Après l’indispensable Promare, un vent de fraicheur va souffler sur l’animation japonaise en salles cet été puisqu’arrive Penguin Highway, traduit à juste titre par “Le Mystère des Pingouins” dans nos contrées…

 

LA CRITIQUE

Penguin Highway est d’abord un roman fantastique écrit par Tomihiko Morimi et publié au début des années 2010. Comme il est de coutume au Japon, il a été suivi par une adaptation en manga dont la publication mensuelle s’est terminée en février dernier ainsi que par une version animée. Le Mystère des Pingouins, puisque c’est son titre français, a fait le tour des festivals, a raflé quelques prix dont le Grand Prix du Jury aux Utopiales 2018 à Nantes. Il arrive cet été enfin dans les salles françaises.

Le film raconte ce que propose son titre : des pingouins apparaissent mystérieusement dans une petite ville japonaise, ce qui va intriguer un jeune garçon. Avec l’aide d’un de ses copains de classe et d’une jeune dentiste dont il est secrètement amoureux, ils vont mener leur enquête pour savoir ce que font les animaux là et pour quelle raison sont-ils loin de leur banquise.

Premier long métrage du jeune réalisation Ishida Hiroyasu et du jeune studio Colorido (qui n’avait fait que du court et de la pub), le film bénéficie d’une animation classique mais soignée, avec une mention particulière pour les décors très lumineux, très colorés et riches en détails (la végétation y est incroyablement représentée).
Mais le Mystère des Pingouins repose entièrement sur son personnage principal, le jeune Aoyama. Avec sa passion pour les échecs, les enquêtes et les expériences, on le croit surdoué, presque autiste mais surtout diablement attachant. Le bonhomme, qui se fait maltraiter par ses compagnons de CM1, est un incroyable personnage qu’on aurait envie de croiser. Et sa passion pour les gros seins, et en particulier ceux de la jeune dentiste qu’il aime dans son coin, ne fait qu’en rajouter.

Et puis ce qui commençait comme une histoire simple avec des animaux mignons bascule assez vite dans le fantastique. Une scène d’arrachage de dents est particulièrement surprenante et bien faite et ses conséquences intéressantes. On pense forcément aux Enfants de la Mer, sorti également récemment, quand l’histoire se met à péter un cable dans son dernier acte, mais le long métrage d’Aoyama d’Ishida Hiroyasu reste largement plus compréhensible que son ainé.

Entre Les Enfants de la Mer, Dragon Ball Super Broly, Je Veux Manger Ton Pancréas (sortie 13 novembre 2019) ou Wonderland le Royaume Sans Pluie (sortie le 24 avril), on se réjouit de voir que différents distributeurs se laissent aller en sortant de l’animation japonaise de qualité. Il ne manque qu’une date de sortie à Weathering With You, le prochain Makoto Shinkai, et le bonheur sera total. En attendant, vous pouvez vous tourner largement vers le Mystère des Pingouins, jolie bouffée d’air frais dans un été bien chaud.

Le Mystère des Pingouins, de Ishida Hiroyasu – Sortie le 14 août 2019

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.