Les serveurs informatiques de Sony Pictures ont été victimes de piratage depuis fin novembre. Les hackers ont dévoilé des échanges tendus, injurieux voir raciste entre producteurs, des films en HD dont certains pas encore sortis et même le script du prochain James Bond.

Si on a bien rigolé en voyant les échanges pour tenter de ranimer la franchise Spider-Man, les évènements ont pris une nouvelle tournure ce jeudi soir puisque, suite à des menaces d’attentat terroristes (certains pensent que les hackers pourraient être de Corée du Nord), Sony a pris la décision de ne pas diffuser en salles The Interview.
Le film, titré L’Interview qui Tue en France, mettait en scène Seth Rogen et James Franco ainsi que l’actuel leader de Corée du Nord, qui devait salement mourir à la fin.
Sur les réseaux sociaux, les réactions de célébrités sont nombreuses et indignées : c’est la première fois qu’un studio plie face à des menaces dont on ignore encore la véracité. Non content d’avoir plié devant la menace, Sony a sans doute créé ce jeudi un précédent puisque New Regency annule déjà un projet de thriller se déroulant en Corée du Nord réalisé par Gore Verbinsky et avec Steve Carell.
Certaines salles américaines ayant encore le sens de l’humour ont déjà annoncé qu’elles diffuseraient Team America à la place.

The Interview est prévu pour février en France. A l’heure où ces lignes sont publiées, on ne sait pas encore si la sortie est maintenue.

A photo posted by James Gunn (@jamesgunn) on

1 commentaire

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.