Après avoir démarré l’année 2013 devant la caméra de Steven Spielberg pour Lincoln, Joseph Gordon-Levitt la terminera sur les écrans avec le premier long métrage dont il est à la fois réalisateur, scénariste et acteur principal.

Et pour sa première fois, le comédien s’est offert la belle Scarlett-Johansson dans une comédie romantico-trash : Don Jon.

Le film sort sur les écrans le 25 décembre prochain. Si vous n’aimez pas les réunions de famille, voilà un beau prétexte pour se réfugier au cinéma.

 

Joseph Gordon-Levitt est un touche-à-tout, et généralement, tout ce qu’il touche se transforme en or. Acteur très en vogue depuis 500 jours ensemble et Inception, découvert surtout avec Dix bonnes raisons de te larguer, il est également un excellent musicien, francophile et a créé sa société de production (HitRecord) en 2005. Don Jon est donc la suite logique du parcours déjà bien rempli de ce surdoué d’Hollywood. Pour son passage derrière la caméra, il décide de ne pas y aller avec le dos de la cuillère et va donner un sérieux coup de pied dans la fourmilière bien-pensante américaine.

Jon est un tombeur, un vrai de vrai. Il sort régulièrement avec sa bande de copains et ramène toujours chez lui la plus belle fille de la boite de nuit. Mais s’il n’arrive pas à se poser, c’est surtout parce que Jon est un véritable addict du porno et ne conçoit pas l’acte sexuel autrement qu’à l’image d’un film X. Jusqu’au jour où il rencontre Samantha, éduquée aux comédies romantiques, dont il tombera malgré tout amoureux.

Force est de constater que Gordon-Levitt a été à bonne école. S’il nous a avoué avoir demandé conseil à Rian Johnson sur le tournage de Looper, on remarque qu’il a emprunté ça et là quelques inspirations de ses mentors. On retrouvera par exemple le si célèbre travelling avant sur les visages de Spielberg. Mmalgré ça, il arrive à se trouver un style bien à lui notamment grâce à un montage très cut et néanmoins très propre et lisible. Il se détache également du style indé qu’on a l’habitude de voir. Pas de photo jaunie ni de musique folk, ici on a un produit plus brut, du Marky Mark (oui oui) et une photographie très léchée. C’est d’autant plus remarquable lorsqu’il s’agit d’une première réalisation, quand bien même la bouteille qu’il peut avoir dans le milieu. On regrettera cependant un peu plus d’âme dans ce long métrage qui peut paraître un peu froid de par le traitement de ses personnages.
Mais tout ceci est bien évidemment voulu. En effet, on assiste à une opposition réelle de deux caractères, quand l’un est ultra-égoïste, porno addict, macho et antipathique au possible, l’autre est niaise, mielleuse, et tout aussi insupportable dans son look et son attitude de pouff.

Sous un fond de romcom, il n’hésite pas à dénoncer le pouvoir des médias d’après un scénario qu’il a brillamment écrit. Ainsi, si la comédie romantique peut paraître très drôle et assez classique dans son développement, elle n’hésitera pas à mettre régulièrement le spectateur mal à l’aise aussi bien lors des scènes familiales que lors de confrontations conjugales, tant on peut simplement s’identifier à une partie de chacun des personnages, et pas toujours la plus glorieuse.
Le face à face Johansson / Gordon-Levitt est simplement brillant et si Juliane Moore y est rayonnante comme à son habitude, elle est largement effacée par le jeu des deux acteurs. Pour faire simple, Scarlett est en total contre-emploi et le réalisateur s’offre lui-même son meilleur rôle. Les autres acteurs, et à fortiori les autres personnages du film sont moins développés et c’est dommage. On aurait aimé en savoir un peu sur ses parents, sa bande de potes et surtout sa sœur.

Si un peu plus de profondeur sur certains points n’auraient pas été de refus, Don Jon est néanmoins porté à bout de bras par un excellent un acteur-réalisateur-scénariste. Drôle, touchant et intelligent, le pari est réussi, tout comme le film.

 

Don Jon – Sortie le 25 décembre 2013
Réalisé par Joseph Gordon-Levitt
Avec Joseph Gordon-Levitt, Scarlett Johansson, Julianne Moore
Jon Martello est un beau mec que ses amis ont surnommé Don Jon en raison de son talent à séduire une nouvelle fille chaque week-end. Mais pour lui, même les rencontres les plus excitantes ne valent pas les moments solitaires qu’il passe devant son ordinateur à regarder des films pornographiques. Barbara Sugarman est une jeune femme lumineuse, nourrie aux comédies romantiques hollywoodiennes, bien décidée à trouver son Prince Charmant. Leur rencontre est un choc, une explosion dans la vie de chacun. Bourrés d’illusions et d’idées reçues sur le sexe opposé, Jon et Barbara vont devoir laisser tomber leurs fantasmes s’ils veulent avoir une chance de vivre enfin une vraie relation…

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.