Ne vous fiez pas à la tagline d’Insidious visible sur les affiches. Si le film est bien réalisé par James Wan, créateur de Saw, et produit par Oren Peli, créateur de Paranormal Activity, il n’est ni gore ni faussement effrayant.

Insidious s’inscrit en réalité dans la lignée de tout un tas de films ayant pour thème un bon vieux classique : une maison hantée avec pour l’occuper la très jolie Rose Byrne qu’on voit bien trop peu à l’écran ainsi que Patrick Wilson (Le Hibou dans Watchmen).

Le film sort le 15 juin prochain mais j’ai déjà eu l’occasion d’y jeter un oeil. Critique effrayée…

 

Insidious – Sortie le 15 juin 2011
Réalisé par James Wan
Avec Patrick Wilson, Rose Byrne, Barbara Hershey
Josh, son épouse et leurs trois enfants vivent depuis peu dans leur nouvelle maison lorsque l’aîné tombe dans un coma inexpliqué. Étrangement, une succession de phénomènes paranormaux débute peu après. Un médium leur révèle alors que l’âme de leur fils se trouve quelque part entre la vie et la mort, dans la dimension astrale, et que les manifestations sont l’ouvre de forces maléfiques voulant s’emparer de son enveloppe corporelle. Pour le sauver, Josh va devoir lui aussi quitter son corps et s’aventurer dans l’au-delà…

 

James Wan est surtout connu du grand public pour avoir lancé la désormais célèbre franchise Saw, en réalisant le premier, en écrivant le second et en restant producteur des innombrables suites. Mais il a d’autres cordes à son arc comme la réalisation de Death Sentence en 2007 mettant en scène Kevin Bacon et Garrett Hedlund, qui sera plus tard le héros de Tron Legacy.
Il revient cette année avec un film d’horreur intitulé Insidious et actuellement l’un des films les plus rentables de l’année (plus de 50 millions de dollars pour un budget de 1,5 million quand même).

Insidious est l’histoire d’une famille américaine banale qui emménage dans un petit pavillon tout neuf et dont le quotidien va être perturbé par des phénomènes paranormaux. Pitch classique rappelant justement un film récent et sa suite. Mais James Wan n’est pas Oren Peli (pourtant producteur) : il sait faire peur.
Son film n’a donc aucun lien avec Paranormal Activity mais va plutôt lorgner du coté de Poltergeist, de Tobe Hooper et Steven Spielberg, rien que ça.

Oui, la première force d’Insidious est d’avoir de vraies scènes effrayantes, de vrais moments glaçants, prenants et qui font s’enfoncer les ongles dans les accoudoirs des salles de cinéma. Ce qui n’était pas arrivé au cinéma d’horreur grand public depuis bien trop longtemps ! Les jumpscares sont pour la plupart efficaces et certaines scènes font peur, c’est bien tout ce qu’on leur demande.
L’autre qualité du film est d’avoir des personnages qui ont des réactions toutes très normales. Dans la plupart des production du genre, un groupe de jeune cherchera à se séparer, les personnages aiment vivre dans le noir, etc… Dans Insidious, les parents allument les lumières et finissent même par avoir la réaction que tout le monde devrait avoir dans le cas d’une maison hanté : ils décident de déménager !

Servi par des acteurs qui s’en sortent correctement, la jolie Rose Byrne en tête, et bien mis en scène, Insidious est donc un film intéressant et on se laisse vraiment prendre au jeu des apparitions. Malheureusement, on sent que James Wan n’a dans ses projets qu’un seul film de maison hanté et il charge donc atrocement la mule. Si les personnages sont bien traités, les scènes efficaces, il n’en reste pas moins que beaucoup de choses sont déjà vues. Ça sent l’hommage, certes, mais quand même.
C’est d’autant plus le cas dans le dernier tiers du film, qui vise lui plutôt l’Exorciste que Poltergeist, dans lequel le réalisateur insère toutes les apparitions connues du cinéma fantastique. Pensez au clown qui fait peur, à la mariée fantomatique, à l’esprit immatériel, aux deux sœurs jumelles, etc… Tout y est. Qui plus est, les scènes finales sont plombées par deux espèces de chasseurs de fantômes geek, amateurs de figurines de science-fiction rares, se voulant drôles et qui sont complétement hors de propos.

Un peu comme Scream 4 mais heureusement dans une moindre mesure, Insidious joue un peu trop avec les codes du genre et veut trop en faire. C’est un peu dommage parce qu’au final ça ne fait que plomber un film parti pour être réussi. Et effrayant.

5 commentaires

  • gdy mercredi 11 mai 2011 2 h 44 min

    A part les qques cotés négatifs la critique me donne bien envie de découvrir le film (contrairement a l affiche).
    Un film qui ressit enfin a faire peur… C est tellement rare…

  • Arkaron mercredi 11 mai 2011 21 h 09 min

    Film le plus effrayant de ces quelques dernières années, qui met une méchante fessée aux Paranormal Activity, Exorcismes à la gomme, pseudo-slashers, ou films d’auteurs subversivement chiants.

    Très grande réussite.

  • Xidius mercredi 11 mai 2011 22 h 29 min

    Je suis plutôt d’accord avec Arka, c’est supra efficace.

  • Trackback: CloneWeb » Demain c’est … Mercredi 15 juin
  • Trackback: CloneWeb » Critique : Insidious 2

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.