Ce n’est pas évident pour moi d’écrire sur Star Wars. Comment mettre des mots sur la série de films à l’origine de ma cinéphilie, et du site sur lequel vous êtes actuellement ? Comment évoquer ce que représente l’univers créé par George Lucas sans tomber dans le fanboyisme à outrance ou, au contraire, en versant dans la critique voulant prendre trop de recul. Je vais quand même tenter l’expérience en évoquant Le Réveil de la Force

Attention. L’article qui suit, contrairement à la majorité des chroniques disponibles sur Internet, contient quelques légers spoilers. Aucun twist majeur n’est révélé -il n’est pas question de vous gâcher l’intrigue- mais quelques points de l’histoire sont évoqués…

 

LA CRITIQUE

Luke Skywalker a disparu. C’est par ces mots en première ligne du célèbre texte déroulant jaune que s’ouvre le Réveil de la Force. C’est aussi à cause de ces mots que toutes mes certitudes sur le film se sont envolées. C’est enfin grâce à ces mots que j’ai pu deviner ce qui m’attendait : Le Réveil de la Force est un Star Wars aussi classique que surprenant.

Mais avant de partir pour la planète de sable Jakku, il est bon de revenir un peu en arrière. Il y a un peu plus de trois ans, je découvrais derrière ce même ordinateur que Disney venait non seulement de racheter Lucasfilm mais qu’un septième Star Wars allait être réalisé. A l’époque, ma première réaction a été négative. On ne touche pas à Star Wars et vu l’état de la production hollywoodienne d’alors (et encore de maintenant), je n’avais pas envie de voir un Kevin Feige quelconque venir tout casser. Cela dit, force est de constater que bon nombre de bonnes décisions ont été prises : de la nomination de Kathleen Kennedy à la tête de Lucasfilm au recrutement de jeunes comédiens débutants en passant par le retour officielle des gloires d’antant. Comme il est de coutume avec Star Wars, les rumeurs ont (re)commencé à fleurir, chaque amateur de spoiler reprenant contact avec ses vieux indics pour en savoir plus. Puis le temps de la promo a commencé, et il fallait bien se rendre à l’évidence : non seulement je m’étais une nouvelle fois pris au jeu mais j’aimais ça. Comme avant. Le résultat n’était évidemment pas garanti mais il y avait pourtant dans l’air quelque chose qui sentait bon.

Trois ans après l’annonce du début de la production de Star Wars Episode VII, il faut bien reconnaitre que le travail effectué est à la hauteur de toutes les espérances. Le Réveil de la Force est une belle réussite.

Le film s’ouvre, après un plan dans l’espace sur un croiseur interstellaire, sur une planète désertique et un bien mystérieux personnage qui remet à Poe Dameron un objet très convoité et qui n’a qu’un seul but, permettre de retrouver Luke Skywalker annoncé comme disparu et vu comme le Nouvel Espoir de la Résistance, successeur de la Rebellion menée par la Générale Organa. La quête ne sera donc pas celle d’un objet ni d’une information mais celle de retrouver un héros, vu une nouvelle fois comme le sauveur de la galaxie. Pour cette aventure, nous faisons la connaissance de trois personnages : le meilleur pilote de la galaxie, Poe Dameron, un stormtrooper appelé Finn et qui décide de rejoindre les rangs de la Résistance et la plus intéressante figure héroïne féminine au cinéma depuis bien longtemps (et qui n’est pas sans rappeler Korra dans la série animée) : Rey. Au même titre que Luke, Leia et Han à l’époque, le destin de l’univers va reposer sur leurs épaules et sur celles (?) d’un incroyable droïde rond, le fameux BB-8.

