Nous avions déjà évoqué Avril et le Monde Truqué dans une vidéo tournée au Festival d’Annecy.

Le film réalisé par Franck Ekinci et Christian Desmares d’après un univers graphique signé Jacques Tardi étant reparti du Festival avec la plus haute récompense, le Cristal, il nous semblait intéressant de nous arrêter d’avantage dessus, histoire de vous mettre l’eau à la bouche avant la sortie officielle en novembre prochain.

 

LA CRITIQUE

Jacques Tardi est un auteur de bandes dessinées prolifique mais seul Luc Besson s’est essayé à l’adapter au cinéma jusque là, avec le résultat honteux que l’on connait. Arrive bientôt à l’écran Avril et le Monde Truqué qui, s’il n’est pas une adaptation d’une des œuvres du dessinateur mais un scénario original dont il a fait la conception graphique, est donc l’occasion de voir du beau, du grand Tardi à l’écran histoire de relever un peu le niveau après ce que Besson avait commis avec Adèle Blanc-Sec.

Imaginez la France en 1941. Mais pas la France telle que vous la connaissez en proie à la guerre, non. Une France uchronique où les Bonaparte seraient toujours au pouvoir et où les grands savants auraient disparu. Et sans grand savant, pas d’électricité, pas d’inventions récentes. Cette France de 1941 est restée bloquée au charbon, à la vapeur et s’éclaire encore à la bougie. La ville de Paris est envahie d’immenses usines utilisant le dit charbon et une statue d’un descendant de Napoléon trône à la place de Montmartre. Et dans ce contexte, d’autres savants continuent de disparaitre dont les deux parents d’Avril, une jeune fille qui va prendre en secret leur relève sur la fabrication d’un sérum capable de rendre intelligent et invincibles les animaux.

Imaginez maintenant un univers à la Jules Verne, peuplé de véhicules semblant sortis de l’imagination d’un Hayao Miyazaki période Sherlock Holmes (incluant une sorte d’Inspecteur Lestrade) et ajoutez y une ambiance de thriller mêlé à la de la recherche scientifique que ne bouderaient pas Blake et Mortimer d’Edgar P. Jacobs. Imaginez le en mouvement avec le trait habituel d’un Tardi et vous aurez une bonne idée de la bombe que vous tenez entre les mains. Avril et Le Monde Truqué est joli, dynamique et bien ficelé. On accroche très rapidement à l’héroïne et à son chat qui parle. L’équipe du film a d’ailleurs fait quelques choix judicieux de casting vocaux, à commencer par Philippe Katherine pour le matou et Jean Rochefort pour le grand-père, qui prend un malin plaisir à doubler une sorte de Tryphon Tournesol.

Le deuxième acte, qu’on tentera de ne pas dévoiler mais qui flirte, lui, avec l’univers de Captain Sky et le Monde de Demain se perd un tantinet dans ses péripéties. Beaucoup de personnages courent dans tous les sens et on a bien du mal à les suivre jusqu’à ce que, finalement, les wagons finissent par se raccrocher d’eux-même.

A travers sa “sur-industralisation”, ses images de déforestation pour fabriquer du charbon de bois, et ses usines en plein cœur de Paris, Avril et le Monde Truqué évoque notre avenir et celle de notre planète, avec ce que la science pourrait nous apporter si elle était bien utilisée. Dans un sens, le film se rapproche thématiquement d’un A La Poursuite de Demain (et les deux métrages partagent une scène commune). Au delà, Avril et le Monde Truqué fait penser à pas mal d’oeuvres mais sans jamais avoir l’impression de copie, plutôt de bonne inspiration.

Avril et le Monde Truqué a toutes les qualités du projet inspiré : de l’animation 2D soignée, une histoire prenante et se déroulant dans un univers de science-fiction utilisant des thèmes bien trop rarement vus sur grand écran de ce coté de l’Atlantique. C’est donc un film à ne pas manquer le 11 novembre prochain.

 

Avril et le Monde Truqué – Sortie le 11 novembre 2015
Réalisé par Franck Ekinci, Christian Desmares
Avec Marion Cotillard, Jean Rochefort, Olivier Gourmet
1941. Le monde est radicalement différent de celui décrit par l’Histoire habituelle. Napoléon V règne sur la France, où, comme partout sur le globe, depuis 70 ans, les savants disparaissent mystérieusement, privant l’humanité d’inventions capitales. Ignorant notamment radio, télévision, électricité, aviation, moteur à explosion, cet univers est enlisé dans une technologie dépassée, comme endormi dans un savoir du XIXème siècle, gouverné par le charbon et la vapeur.
C’est dans ce monde étrange qu’une jeune fille, Avril, part à la recherche de ses parents, scientifiques disparus, en compagnie de Darwin, son chat parlant, et de Julius, jeune gredin des rues. Ce trio devra affronter les dangers et les mystères de ce Monde Truqué. Qui enlève les savants depuis des décennies ? Dans quel sinistre but ?

1 commentaire

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.