Si ce billet est publié juste après minuit, c’est pour une raison bien particulière : nous avons signé une clause nous demandant de ne pas évoquer Transformers 3 avant ce 27 juin, soit quelques heures après les avant-premières du film (à Moscou pour l’évènement mondial mais aussi à Paris pour les fans de Patrick Dempsey).

Nous avions également décidé de vous parler du retour d’Optimus Prime dans l’Emission de juin, mais le fanboy de Transformers que je suis -ayant grandi avec la première série animée et sa riche mythologie- n’a pas pu résister à vous écrire en plus un petit papier sur le sujet.

Critique transformable.

 

Transformers 3 La Face Cachée de la Lune – Sortie le 29 juin 2011
Réalisé par Michael Bay
Avec Shia LaBeouf, Rosie Huntington-Whiteley, Patrick Dempsey
Un événement mystérieux lié à notre passé éclate au grand jour. C’est la guerre qui menace aujourd’hui notre Terre; une guerre d’une telle ampleur que l’aide des Transformers pourrait, cette fois, ne pas suffire à nous sauver.

 

Deux ans à quelques jours après après Transformers 2, Michael Bay ramène les robots créés par Hasbro une nouvelle (et dernière ?) fois devant sa caméra pour Transformers 3 La Face Cachée de la Lune.

Le film avait d’abord été annoncé comme ayant moins d’envergure que le 2e volet. Il n’en est finalement rien comme l’ont prouvées les différentes bandes annonces. Vraiment rien puisque Transformers 3 reprend les ingrédients des précédents volets dans un environnement encore plus grandiose, pour le meilleur et pour le pire.

Le pire d’abord. Transformers 3 a les mêmes défauts que son prédécesseur, et c’est pourtant un fanboy assumé de la franchise qui vous le dit.
La plupart des personnages humains sont pénibles. Certes, les scènes avec les parents de Sam sont beaucoup moins nombreuses mais ça n’empêche pas John Turturro d’être largement présent, et d’être tout aussi insupportable que dans les précédents, si ce n’est pire. Il semble en plus que son personnage ne soit là que pour remplir des obligations contractuelles tant il ne sert absolument pas l’histoire. Ajoutez à cela John Malkovitch qui avait des factures à payer et qui est, lui aussi, totalement ridicule en plus d’être inutile.

Le film souffre également d’un démarrage difficile. Il commence comme vous le savez sûrement dans les années 60, au moment de la conquête de la Lune et on découvre que Neil Armstrong y avait une mission bien particulière, non diffusée à la télévision. Ces scènes là, mêlants images d’archives et prises de vues réelles, sont biens. Le problème vient de ce qui se passe ensuite, et de tout ce qui tourne autour de Sam : sa nouvelle vie, sa nouvelle copine, sa recherche d’un boulot parce qu’il fallait bien lui faire faire quelque chose. D’une manière générale, le personnage de Sam est lui aussi plus pénible que dans les films précédents et finit un peu trop par moment à ressembler à ses parents.

Pour le meilleur, donc, puisque Transformers reste Transformers : des scènes d’action ultra-cools impliquant des robots dans des décors d’envergure.
Je ne pensais plus dire ça pour un film mais la 3D relief a fait du bien à Michael Bay. Le réalisateur livre ici le meilleur des trois en terme de réalisation. On a encore droit à de grands mouvements de caméra et autres travelling mais Bay pose enfin ses caméras pour nous livrer des scènes lisibles, des combats d’envergure et une baston finale qui est bien tout ce qu’on attendait ! Qui plus est, on profite également du relief dans des scènes de destructions de Chicago et surtout d’incroyables scènes de chute libre offrant une phénoménale profondeur de champs.

On découvre aussi une histoire plus intéressante que celle du 2e volet, avec quelques rebondissements intéressants (et quelques “plot holes” dans le scénario, faut pas déconner). Les fans apprécieront de découvrir Sentinel Prime, un personnage intéressant, avec de vraies motivations mais aussi plein de petites choses que seuls les spécialistes connaissent, comme l’intérieur de la remorque d’Optimus (qui est, ici, un arsenal contenant ses différentes lames et son kit pour voler, hérité du 2e film).