Forcément, cette présentation -qui ne spoile pas grand chose d’autre que les cinq premières minutes du film- doit vous rappeler des choses déjà vues. Oui, Le Réveil de la Force ressemble à Un Nouvel Espoir, oui c’est parfois (dans le dernier acte surtout) un problème et peut-être le défaut du récit. Michael Arndt, J.J Abrams et Lawrence Kasdan ont évidemment lu Joseph Campbell et ont bien en tête son monomythe. Il est donc logique que le héros -ou plutôt l’héroïne- soit appelée à l’aventure comme l’était Luke, qu’elle croise un mentor faisant office de figure paternelle, qu’elle ait de grandes choses à accomplir avant de rentrer chez elle. On regrettera néanmoins (et ce sera le seul point de défaut du film avec le boulot de John Williams, malheureusement en dessous de ce à quoi il nous avait habitué) que certains éléments soient du copié collé d’Un Nouvel Espoir et du Retour du Jedi, à commencer par la base destinée à remplacer l’Etoile Noire, bien moins menaçante malgré sa taille. Il y avait sans aucun doute une envie de revenir aux fondamentaux, ou carrément d’envisager le reboot, mais certains éléments de l’intrigue auraient pu être mieux trouvés.

Ceci étant dit, difficile de ne pas craquer devant le sourire de Rey, l’humour de Poe ou les mimiques de ce R2D2 nouvelle génération qu’est BB-8. Formellement, le film est impressionnant. Abrams livre un produit fini à la réalisation sans faille, porté par une nouvelle génération d’acteurs sans doute meilleurs que leurs équivalents des années 80 et intelligemment écrits. En quelques scènes, ils sont immédiatement attachants et leur alchimie fonctionne. Il faut aussi signaler que Harrison Ford est au sommet de sa forme. Certes, l’intrigue lui donne la part belle. Mais après des années à avoir chercher à rejeter Star Wars, le comédien prend plaisir à retrouver le personnage de Han Solo -et nous avec lui-. Il est d’autant plus intéressant que le contrebandier qui ne croyait pas en la Force obtient ici le rôle du mentor et de la figure paternelle évoquée plus haut, bien obligé de faire face à des pouvoirs qui l’ont longtemps dépassé.

On pourra aussi reprocher à J.J. Abrams d’avoir moins travaillé son grand méchant -Kylo Ren- que son équivalent de 1977. Mais il est difficile de comparer Vador à son adorateur comme il est difficile de juger les nouveaux personnages dans leur ensemble car nous n’avons vu qu’un tiers de l’histoire qui doit être racontée. A moins que vous n’ayez un souvenir clair et précis de votre découverte de l’Episode IV seule, nous jugeons majoritairement les personnages dans leur ensemble, en fonction des trois films. Difficile donc de comparer Vador à Ren ou Dameron à Solo sur un pied d’égalité sans avoir vu ce qui les attend dans les suites.

Au delà, le Réveil de la Force est peut-être le film de la saga le plus riche en émotions, notamment grâce à une scène que je me garderais bien de spoiler ici mais aussi, bien évidemment, car il est agréable de jouer en terrain connu et de revoir les personnages auxquels on s’est identifiés plus jeune. De nostalgie il sera forcément question tout au long de l’aventure mais Abrams parvient à osciller entre fan-service désagréable (et finalement bien rare) et véritable hommage aux générations précédentes. Le réalisateur fait déborder son film d’amour pour l’œuvre originelle tout en l’ouvrant vers de nouveaux horizons.

Le Réveil de la Force a donc tout du film “passage de relais”, le montrant d’ailleurs littéralement, faisant se rencontrer deux générations d’acteurs et de spectateurs, reprenant des choses déjà vues de là à frôler le semi-reboot tout en proposant une sérieuse dose de mystères et de questions laissées sans réponse. Mais avant tout, c’est une grande et belle aventure spatiale, jamais cynique, toujours droite dans ses bottes et cherchant uniquement à divertir (et le faisant vachement bien). Beaucoup de points sont laissés en suspend, suffisamment pour qu’on ait envie de vite voir la suite et sans avoir besoin d’une scène post-générique pour venir nous titiller. Il y aurait encore beaucoup à dire sur cet Episode VII mais je vais plutôt vous laisser le plaisir de le (re)découvrir en salles.

