Au Festival d’Annecy, l’animation française avait le vent en poupe. Astérix d’Astier et Clichy avait bien clôture une semaine de “Work In Progress” (des séances de présentation et making of de films à venir), l’autre gros film à potentiel s’appellant Mune.

On peut d’ailleurs comparer un peu plus les deux projets puisqu’ils réunissent des deux cotés des Français ayant fait leurs armes de l’autre coté de l’Atlantique et des metteurs en scène venus du live. Mune est en effet porté par Benoit Philippon, réalisateur du très beau Lullaby for Pi (avec Clémence Poésy et Forest Whitaker entre autres), et Alexandre Heboyan, ancien de chez Dreamworks ayant collaboré à Kung Fu Panda.

Et on ne va pas se mentir, Mune est un formidable projet qui pourrait cartonner en 2015. On en a parlé avec Benoit Philippon.

Une fois n’est pas coutume dans un monde de suites et d’adaptations, Mune est un projet original. Le nom est celui du héros et fait écho à la lune (Moon en anglais) dans un univers de fantasy créé de toutes pièces par son auteur. Croisement entre Bambi (pour l’apparence) et Spider-Man (pour les postures et l’agilité), Mune est le Gardien de la Lune. La planète où se passe l’histoire a aussi son Gardien du Soleil. Tous deux sont chargés de déplacer les astres pour créer le jour et la nuit. Mais les choses ne se passeront pas aussi simplement que prévu.

Pour mettre en images cette histoire Benoit Philippon s’est entouré de talents reconnus : Alexandre Heboyan pour l’aider à co-réaliser et Nicolas Marlet, également ancien de chez Dreamworks où il a travaillé sur le design des personnages de Dragons et Kung Fu Panda. Les différents extraits présentés à Annecy étaient visuellement enchanteurs, sentant bon l’originalité et le travail minutieux. L’histoire, dont nous avons eu qu’une toute petite partie, semblait se tenir et on fait confiance au formidable conteur qu’est Philippon (regardez donc Lullaby !) pour qu’on ne soit pas déçu.

Mais laissons donc parler le maitre d’œuvre de ce projet, bien plus à même à expliquer son univers que moi-même.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.