Sorti le 28 décembre dernier dans les salles, Your Name de Makoto Shinkai attaque sa deuxième semaine d’exploitation et vous pouvez retrouver la liste des salles qui diffusent le film sur Facebook. N’hésitez d’ailleurs pas à solliciter votre exploitant s’il ne passe pas, pour qu’il corrige vite son tir.

Le bouche à oreille prend de l’ampleur : des gens de tous les âges viennent, parfois seuls, remplir les salles et s’en mettre plein les yeux devant ce qui mérite largement les éloges faites à son égard.

 

LA CRITIQUE

Attention, la critique qui suit contient quelques spoilers légers.

Cinq ans après Voyage vers Agartha qui, à la première vision, n’avait pas emballé l’auteur de ses lignes plus que ça, le film ressemblant à un mélange de différentes productions Ghibli tout en étant néanmoins très soigné, Makoto Shinkai revient avec un nouveau long-métrage intitulé Your Name (ou 君の名は。, Kimi no na wa, en Japonais). Le film est devenu l’un des plus gros succès du box office japonais : il est resté en tête pendant douze semaines consécutives et est monté à la quatrième marche du podium nippon, derrière La Reine des Neiges, Titanic et le Voyage de Chihiro. Et pour cause.

Your Name raconte l’histoire de deux adolescents qui découvrent qu’ils sont connectés l’un à l’autre. Ou plutôt qu’ils échangent leur conscience une journée entière et de manière ponctuelle. Ainsi le garçon se retrouve dans le corps de la fille et inversement. L’un vivant au coeur de Tokyo et l’autre en pleine campagne, ils vont découvrir des univers que tout opposent tout en se découvrant l’un l’autre d’une manière originale.

On pense évidemment à Sense 8 et aux personnalités échangées quand on lit ce pitch. Mais Makoto Shinkai, qui a adapté le scénario d’après son propre bouquin, explore une autre piste : les consciences s’inversent mais ne peuvent pas communiquer entre elles en permanence. L’autre bonne idée du réalisateur est de faire en sorte d’éviter tous les clichés genrés qu’une telle histoire aurait pu raconter. Une fois que lui découvre qu’il a des seins et que c’est rigolo à toucher, on passe à autre chose parce que ce n’est pas le sujet. La troisième bonne idée est de faire en sorte que les deux héros utilisent la technologie pour se laisser des messages. Ainsi, ils peuvent raconter à l’autre ce qu’ils ont fait pour faire en sorte que leur entourage ne se doute de rien mais aussi pour s’en souvenir puisque leurs aventures de le corps de l’autre ont tendance à s’estomper comme après un rêve très marquant. On est donc loin, et c’est plus qu’agréable, de la comédie burlesque qu’aurait pu donner un tel sujet.

Animé par CoMix Wave Films qui avait déjà travaillé sur Garden of Words, la précédente réalisation en moyen métrage de Makoto Shinkai, Your Name est techniquement magique. Les décors sont extrêmement soignés et l’animation en elle-même tend vers quelque chose de photo réaliste, comme nous avions déjà pu le voir auparavant dans Jun La Voix du Coeur (en Japonais 心が叫びたがってるんだ。 – au printemps en DVD en France). De la lumière à la représentation ultra détaillée de certains objets technologiques, tout est fait pour qu’on en prenne plein les yeux.

A travers Your Name, Makoto Shinkai met en parallèle la modernité d’une ville comme Tokyo et les traditions ancestrales conservées dans les campagnes japonaises. Il met aussi face à face deux personnalités qui n’étaient au départ pas faites pour se rencontrer, qui n’avaient rien demandé mais qui sont là. Et qui vont se découvrir. A ce stade de la chronique, il est difficile d’en dire plus sans déflorer un élément clef de l’intrigue mais sachez que, quand les deux héros vont chercher à se rencontrer, tout va voler en éclat. Récemment, plusieurs longs métrages ont essayé de mélanger émotions et réalité scientifique. Interstellar de Christopher Nolan et Premier Contact de Denis Villeneuve avaient cela en commun : on part de loin, on plonge dans une science et on cherche à faire vivre des choses très fortes aux héros à travers les découvertes qu’ils font tout au long de l’intrigue. Your Name se range dans une certaine mesure dans la même catégorie, si ce n’est que c’est le seul du genre à parvenir à le faire aussi bien. Autant dire que si vous avez aimé les deux réalisations précédemment citées, vous devriez trouver ici votre bonheur.

Your Name est un moment de cinéma incroyable, fort en émotions, et qui mérite donc largement son succès.

Your Name, de Makoto Shinkai – Sortie le 28 décembre 2016

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.