Je n’en dirai pas plus pour ne pas trop en dévoiler -tâche déjà bien entamée par les nombreux spots et extraits disponibles- mais Transformers 3 est un film s’inscrivant bien dans la lignée des précédents, corrigeant quelques défauts mais pas tout. Si vous avez aimé les précédents, vous trouverez donc y votre bonheur. Reste à espérer maintenant que si un 4e volet se fait, il sera d’avantage centré sur les robots, plus intéressants que les humains.

Mais quoiqu’il en soit, La Face Cachée de la Lune est un excellent divertissement.

10 commentaires

  • Dom lundi 27 juin 2011 0 h 40 min

    Mince, c’est marrant parce que je considère John Turturro comme le gros atout du 2 (ici, il est trop calme) et Malkovich comme un bon guest. Certes, l’humour ne vole pas haut mais ça soulage !

  • magic lundi 27 juin 2011 0 h 57 min

    John Turturro est probablement le mec le plus marrant de la série, enfin pour ma part je le trouve vraiment super ridicule et donc drôle. Il amène de l’absurde dans un film super sérieux, se diversifie un peu le film on va dire(je sais que sa fait pas très français mais vous avez compris l’idée…).
    Dans le 1 il été déjà inutile mais sa n’a pas rendu son personnage ennuyeux pour autant.

  • Syncopy lundi 27 juin 2011 13 h 09 min

    “Excellent Divertissement” c’est tout ce qu’on attend de ce genre de film, voilà Spielberg et Bay ce sont mis plein les poches, maintenant j’ai hâte de voir le prochain prochain projet Michael Bay qui fait partie de ces réalisateurs dont on a toujours envie de voir le film même si c’est mauvais.

  • Olivier lundi 27 juin 2011 13 h 14 min

    S’il y a un 4, ce serait bien de voir un metteur en scène différent. De toute façon, ça peut pas être pire. Un Ratner ou bien un Campbell ferait très bien l’affaire

  • Misutsu lundi 27 juin 2011 16 h 48 min

    S’il y a un 4, ils reviendront sûrement en arrière pour nous faire le coup des origines.

  • Georges lundi 27 juin 2011 23 h 59 min

    J’y vais ce soir en avant première, j’ai vraiment hâte.
    Par contre peut-on me dire si les jumeaux autobots totalement insupportables du 2 sont présent?

  • rafael mardi 28 juin 2011 12 h 16 min

    Et moi qui pensait que Michael Bay aurait dispensé son troisième opus d’humour à deux balles et nous faire un pur film d’action-science fiction. Il n’a apparement rien retenu de son transformers 2.

    Je verrais plus la vision d’un autre réalisateur (d’action et uniquement d’action) qu’un quatrième volet de Michael Bay

  • Trackback: CloneWeb » Demain c’est … mercredi 29 juin
  • Misutsu dimanche 3 juillet 2011 11 h 16 min

    Me suis bien fait chier. Quelques éclats de rires arrachés de force par un tas de petits éléments comiques, des scènes toujours plus improbables (Ouai vas-y jette-toi en t-shirt à travers une vitre), des combats qui ressemblent toujours plus à de la danse qu’à du bourre-pif, du gore mais vraiment gore sans en avoir l’air, des rebondissements à la con. Enfin bref, 2h40 d’arnaque.

  • PJ2 lundi 4 juillet 2011 11 h 31 min

    Quoiqu’on puisse en dire je retiendrai ta dernière phrase “Mais quoiqu’il en soit, La Face Cachée de la Lune est un excellent divertissement”. Parceque c’est exactement ça. C’est du Michael Bay, on ne va pas voir ses films pour être surpris scénaristiquement ou pour rechercher une quelconque profondeur. On y va pour rire gras et en prendre plein les mirettes, le reste on s’en fou. Et effectivement le spectacle est là, la 3D est la plus impressionnante depuis bien longtemps (depuis “Dragons” pour ma part), et pour tout fanboy la castagne entre Transformers est jouissive. La partie humaine on s’en fou un peu certes, mais Turturro/Malkovitch apportent l’humour salvateur je trouve, d’autres perso se prennent trop au sérieux. Donc voilà je n’ai pas été ébloui par l’histoire (ce n’est pas un “Shutter island” ou un “inception”!) mais très impressionné par ce que j’ai vu, du fun en somme.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.