La Force était puissante au cinéma il y a près de quarante ans, au point de marquer les esprits et de donner envie à certains d’écrire sur le cinéma, elle l’est encore aujourd’hui.

14 commentaires

  • Harnelbe mercredi 16 décembre 2015 23 h 21 min

    Merci pour cette belle critique.

  • Daniel Drd jeudi 17 décembre 2015 3 h 29 min

    À la sortie, j’ai été partagé entre bonheur de revoir les anciens et un dégoût profond sur une scène qui m’a donné envie de jeter toute ma haine à la face de JJ Abrams. Je ne dirais rien de plus sans tomber dans le Spoil.
    Divertissant certes mais pas mal de choses sont sans réponses… Espérons qu’elles seront dans les deux autres volets.

  • juliane jeudi 17 décembre 2015 8 h 32 min

    Place aux chiffres pour les fans, après la sortie a Paris en avant première il n a fait hélas pas mieux que Spider man 3 et spectre et il faut dire que la sortie de ces deux derniers c’était un jour férié

  • Syl jeudi 17 décembre 2015 13 h 50 min

    Divertissant mais pas original pour un sou, vraiment dommage de ce côté-là. Sans vraiment spoiler, mes impressions:

    Les plus:
    – les jeunes acteurs, tous au top et attachants. Le meilleur point pour moi.
    – Kylo Ren qui est un méchant intéressant et complexe. Beaucoup plus que l’était Vador dans A New Hope. Et ce n’est pas non plus un Vador 2.0.
    – les dialogues font souvent mouche.
    – le duel au sabre-laser, intense et violent. Visuellement l’un des meilleurs de la saga.

    Les moins:
    – une “fausse” suite: la victoire de l’épisode 6 semble n’avoir jamais eu lieu, c’est comme si on était retourné au début de la trilogie précédente (petit groupe de rebelles contre l’Empire).
    – l’histoire et l’enjeu principal (la menace). Cruel manque d’imagination. C’est d’ailleurs une remarque générale: on prend les mêmes et on recommence. Peu de nouveautés. J’ai eu la désagréable impression d’un remake de l’épisode 4 plutôt qu’un véritable nouvel épisode.
    – pas assez d’exposition quant à la situation géopolitique de la galaxie.
    – pas assez de temps mort. Tout va trop vite, même pour du Star Wars. On n’a pas le temps de se remettre d’un événement (surtout un en particulier), et déjà on passe à la suite.
    – le fan service souvent trop appuyé.
    – la musique. Aucun nouveau thème reconnaissable, mis à part peut-être celui de Rey au début.

    Un bon film quand même, mais qui n’apporte rien (ou trop peu) à l’univers Star Wars. L’épisode 8 a du pain sur la planche…

  • Al jeudi 17 décembre 2015 14 h 51 min

    Totalement d’accord avec Syl, j’ai l’impression d’avoir vu un remake de la première trilogie , la plupart des intrigues et des actions voir même des plans sont copiés sur les originaux.
    Déjà que le retour du Jedi avait tendance à tomber dans ce travers, là ça devient vraiment génant…

    Mais une fois passé ça un film que j’ai tout de même apprécié, nouveaux personnages interressants, différents, aussi bien chez les “gentils” que les “méchants”.
    Très belle production : décors, costume, CGI. Belle image et action bien rythmée.

  • david vendredi 18 décembre 2015 7 h 18 min

    Excellente critique avec laquelle je suis globalement d’accord.

    J’ai aimé le film qui m’a agréablement surpris, mais je trouve que malgré sa réussite, aucune scène ne sort vraiment du lot.

    Quand je suis allé voir La menace fantôme en 1999, je me suis trouvé face à un film qui reprenait les éléments de la saga en les approfondissant mais aussi en leur donnant un éclairage nouveau vu que l’action se déroulait dans la passé. Cela déstabilisait un peu, mais je savais qu’il fallait voir la prélogie dans son ensemble et qu’on ne pourrait juger qu’en 2005. Mais dès la sortie de la salle, 2 scènes faisaient immédiatement leur entrée au panthéon des scènes mythiques : la course de module, le duel entre Dark Maul, Qui Gon Jin et Obi Wan.

