On attend Bryan Singer un peu comme le messie avec son X-Men Days of Future Past.

Le réalisateur des deux premiers volets de la franchise et producteur de X-Men Le Commencement avait fait un écart du coté de chez Warner Bros pour réaliser Superman Returns. Son contrat stipulait un long-métrage supplémentaire pour le studio. Le voici donc en attendant de le voir retourner à la franchise aux mutants et à son casting de fou.

Jack le Chasseur est-il un film géant ?

 

Difficile de ne pas avoir envie de comparer Jack le Chasseur de Géants et Le Monde Fantastique d’Oz. Les deux films sortent à deux semaines d’écart, sont distribués par deux mastodontes (Warner Bros et Disney) et sont basés sur des histoires pour enfant. Nul doute que le public ne manquera pas de les confondre. Et si l’un est mis en scène par le réalisateur de la trilogie Spider-Man, l’autre est réalisé par l’homme derrière X-Men.
Et l’un comme l’autre sont d’honorables divertissements familiaux.
Mais la comparaison s’arrêtera là. Oz est une histoire du 20e siècle alors que Jack et ses Géants sont issus d’un conte populaire. En effet, si le film reprend le titre de Jack Le Tueur des Géants un conte anglais rattaché aux légendes arthuriennes, il est en réalité basé sur l’histoire d’un autre Jack, celui qui a possédé des haricots magiques (vous avez peut-être vu la sympathique version de Disney avec Mickey, Donald et Dingo).

Si vous ne connaissez pas l’histoire d’origine, datant de quelque part au 18e siècle et se déroulant en Cornouailles, il est question d’un jeune garçon très pauvre qui part vendre une vache au marché et se rend compte à son retour qu’il a été payé en haricots – magiques donc. Et c’est grâce aux graines plantées qu’il va se retrouver au ciel et voler le trésor d’un géant.
Dans le film qui nous intéresse, Christopher McQuarrie et Mark Bomback en reprennent les grandes lignes : le garçon, le marché, les haricots, et les fameux géants mais y ajoutent une couche supplémentaire incluant une princesse et un humain avide de pouvoir. Jack va en effet croiser une jolie demoiselle de sang royal et un soir d’orage, alors qu’il est rentré chez lui avec les fameux haricots, elle va trouver refuge dans sa chaumière. C’est ainsi qu’elle se retrouvera emportée au pays des géants et qu’il va partir à sa recherche avec l’aide des soldats du roi. Ajoutez y une couronne magique, une vieille légende et vous aurez compris l’histoire.

L’histoire est facile ? Oui mais Bryan Singer n’a ici pas la prétention de faire autre chose que de nous raconter un conte, peut-être un peu plus dense que l’original et permettant une bataille de fin d’envergure mais un conte tout de même. D’ailleurs la scène d’introduction résume assez bien en cela le film : on y découvre Jack jeune découvrant la légende des géants à travers la lecture que son père fait de l’histoire et en parallèle Isabelle (la princesse) et sa mère. On se doute donc que tout cela sera cousu de fil blanc et qu’ils finiront ensemble. Mais peu importe si l’ensemble fonctionne. Les acteurs sont bons (Ewan McGregor en chef des gardes royaux s’amuse beaucoup, Nicholas Hoult fait le boulot, la jeune Eleanor Tomlinson est une charmante découverte et on sourit même au petit rôle de Warwick Davies) et on prend du plaisir à découvrir leurs aventures, surtout quand elles vont piocher dans l’histoire d’origine.
Singer reprend en effet l’idée d’une scène de cuisine où un humain est planqué dans le four et réutilise la rituelle du texte “Fee-fi-fo-fum !” comme étant le nom de quatre géants.

Malheureusement, le film souffre d’effets spéciaux absolument désastreux. Les premiers plans aériens du royaume, entièrement numériques, semblent d’un autre âge et beaucoup d’effets visuels seront à la ramasse. Qui plus est, Singer est en petite forme. Sa réalisation est sympathique mais on a l’impression que le réalisateur de l’incroyable X-Men 2 et du très beau Superman Returns ne commence à s’amuser que lors de la scène finale, l’attaque d’un château. Pour tout le reste, le réalisateur manque de panache. De là à penser qu’il ne s’est pas cassé la tête pour ce qui était un film de commande, il n’y a qu’un pas. John Ottman à la musique n’est pas non plus très motivé et fait piocher ses idées du coté de John Williams et de Howard Shore.

A l’inverse du Monde Fantastique d’Oz qui était visuellement magnifique, Jack Le Chasseur de Géants est un film aux effets spéciaux ratés et mis en scène par un Singer peu inspiré. Mais l’ensemble est néanmoins efficace grâce à une histoire simple mais solide et des acteurs qui prennent et donnent du plaisir. Un divertissement honnête, à voir en famille.

 

Jack le Chasseur de Géants – Sortie le 27 mars 2013
Réalisé par Bryan Singer
Avec Nicholas Hoult, Eleanor Tomlinson, Ewan McGregor
Lorsqu’un jeune fermier ouvre par inadvertance la porte entre notre monde et celui d’une redoutable race de géants, il ne se doute pas qu’il a ranimé une guerre ancienne… Débarquant sur Terre pour la première fois depuis des siècles, les géants se battent pour reconquérir leur planète et le jeune homme, Jack, doit alors livrer le combat de sa vie pour les arrêter. Luttant à la fois pour le royaume, son peuple et l’amour d’une princesse courageuse, il affronte des guerriers invincibles dont il s’imaginait qu’ils n’existaient que dans les contes. L’occasion, pour lui, de devenir une légende à son tour.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.