La plupart des previews de films montrées à Annecy se font sous forme de conférences dites “Work in Progress” et un réalisateur ou son producteur font le show sur une scène à grand renfort d’extraits, de storyboards et autres dessins préparatoires.

Le studio français Ankama surtout connu pour sa branche éditions et ses jeux vidéo Dofus ou Wakfu a fait le choix de présenter plutôt les 40 premières minutes environ de leur premier long-métrage intitulé “Dofus, Livre 1″…

Le film s’ouvre sur une introduction destinée à présenter l’univers aux non-initiés : deux forces en opposition, deux oeufs blancs et noirs aux pouvoirs magiques, un homme et une femme s’affrontant dans un univers de pure fantasy. On apprend qu’ils finissent par s’unir, s’avouant leur amour malgré tout. Mais la méchante Julith finit par trahir son époux…

Mais l’histoire se déroule en fait beaucoup plus tard, et on fait la connaissance de plusieurs personnages dont deux enfants et un vieux monsieur. Le gamin, qui n’est pas humain, personne ne l’étant vraiment dans cet univers, veut faire dédicacer une sorte de balle par un célèbre joueur et va esquiver les corvées familiales et les interdictions pour cela. Ca permettra au public de faire connaissance du dit joueur qui fera partie des personnages principaux. Tout ça aurait pu bien se passer si la fameuse Julith n’était pas de retour et si elle ne se retrouvait pas face au groupe de héros qui vient de se former. On apprend alors que le vieux monsieur a plus de pouvoirs qu’il n’y parait et que le petit garçon a (roulement de tambour) un destin.

Je dois bien admettre avoir été décontenancé par la séquence d’introduction. Trop rapide, parfois confuse, elle a bien eu du mal à fonctionner sur le non spécialiste que je suis. J’ai eu de fait un peu de mal à rentrer dans l’univers et je regrette bien qu’Ankama n’ait pas cherché à prendre d’avantage le temps d’expliquer tout ça. J’ai donc suivi le déroulement de l’histoire avec plaisir mais aussi avec la sensation de ne pas tout comprendre, d’être face à une histoire qui se veut ouverte à tous mais qui est d’abord destinée aux joueurs.

Cela dit, il faut reconnaitre au film ses qualités : l’animation (en Flash) est très réussie, certains passages sont particulièrement dynamiques, les personnages ont du potentiel et l’humour fait mouche. La scène d’action finale était également très bien faite.

Au final, je suis curieux du résultat final et j’irai voir le film dès que possible. Néanmoins, je vais devoir m’accrocher un peu…

Sortie le 3 février 2016.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.