    Ici, je n’ai pas trouvé de scènes qui me marquent à ce point d’entrée. C’est sans doute LE gros défaut du film (alors que c’est une qualité que d’offrir un spectacle homogène).

    Mais le dernier plan est extraordinaire et donne forcément envie de connaître la suite !

    Reste à voir comment Lucasfilms et Disney vont gérer les 30 années entre Jedi et Réveil. Car le nombre d’éléments entrevus et de questions laissent forcément espérer un univers étendu (Comics, roman, ect…) qui devra être à la hauteur, vu que les “spin off” cinématographiques ne s’intéresseront pas à cette période.

  • Evan Lupin samedi 19 décembre 2015 13 h 26 min

    Globalement d’accord avec tout ce qui à été dit précédemment. Un film qui fait plaisir à voir avec beaucoup de bonne chose (le retour des anciens, les nouveaux perso, l’image) mais qui souffre de quelques points négatifs : le copié collé sur la trilo, le manque de scène épique et la BO assez absente, j’attends de l’écouter sans rien d’autre.

  • Nono lundi 21 décembre 2015 11 h 53 min

    Hello,

    Bonne critique, je suis sorti de la projection partagé !
    Entre resté sur ma fain et satisfait.
    Les nouveaux acteur sont TOP Rey, Finn et “Rob” super.
    Nouveau droide très sympa qui va cartonné sous les sapins.
    Côté méchants oui demi méchants je suis déçu … moins de charisme qu’espèré.

    Ce n’est que mon avis … je les ai tous vu et re re re re vu !
    EN VHS, en DVD, En DVD remasterisé en Blu Ray … je les regarderais encore.

    P.W. : le couple Solo Chewy … LIKE LIKE

  • Thez mardi 22 décembre 2015 14 h 02 min

    Je ne me suis pas senti respecté sur mon fauteuil.. L’impression désagréable d’être invité au bal des imbéciles… La critique, disney et le scénariste ont vendu d’une seule et même voix un nouvel opus “envoutant” et “réinventé”.. Au lieu de cela ? Du désert, dark vador, le falcon milenium, le monde des brigands, un duel père fils, une étoile noire, un méchant sous hologramme, un perso mythique qui meurt en milieu de film, un message d’R2D2, un vieux brigands de 1000 ans contre 800 ans… çà ne vous fait penser à rien ? Star wars 7 est à star wars 4 ce que Snatch est à arnaques crimes et botanique : un remake déguisé. Rien d’autre. Un nouvel épisode business politisé dans le respect des quotats. Pire encore, cette fois-ci, c’est un pale remake car le 7 n’égale pas le 4, faute au manque de substance de ces personnages. Oser déguiser un remake pour Star wars, c’est offensant, éprouvant, désespérant. Que la critique appuie le Film ? Exaspérant… Star Wars est la série la plus mythique de l’histoire du cinéma. Une série racheté 4 milliards de dollars. Ils pouvaient se payer les meilleurs scénaristes et proposer une nouvelle explosion d’inventivité, de voyage, de rebondissement… Le résultat est tout autre.. Un nouveau mythe égorgé comme l’ont été Die hard (die hard 5…), Terminator.. Ou quand le business assassine un mythe. En silence. Cette épisode 7 est très bien accueilli actuellement. Je parie q’il vieillira pourtant comme la honte de la série et qu’il permettra au cycle 1, 2, 3 de trouver le respect qu’il mérite. Car à défaut d’égaler l’original, il l’a réinventé. Proposant un univers totalement nouveau, un contexte politique bouleversé; une vraie tentative de création. La faille de la chute connue à l’avance restera son poids lourd, mais ce ne sera qu’une plume légère face au constat accablant de l’immense irrespect ressenti face au triste épisode 7 et certainement au cycle 3. Un remake déguisé au parfum de billet vert reflet de l’irrespect du mythe et de ces fans. M. JJ Abrams, il vous reste 2 tentatives pour sauver le vaisseau avant qu’il n’explose en plein vol. Un conseil ? évitez déjà de faire de Luke le nouveau Yoda et de Rey la nouvelle skywalker -fille de L ? – comme cela en prend le chemin. OPEN YOUR MIND.

