Pas encore convaincu d’aller voir Djinns ? Il ne reste donc que l’Emission pour y parvenir, et pas n’importe laquelle. En effet, Jean-Victor a profité du Festival du Film Fantastique de Neuchatel pour y tourner il y a quelques semaines l’émission d’août.
Au programme donc Djinns, mais aussi la critique de The Killer Inside Me et de l’inédit Black Death de Christopher Smith. Le tout a été enregistré dans l’ambiance bon enfant du festival, avec en guest star l’ami Alexandre plus connu ici-même sous le pseudonyme d’Arkaron.


CloneWeb : L’Emission – N°5 : Août 2010
envoyé par cloneweb. – Court métrage, documentaire et bande annonce.

5 commentaires

  • Luciole jeudi 12 août 2010 12 h 53 min

    Très bonne émission. Faire intervenir un second chroniqueur fonctionne toujours aussi bien et enrichi l’émission.

  • Arkaron jeudi 12 août 2010 18 h 46 min

    J’en parle ici parce que ça a été coupé au montage faute de temps, mais il y a un autre très bon film qui m’a marqué, c’est Bedevilled de Jang Cheon-so.

    Très violent d’un point de vue psychologique, brut de décoffrage et assez osé quand même. J’avais jamais vu un cinéaste tester à ce point notre capacité d’acceptabilité de la violence dans une optique sérieuse. Le gore, qui intervient aux deux tiers du film, semble constamment nous mettre à l’épreuve, sans compter le fait que les réactions dans la salle (rires fréquents et parfois franchouillards à l’extrême qui s’opposaient aux bouches bées silencieuses, voire aux sensations de malaise — c’était mon cas) prouvent bien que non seulement la violence à première vue gratuite peut se charger de sens si habilement intégrée à un contexte dramatique, mais aussi qu’assister à une telle érosion tant physique qu’émotionnelle de l’humain devient quelque chose qui se prend de plus en plus à la rigolade du moment que c’est une fiction (ouf, on a eu peur quand même).

    J’étais incapable d’organiser calmement mes idées au sortir de la salle, et j’étais réellement médusé d’avoir assister à tant de réactions légères, comme s’il s’agissait d’une comédie-gore à la Braindead, ou d’un relent du cinéma d’horreur signé Bruno Mattei… parce que Bedevilled, ce n’est rien de tout ça, c’est la rupture de l’humain face au monde qui l’entoure, et l’expression âpre et brutale d’une rage indicible. N’hésitez surtout pas à le voir si vous en avez l’opportunité.

    Enfin, rien à voir mais je tiens à signaler que dans Mutant Girls Squad, y a une énorme référence à AstroBoy, où une méchante se bat avec des turbo-réacteurs à la place des mains et des pieds, avec la même coupe de cheveux. Les fans devraient décoller à ce moment là.

  • Oceanlook jeudi 9 septembre 2010 17 h 15 min

    Bravo pour l’émission.
    Difficile encore une fois de rebondir sur des films que je n’ai pas vu, mais bon, la forme, la forme, c’est tout aussi important!
    L’émission évolue bien, les intervenants aident à l’enrichir, et les changements de cadre également!
    Quant à la présentation, très bien, vraiment bien même, tu sembles avoir trouvé ton rythme de croisière!

  • Trackback: CloneWeb » Rencontre avec Christopher Smith
  • Trackback: CloneWeb » NIFFF : V/H/S 2, Gallowwalkers, A Liar’s Autobigraphy

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.