Si vous aimez l’humour anglo-saxon, la bonne cuisine gastronomique, que vous avez une passion pour les coquilles Saint Jacques et la jolie campagne anglaise, ce film est pour vous puisque c’est tout ce que rassemble le petit dernier de Michael Winterbottom : The Trip.

Notez d’ailleurs que si vous prenez des vacances dans le comté de Cumbria, à la limite entre l’Angleterre et l’Ecosse, les restaurants visités par les deux héros du films existent réellement et sont “The Inn at Whitewel”, “L’Enclume”, “Holbeck Ghyll”, “Hipping Hall”, “The Yorke Arms” et “The Angel at Hetton”.

Critique gastronomique.

 

The Trip – Sortie le 20 juillet 2011
Réalisé par Michael Winterbottom
Avec Steve Coogan, Rob Brydon
Deux vieux amis entreprennent un tour des restaurants romantiques dans la campagne anglaise après que la petite amie de l’un d’eux soit partie.

 

Michael Winterbottom est un réalisateur anglais qui a filmé beaucoup de choses. On retient de lui notamment le film contenant des scènes sexuellement explicites Nine Songs et plus récemment The Killer Inside Me avec Casey Affleck et Jessica Alba.
Son petit dernier, The Trip, n’est pas vraiment un film. C’est en réalité la compilation sous forme de long-métrage de la série du même nom.

The Trip est donc une mini-série en 6 épisodes diffusée sur la BBC dans laquelle deux hommes jouent leurs propres rôles et font un road-trip à travers un bout d’Angleterre pour tester des restaurants.
On retrouve donc Steve Coogan, acteur anglais dont la carrière internationale a du mal à démarrer et qui accepte d’écrire quelques critiques de restaurants pour un magazine. Pour ne pas en faire la tournée seul, il se fait accompagner par son ami Rob Brydon, aussi comédien mais ayant également fait du stand up et du doublage.

Si l’on a aucun mal à imaginer que la série tournait beaucoup autour des divers restaurants (d’autant que chacun épisode porte le nom de l’endroit visité), le film est surtout centré sur les deux hommes, leur relation d’amitié mais aussi leurs différences et leur passion à tous les deux pour l’humour. On parle donc peu de nourriture, on ne sait finalement pas grand chose des plats dégustés ni même des articles écrits par Coogan. On se concentre sur eux, faisant de The Trip une aventure humaine, au dépend sans doute d’un format plus long et donc plus intéressant.

La particularité de The Trip, celle qui ne plaira pas à tout le monde, c’est d’être un film particulièrement anglais. Les deux hommes passent leurs temps à faire de l’humour référencé anglais et de nombreuses imitations de comédiens britanniques. Brydon y est d’ailleurs particulièrement bon quand il imite Michael Caine. Mais allez savoir ce que ça pourrait rendre doublé en français…
Personnellement, je ne connaissais pas les deux hommes mais j’ai pris du plaisir à les suivre. Evidemment, c’est une expérience un peu particulière puisqu’entièrement tournée en décors naturels, sans travail particulier sur l’éclairage ni les décors. Et elle l’est d’autant plus que si les personnages, si l’histoire a été scénarisée, il semblerait bien que de nombreux passages aient été improvisés par les deux hommes.

The Trip est une sympathique expérience, plaisante, mais qui est sans doute un peu trop ciblée pour une diffusion française, surtout pour un public habitué à des acteurs doublés et donc pas vraiment à leurs véritables voix.
Si la série avait été qualifiée d’hilarante lors de sa diffusion américaine, il y a peu de chance qu’elle ait droit aux mêmes éloges dans l’hexagone. Mais la faute n’est pas aux comédiens, plus à notre manque de culture en matière d’humour britannique.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.