Les Nouveaux Héros. Derrière ce titre sans personnalité se cache le nouveau film du studio d’animation Disney, 54e long métrage réalisé par Don Hall et Chris Williams succédant à la Reine des Neiges.

Nous avons eu l’occasion d’en voir une vingtaine de minutes en présence du producteur Roy Conli, venu nous raconter l’histoire et le développement si particulier de ce projet pour Disney, puisqu’il s’agit d’une (très libre) adaptation d’un comic … Marvel. C’est donc le premier vrai rapprochement entre les deux firmes depuis le rachat de l’un par l’autre en 2009.

Bienvenue à Disney dans le monde joyeux des super-héros !

 

Big Hero Six est à l’origine une bande dessinée créée en 1998 et rassemblant une team de super héros japonais, sorte de pendant nippon des Avengers. Pour Marvel, c’était une tentative un peu vaine de conquérir le pays du manga. A la tête du groupe de super héros, le fameux Silver Samouraï et quelques personnages inédits ayant chacun ses propres pouvoirs. Les droits ciné du personnage étant à la Fox (il est rattaché à Wolverine), Disney ne l’a donc pas réutilisé. Dans la même logique d’adaptation, Don Hall et Chris Williams ont d’ailleurs procédé à de nombreux changement, ne gardant principalement que les personnages.

L’aventure des Nouveaux Héros se déroule dans une ville futuriste, voir un univers alternatif : San Fransokyo, croisement entre la ville californienne et la capitale japonaise, mêlant high-tech et tradition, rappelant aussi bien Republic City dans la série d’animation Legend of Korra que la ville de Blade Runner. Hiro est le héros de l’histoire. Son frère fait partie d’une bande de nerds qui étudient dans une université de haute-technologie. Un jour, alors qu’il a tendance à rejeter la communauté de scientifiques nerds, il décide de participer à un concours de robotique pour intégrer la prestigieuse faculté à laquelle appartient son frangin. La démonstration de ses “microbots” est phénoménale mais le hall servant à la présentation est pris dans un incendie, ravageant son travail. Pire, le frère du héros y laisse sa vie. Ce n’est pas vraiment un spoiler puisque le pivot de l’histoire, se déroulant assez vite dans sa chronologie. La mort de Tadashi va permettre à Hiro de prendre conscience de son potentiel et il va se lancer dans une enquête avec l’aide de Baymax, un robot blanc et mou développé à la base pour être un robot médical. Avec l’aide des copains de Tadashi (Wasabi qui peut matérialiser des lames, Gogo Tomago qui se déplace à grande vitesse, Honey Lemon qui possède un sac générant des boules explosives et Fred qui s’habille d’une combinaison le faisant ressembler à un kaiju), il va monter l’équipe des Nouveaux Héros.

Voilà pour le pitch. Les extraits projetés annonce un gros travail visuel, aussi bien dans l’ambiance de la ville que dans le rendu technique. Des nouveaux logiciels ont été mis en place par Disney pour travailler sur les foules et le relief (réaliste, car basé sur la véritable topographie de San Francisco) de la ville et des recherches ont été faites pour le personnage de Baymax. Le robot est fait en matière gonflable autour d’un exo-squelette, de manière à ce qu’il puisse câliner les patients qu’il est censé soigner. Les réalisateurs ont trouvé des chercheurs travaillant actuellement sur une matière réaliste à l’université de Pittsburgh. Nul doute qu’il devrait devenir une belle mascotte pour Disney, et qu’on aura envie d’acheter des produits dérivés à son effigie.

Lors de la présentation, Roy Conli expliquait que tout reposait sur l’histoire. On espère qu’elle tienne la route jusqu’au bout mais ce qu’on en a vu laisse penser qu’elle pourrait être linéaire, avec un twist peut-être un peu facile à la fin. Evidemment, seuls des extraits ont été présentés, ce n’est donc qu’une supposition, d’autant que ce qui a été présenté devait probablement se situer dans la première moitié du long métrage.
De nombreux pans de l’histoire semblaient avoir été mis de coté, à l’instar d’un manoir et d’un majordome (tiens tiens) qui avaient l’air d’avoir un rôle. De la même manière, nous n’avons pas vu grand chose de la relation entre Hiro et les autres personnages.

Mais en adaptant (librement, certes) un comic Marvel, en cherchant à faire une histoire à probables rebondissements, et en y glissant des clins d’oeils à la culture japonaise et à sa robotique, Disney semble sortir des sentiers battus avec ses Nouveaux Héros, une tentative déjà amorcée avec Les Mondes de Ralph et une volonté d’y faire apparaitre des personnages venus d’ailleurs. Ici, on croise notamment un Great Mazinger venu tout droit de l’univers de Go Nagai (!) pour ne pas citer l’autre gros clin d’oeil du film à ce sujet.

Fun, cool et rythmé. Voilà comment qualifier ce qu’on a pu voir de Big Hero Six version Disney. Reste à espérer que la sortie tardive en France trois mois et demi après les Etats Unis ne gâche pas tout, parce qu’il y a un joli potentiel. Tout comme il y a d’ailleurs le potentiel pour développer un univers autour des personnages par la suite…

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.