  • Syl mardi 22 décembre 2015 16 h 55 min

    ^^^
    Je comprends le ressenti (et suis globalement d’accord) mais t’es dur quand même! Pour info, JJ ne réalisera pas les épisodes suivants, et c’est pas plus mal. J’espère que le prochain prendra plus de risques (planètes, véhicules, aliens, etc). Mais contrairement à toi, j’ai bon espoir pour cette trilogie. Je trouve les nouveaux personnages prometteurs et ce ne sont pas des Luke bis, Han bis, Leia bis, Vador bis. Ils sont la raison pour laquelle j’ai apprécié cet épisode. Mais je suis d’accord, ce remake déguisé a de quoi faire grincer des dents. Là où la prélogie avait véritablement ouvert et étendu la saga, cet épisode 8 semble complètement enfermé dans une copie de la trame et des situations de l’épisode 4.

  • Antrogne mardi 22 décembre 2015 17 h 05 min

    Non je ne suis pas d’accord avec cette critique. Et comme mon prédécesseur je suis aussi déçu de toute ces critiques positives que le film ne mérite pas. Vous avez aimé un remake alors que le film prétend être une suite. J’aurais aimé ce film si il avait assumé son statut de remake.

    Le film n’est pas cohérent dans l’univers de Star Wars. Transition entre épisode 6 et 7 complètement illogique.
    JJ Abrahams fait 2 films en un : d’un côté fan service à outrance sans aucune finesse et de l’autre il instaure de nouveau personnage ce qui fait que le film se déroule trop vite sans rien développer.
    Faire des rebondissements pour faire des rebondissements n’est pas utile.

    Il existe un problème d’échelle dans le film : les voyages spatiaux paraissent instantanés, les rencontres aléatoires aux bons moments sont constantes et les planètes paraissent toutes dans un même systeme (cf tir de la nouvelle arme ultime).

    Il n’y a aucune dimension géopolitique, ce qui fait, qu’on a aucune empathie quand des milliards de gens meurent.

    On va dire que je suis un fan râleur mais paradoxalement ce que j’ai aimé c’est le (trop) peu de nouveautés : les nouveaux acteurs, nouveaux droides, l’esthétique du film, le croiseur sur Jakuu.
    Mais c’est tout le reste n’est pas de la nouveauté et c’est dommage.

    Je voulais une suite pas une reprise.
    On va attendre la fin de la trilogie pour juger.
    J’étais mitigé à la sortie du film mais mon sentiment négatif envers ce film ne fait que s’accroître.

  • rafa07 lundi 11 janvier 2016 22 h 34 min

    Il faut partir du principe que ce film est la base de cette nouvelle trilogie. Il présente les nouveaux personnages tout en apportant la présence nostalgique des anciens. Kylo Ren n’est au final qu’un apprenti qui, je pense, va évoluer dans l’épisode VIII. Pour ce qui est de l’ensemble du film, il ne faut pas bouder son plaisir, le coup de la station qui explose, Georges Lucas nous l’avait déjà refait avec l’épisode I (le plus mauvais film de la saga) et c’était très mal joué. Pour moi, JJ Abrams a redonné vie à Star wars.

  • Olivier dimanche 24 septembre 2017 11 h 05 min

    En dehors de l’absence de tout suspens ou d’enjeu dans cette imitation bien faite de Star Wars, le plus gros des problèmes du film suffit à lui tout seul à tout flinguer : Pourquoi La République laisse des résistants se démerder pour combattre le premier ordre ? Premier Ordre bati sur les restes de l’Empire, et qui pourtant a plus de moyens que lui…

  • Trackback: CloneWeb » Critique : Star Wars Les Derniers Jedi

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.