Après Valse avec Bachir, le nouveau film d’Ari Folman se dévoile dans une bande annonce aussi intrigante qu’excitante.

Le Congrès est l’histoire de Robin Wright -qui joue son propre rôle. La comédienne accepte de se faire scanner numériquement pour que son image soit utilisée sans qu’on ait besoin d’elle et manifestement aussi dans un souci de préservation. Dans le futur, elle est invitée à un congrès où elle découvre qu’on peut vivre un film sur demande. Et se retrouve plongée dans un dessin animée.

Au delà du concept des deux univers (réel et d’animation) déjà exploité, il est intéressant de voir qu’Ari Folman utilise le Light Stage…

La une technique mise au point par une équipe américaine (dont l’éminent représentant Paul Debevec était à Paris il y a peu) consiste à prendre des images d’un humain dans un dôme de lumière. Le corps et le visage sont numérisés de multiples fois en faisant varier l’éclairage et les expressions du comédien, de manière à enregistrer le plus grand nombre de possibilités. La technique, ahurissante de précision, a été utilisée notamment pour le visage de Brad Pitt dans Benjamin Button et dans Avatar de James Cameron. Elle permet des scans en amont du tournage réel pour ensuite générer des personnages virtuels (ainsi Jack Sully dans Avatar est entièrement numérique lors de la scène “de sexe” car elle était trop compliquée à tourner avec des acteurs munis de capteurs). Elle permet également de reconstituer la lumière d’une prise de vue réelle pour ensuite scanner un comédien en reconstituant l’éclairage original, aaspect utilisée dans The Social Network pour reproduire Armie Hammer qui incarne des jumeaux.
Lors de son passage à Paris Debevec a également évoqué avoir été approché par un réalisateur pour scanner une femme en tenue de cosmonaute dans l’espace. Aucun nom n’avait été cité mais on a eu une petite idée.

Dans les prochaines semaines, on pourra donc comparer l’utilisation que fait Ari Folman du Light Stage pour Le Congrès avec le travail d’Alfonso Cuaron pour Gravity. Le film, présenté à Cannes lors de la Quinzaine des Réalisateurs, sort le 3 juillet prochain.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.