Chaque année, Disney déploie les grands moyens au Festival d’Annecy pour présenter ses films. Cette année avait une saveur particulière puisque les festivaliers ont pu accueillir John Musker et Ron Clements, les légendes de l’animation derrière Aladdin et la Petite Sirène.

Ils sont venus présenter une vingtaine de minutes d’images de leur prochain long, Vaiana.

Le titre original, Maona, signifie océan. Il a dû être traduit pour des raisons de copyright et l’héroïne s’appellera donc Vaiana, ce qui signifie “eau” en tahitien. On reste dans une thématique qui perdurera tout le long-métrage.

Désirant mettre en avant la culture des îles du Pacifique Sud, John Musker et Ron Clements sont parti faire un tour des iles Fidji pour s’empreigner de la culture de la région. Les habitants de ces îles vivent de leurs traditions ancestrales, de la transmission des ainées et font perdurer un folklore millénaire où il est souvent question de trouver sa place. Comme ils le disent là-bas, il faut “connaitre sa montagne”.

Les réalisateurs, aidés notamment de Mark Mancina à la musique qui avait travaillé sur Le Roi Lion, sont parti du fait que les habitants des îles pacifiques, de grands navigateurs capables de s’orienter sur la mer sans instruments et seulement grâce aux courants, ont arrêté de naviguer (pour ensuite reprendre l’eau par la suite). L’histoire nous fait donc découvrir la jeune Vaiana, 16 ans, décrite comme “badass” et évidemment débordante de l’envie de voyager.

En amont de l’histoire, et ce sera la scène d’introduction, on nous explique qu’il existe une île-mère et que la légende veut qu’elle soit capable de générer de la vie. Malheureusement, le demi-dieu Maui, muni d’un crochet géant magique et capable de prendre des formes d’animaux, a dérobé le coeur de l’île. Lui-même a dû affronter une menace bien plus grande, sorte de golem de feu et de pierre et l’artefact s’est perdu.

La suite, vous la devinez : la jeune Vaiana va refuser d’écouter le chef de l’ile qui empêche ses habitants de voyager et elle va partir prendre la mer en quête de Maui et de la pierre verte censée rétablir l’équilibre de la région, si ce n’est de l’univers.

Différentes séquences ont été montrées, certaines inachevées puisque le film sort à la fin de l’année. On a pu découvrir la scène d’intro présentant la légende ainsi que le moment où Vaiana découvre que son île abrite des bateaux ancestraux. On a aussi pu voir sa rencontre avec Maui, le fameux demi-dieu échoué comme elle sur une île et incapable de reprendre la mer, sorte de personnage à la fois musculeux et cool, trop sans doute, un rôle qui ira parfaitement à The Rock.

Ajoutez à cela Heiki, sorte de coq débile qui sera l’animal sidekick et l’histoire, et un peuple appelé les Kakamura que les réalisateurs décrivent comme la rencontre “entre l’univers Disney et Mad Max Fury Road” et vous avez une bonne idée de ce qui vous attend.

La présentation s’est achevée sur une magnifique scène où l’océan, qui sera un personnage à part entière, s’ouvre pour laisser Vaiana récupérer des coquillages. Les images sont belles, les chansons entrainantes et on a pris du plaisir à découvrir cette preview. On est maintenant curieux de voir comment Musker et Clements vont gérer le rendu 3D, une première pour eux. Pour cela, rendez-vous fin 2016.

2 commentaires

  • INNOVA vendredi 17 juin 2016 14 h 52 min

    Regret que ce soit Mancina et non plus Alan Menken qui s’occupe de la bande originale de cette réalisation Musker/Clements.
    Mancina sortant de la boite à musique de Zimmer (Remote Control) il avait logiquement contribué aux musiques additionnelles du Roi Lion, mais il a surtout composé pour Disney la musique du Tarzan de 1999 (et aussi de Frère des Ours). Il avait proposé des choses honorables mais jamais transcendantes. D’autant qu’il avait dans les deux cas Phil Collins derrière pour s’occuper des chansons, je me demande donc si la musique de cette épisode sera à la hauteur.

  • Trackback: CloneWeb » Rencontre avec John Musker et Ron Clements

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.