Après Mad Max ou Atomic Blonde, Charlize Theron continue à se donner à fond dans des rôles musclés dans lesquels la comédienne s’éclate (au point de produire les films). Elle est désormais Andromaque de Scythe, 6000 ans.

LA CRITIQUE

Nous vous en parlions en podcast : The Old Guard est l’adaptation d’une chouette BD de Greg Rucka (déjà auteur de Gotham Central, lisez le !) et Leandro Fernández dont le style graphique lorgne vers Mike Mignola. Mais une adaptation est toujours risquée. Ici, on savait qu’on allait perdre le dessin pour quelque chose de forcément aseptisé. Quid des grandes scènes de batailles historiques ? Skydance, à la prod, en aurait-il les moyens ? La réponse est non, car chaque modification de l’oeuvre originale est une mauvaise idée.

The Old Guard raconte l’histoire d’un groupe d’immortels emmenés par Andy (Charlize Theron, toujours très en forme quand il s’agit de cogner des gens). Œuvrant dans l’ombre, ils se font rattraper quand ils se font filmés en train de reprendre vie après s’être fait massacrer dans une fusillade. Un piège qui va les inciter à retrouver l’auteur de ce complot, ici un scientifique qui a très envie de faire des expériences sur l’immortalité.

Si vous avez lu la BD, vous savez que tout l’intérêt de The Old Guard repose sur son mystère. On ne sait pas comment ni pourquoi les personnages sont immortels. Greg Rucka s’intéressait d’avantage à leur psychologie et aux questions qu’ils se posent après avoir vécu des milliers d’années. Inclure un scientifique en guise de bad guy spécialement pour le film ne sent donc pas bon car on ne veut pas plonger dans le rationnel. Il y a une légende à Hollywood qui veut que, lorsqu’un producteur met la main sur un bon scénario, la première chose qu’il fait, c’est le modifier à sa sauce. C’est le cas ici puisque ce qui devait rester un conflit entre différentes factions d’un univers bien délimité – un peu à la John Wick ou même à la Jason Bourne – bascule vers le blockbuster lamba. La réalisatrice Gina Prince-Bythewood se permet même de terminer son long métrage sur une séquence de combat au sommet d’un immeuble, comme dans environ 1000 productions actuelles.

Le spectateur n’est pas aidé par la mise en scène de Gina Prince-Bythewood qui a bien du mal à donner du souffle à son action. Le montage et le choix des cadres font qu’on regarde ce qui aurait pu être un bon gros film bourrin en baillant gentiment. Theron et Kiki Layne sont à fond dans les rôles principaux mais ça ne suffit pas. Comme quoi la mise en scène est un art et poser une caméra devant des combattants ne suffit pas à rendre la bagarre distrayante. Dans ses films dit “Originals” actuels, Netflix nous a proposé mieux avec Balle Perdue ou encore Tyler Rake.

Bref, comme souvent, préférez la BD.

The Old Guard, de Gina Prince-Bythewood  – Disponible sur Netflix

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.