qu’on avait fait un gros remake d’une scène de l’Empire Contre Attaque …

Et nos clins d’oeils complètements gratuits à des trucs qu’on aime bien, comme des bouquins de Tolkien sur une table dans “Stalkers” (ah bah tiens, en parlant d’influences, c’est un titre qui ne cache pas les siennes ça), le bibliothécaire qui joue comme Columbo, une horloge avec les chiffres maudits de Lost, une tombe dans le père Lachaise au nom de “Ch. Thollu”, le cri de Munch dans “Epidemie”, la journaliste d'”Interférences” qui porte le nom de celle des Tortues Ninjas…
Je pourrais en faire des pages et des pages tellement le concept de la série est de jouer avec toutes les icônes de la culture pop …

null

Quel film aurais-tu rêvé de tourner ?
Je rêve toujours d’adapter les Mystérieuses Cités d’Or en film …

 

Quel acteur ou actrice connue aimerais-tu voir dans Howard ?
Jeanne Moreau

 

Quels sont tes derniers coups de cœur au cinéma ?
Watchmen. Eden Lake.
Et je suis à fond dans les séries Lost, 24, Dexter et Fringe….

 

Et le ou les films que tu peux revoir indéfiniment ?
Hellboy 2, Children of Men, Aliens, Seven, Dark Crystal … euh, t’as une heure ou deux ?

 

Je ne peux pas finir cette interview sans te demander ton avis sur la carrière de la petite Sophie dont j’ai fais l’interview il y a presque un an (putain un an !)
Elle fait partie des belles rencontres que m’a donné Howard. Et ce n’est pas la seule, Julien Duval, Raphaël Gesqua, Erwan le Gac, Michel Pagès, toute l’équipe des Films du Cartel, Jonathan Perrut, Alix Lauvergeat, Caroline Lansoy-Perez… La liste de gens rencontrés grâce à cette série s’allonge de jours en jours et c’est certainement la plus belle des choses que m’ai offert cette expérience.

 

Quels sont tes projets pour l’avenir en matière de cinéma ?
Un blockbuster produit par Jerry Bruckeimer avec des robots zombies qui créent une faille dimensionnelle pour manger des nains. Nazis, les nains.
Sans rire, un long métrage en préparation, un peu ambitieux ….

 

null

Retrouvez Howard sur Internet :

 

 

null

6 commentaires

  • Erwan mardi 12 mai 2009 23 h 21 min

    Tox, le mythe du vampire ! aveuglé par la référence au christ, j’en ai oublié le plus évident… la honte.
    chouette interview !

  • AUBIN mercredi 26 août 2009 20 h 14 min

    Hello,

    Très intéressante, cette interview… En fait, je suis Christian, le scenariste de Tox. Je suis tombé sur cette interview totalement par hasard.
    Je voulais laisser un petit merci pour le travail réalisé sur cette interview et l’intérêt que tu portes au travail de Thomas, Erwan et les autres. Ils se sont donné du mal pour produire le meilleur !

    Salutation.

  • cloneweb mercredi 26 août 2009 22 h 21 min

    Enchanté :)
    Et merci, on a pas mal d’amis en commun j’imagine :)

  • AUBIN jeudi 27 août 2009 3 h 57 min

    En fait, il semblerait bien, en effet. C’est amusant, car si tu vas sur mon blog, tu remarqueras que nous fonctionnons de façon assez semblable… Par ailleurs, il y a quelques mois de ça, j’ai mis le tien en lien sur mon browser (j’étais tombé sur la page qui contient la zik de T4). Le monde est drôlement petit! :) :). Si jamais tu es venu sur le tournage de Tox, on s’y est peut-être croisé :p.

  • cloneweb jeudi 27 août 2009 8 h 59 min

    Le monde est petit. Je n’étais pas sur Tox. Mais je devrais assister à celui de Mère Russie :)

  • claclesoato lundi 11 janvier 2010 12 h 13 min

    i have made a website using WYSIWYG (what you see is what you get) web builder and i would like to get it onto the internet. i have bought the domain name i want to use. how do i get the site on there? the site that i bought the domain name off and is supposed to host the site is http://www.123-reg.co.uk if that helps! any help is much appreaciated =]

    _____________
    Darmowe tapety

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.