Steve Carell est drôle. Partant de ce constat, difficile pour nous d’échapper à Crazy Night, sa nouvelle comédie dans laquelle il partage la vedette avec Tina Fey, méconnue en France mais star aux USA. Après le sympathique Max La Menace, on s’attendait donc à passer un bon moment. Verdict…

Crazy Night – Sortie le 12 mai 2010
Réalisé par Shawn Levy
Avec Steve Carell, Tina Fey, James Franco
Pour tenter de rompre la routine qui s’installe dans leur couple, Phil et Claire Foster décident de passer une soirée extraordinaire dans le restaurant le plus en vue de Manhattan. Sans réservation, ils n’ont d’autre choix que de se faire passer pour un autre couple, les Triplehorn, afin d’obtenir une table. Mais à peine leurs entrées terminées, leur imposture est dévoilée par des gangsters impitoyables à la recherche des Triplehorn. Les Fosters sont obligés de fuir pour sauver leur peau, et se retrouvent alors plongés dans une série improbable d’embrouilles à travers la ville. C’est le début d’une nuit démente qui va leur permettre de faire exploser, entre autres, la monotonie de leur couple…
Une chose est sûre : ils ne sont pas prêts d’oublier cette soirée.


Crazy Night : bande annonce VO sous titrée
envoyé par cloneweb. – Court métrage, documentaire et bande annonce.

 

Depuis un certain temps déjà, la comédie US est en forme olympique et ce pour une seule raison principalement : Judd Apatow. Le scénariste/réalisateur/producteur et son écurie emporte tout sur leur passage et réussissent à chaque nouveau film non seulement à faire rire mais aussi à émouvoir et à cerner les problèmes de notre société actuelle et de son fonctionnement comme peu de personnes.
Une combinaison entre humour et sensibilité qui fait tellement de dégâts (il suffit de voir ces excellentes comédies que sont En Cloque Mode d’Emploi ou dans un genre différent Rien que pour vos cheveux pour s’en rendre compte…) que la concurrence a bien du mal à suivre, quand elle n’est pas anecdotique à côté.

Pourtant, il existe une bande d’irréductibles résistants qui connaissent chacun à leur manière des succès dans des types de comédies plus familiales. Parmi eux, Shawn Levy peut figurer en bonne place avec des succès outre-atlantique comme La Panthère Rose, Treize à la douzaine ou les 2 épisodes de La Nuit au Musée. Des cartons qui ne nous auraient pas poussé à s’intéresser à son nouveau film Crazy Night si celui ci n’avait pas un casting aussi alléchant puisque non seulement Steve Carell, acteur inoubliable de la série The Office révélé au grand public par Judd Apatow dans 40 ans toujours puceau, est de la partie, mais aussi est il accompagné par Tina Fey, peu connue chez nous mais véritable pilier de la TV américaine puisqu’elle a été maintes fois récompensée pour son travail de scénariste sur Saturday Night Live avant d’exploser à l’international dans sa très bonne série 30 Rock et pour son interprétation satirique de Sarah Palin dans un sketch mémorable. Un cocktail qui ne laissait présumer que du bon pour ce Crazy Night…

Un couple usé par le train train quotidien du métro-boulot-dodo et de la vie de famille va vivre une soirée mémorable lorsque le mari Phil décide d’emmener sa femme dans un des restaurants les plus chics de Manhattan. Malheureusement pour eux, il se révèle en arrivant que l’établissement est complet mais les Foster vont réussir à avoir une table en se faisant passer pour un autre couple qui ne répondait pas présent à l’appel malgré leur réservation. Le diner débute alors sous les meilleurs hospices, jusqu’à ce que deux gangsters viennent interrompre la fête et se mettent à pourchasser notre couple…

Le speech posé là est assez classique pour ce genre de comédies qui usent de synopsis loufoques et délirants pour faire un film qui veut l’être tout autant et il faut tout de même admettre que du point de vue du scénario, on est pas plus gâtés qu’à l’ordinaire, avec ficelles et retournements scénaristiques assez répétitifs pour une histoire qui se montre très linéaire et à la progression sans surprise, jouant d’un comique de répétition pour justifier le retour à plusieurs reprises sur certains lieux du film, que ce soit par notre couple en fuite, par les gangsters derrière eux ou par une inspectrice de police qui suit tout ce bazar pour tenter d’y mettre fin. D’ailleurs, le film n’hésite pas à donner dans les situations assez barjes mais somme toute assez classique de ce genre de long métrage, comme une course-poursuite en pleine ville assez folle durant laquelle une Audi R8 va échapper aux forces de police tout en étant accroché à un taxi. Quoi de plus normal ? Les situations se révèlent donc assez vues et revues ou n’ayant rien d’originales au final et la mise en scène renforce cet impression en se contentant d’illustrer le scénario de la manière la plus simple qui soit : en faisant le minimum syndical.

