Après Pixar, Disney !

Après une projection de La Reine des Neiges Une Fête Givrée en présence de Chris Buck et présenté pour la première fois en 3D histoire de bien fêter le succès du long-métrage, Disney a dévoilé de très nombreuses images présentées par les deux réalisateurs de Zootopie : Rich Moore, qui avait travaillé sur Les Mondes de Ralph et Byron Howard, co-réalisateur de Raiponce

Rich Moore et Byron Howard ont donné le ton : ils sont entrés sur scène déguisés l’un en renard, l’autre en lapin. Et quand on sait comment le public d’Annecy chérit les lapin, autant vous dire que l’ambiance était au rendez-vous.

Les deux réalisateurs, qui s’entendent manifestement comme larrons en foire, ont d’abord longuement mis en avant l’univers de leur film : une ville où des animaux se tenant sur deux pattes et habillés cohabitent. Si le teaser semblait oublier Robin des Bois, Howard et Moore ont rapidement montré qu’ils avaient autre chose à proposer puisque leur univers joue sur la multiplicités des races animales, sur des environnements adaptés en fonction d’eux (il y a par exemple un quartier de la ville qui est une jungle tropicale, un autre qui glacé pour les ours polaires) et sur leurs tailles. Ainsi, un lit tiroir peut accueillir une souris dans son tiroir quand la partie principale est à la taille d’un éléphant. On peut aussi citer des passages souterrain dans la très moderne ville pour permettre aux souris de traverser.

L’équipe de Disney a fait de nombreuses recherches, allant jusqu’en Afrique, pour travailler les animaux et leurs gestuelles. Ainsi, le gnou qu’ils voyaient d’abord comme un bureaucrate en cravate a fini d’une manière totalement différente quand ils se sont rendus compte que l’animal était particulièrement stupides.

Nous avons vu plusieurs extraits montrant les deux héros, un renard et une lapine engagée dans la police, notamment chez un glacier habituellement réservé aux éléphants. Réservé oui. Il sera donc question dans le film de problèmes de races et de places dans la société, d’autant que chaque animal est perçu par l’autre comme ce qu’il représente. Le renard est rusé, le gnou est idiot, l’éléphant est une grosse brute, etc…
Il faudra ajouter à l’histoire une enquête policière pour laquelle la jeune lapine va avoir besoin du renard, lui-même un filou, pour retrouver des animaux disparus.
Nous avons notamment vu dans ce cadre une hilarante scène dans un centre rappelant une préfecture, une mairie ou la Poste où les fonctionnaires ont été remplacés par … des paresseux. On vous laisse imaginer la suite.

Au final, la présentation était plus que convaincante même si Moore et Howard n’ont pas trop insisté sur l’histoire (en espérant donc qu’elle ne soit pas le point faible du film). Mais il y a matière à passer un excellent moment.

Zootopie sortira le 10 février 2016.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.