Ceci étant dit, on pourrait croire que Crazy Night est raté ou médiocre et pourtant, la comédie possède une qualité si forte qu’elle justifie à elle seule la vision d’un film qui repose à vrai dire entièrement sur ce fameux élément…
Son casting ! Il faut bien admettre qu’ici, on a affaire à du lourd tant l’ensemble des comédiens s’éclate dans ce joyeux bordel. Tout d’abord, le duo principal brille littéralement et dans n’importe quelle situation tant l’alchimie entre les deux comédiens est forte. Que ce soit pour Steve Carell ou Tina Fey, leur formation de la scène puis de la télévision leur a offert une capacité d’improvisation assez phénoménale et de l’aveu de l’équipe, chaque scène a eu le droit à son lot de nouveautés inattendues de la part de chacun. Une aptitude qui se voit à l’écran tant les acteurs s’amusent à mieux se surprendre l’un et l’autre durant tout le film, se révélant par moment hilarants comme lors des scènes de diner durant lesquelles le couple s’amuse à deviner la situation et à refaire les conversations des clients aux alentours, un exercice que l’on retrouvait déjà dans la série 30 Rock. Ce n’est d’ailleurs pas anodin puisque c’est dans ces moments là d’improvisation pure que Tina Fey cartonne de manière dantesque en volant la vedette à Steve Carell et en n’hésitant pas une seconde à se ridiculiser sans tomber dans le vulgaire, ce que son confrère arrive aussi à faire.

Et autour de ce couple à la complicité dévastatrice, la galerie de seconds rôles est campée par une série de noms prestigieux et se prêtant au jeu avec un plaisir communicatif. Ray Liotta s’amuse à parodier les gangsters qu’il affectionnait tant par le passé, Marc Walhberg joue le beau gosse constamment torse nu et qui drague sans vergogne Tina Fey devant son mari (ce à quoi cette dernière répond parfaitement…), Common et Jimmy Simpson sont parfaits en gangsters collants pas gentils et même la Leighton Meester de Gossip Girl vise juste en guise de baby sitter qui se balance des emmerdes de ses employeurs…

Ça fait mouche à tous les étages et venant parfois d’acteurs complètement inattendus au tournant et qui pourtant s’avèrent tous aussi excellents les uns que les autres dans cet exercice humoristique, comme James Franco & Mila Kunis qui jouent un couple de camés passant son temps à se chamailler et livrant avec le duo vedette une séquence à mourir de rire dans laquelle l’improvisation semble avoir encore une fois fait des ravages, à tel point qu’on peut déjà avouer que la jeune actrice que l’on avait récemment vu dans le Livre d’Eli trouve ici son meilleur rôle, tout simplement !

Crazy Night se révèle donc être une comédie en apparence anecdotique avec ses airs d’énième farce à l’américaine et pourtant, force est de constater qu’un casting du tonnerre aura eu raison d’un scénario convenu et d’une mise en scène assez basique. Certes, on aurait aimé qu’il y ait plus de soin apporté à ces derniers éléments pour élever le tout au rang de grande comédie mais en l’état, la sauce prend dans l’ensemble tant la joyeuse troupe semble s’être éclatée à prendre part au jeu. Et comme ils ne laissent pas le spectateur de côté, ce serait bien dommage de ne pas les rejoindre et de passer à côté de cette fort sympathique comédie.

– Victor

3 commentaires

  • Niko mercredi 31 mars 2010 9 h 42 min

    En fait si, c’est anecdotique comme film. Et pire, pour une comédie ce n’est jamais drôle, on décroche au mieux 2-3 sourires mais ça s’arrête là… C’est déjà vu, carrément invraisemblable, il en faut plus qu’aligner des caméos pour réussir un film, et ça Shawn Levy semble avoir un mal fou à le comprendre!

  • Trackback: Tweets that mention CloneWeb – L'actualité des héros » Détails » Critique : Crazy Night -- Topsy.com
  • Xidius mercredi 31 mars 2010 12 h 36 min

    L’humour est quelque chose étant très subjectif mais en toute objectivité et malgré le “déjà vu” de la structure narrative ou des situations, il y a un vrai échange entre les acteurs qui élève le film au dessus des autres énièmes comédies du style qu’on se bouffe toute l’année. Après, si ça ne t’a pas fait rire, on n’y peut rien.
    Cependant, les retours que j’ai pu entendre lors de la conférence de presse et même les réactions dans la salle étaient bons, le film plaît pas mal apparemment.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.