Keep Calm & Watch Old Movies : Mars

Chaque mois, nous faisons le tri dans les ressorties de grands classiques en salles, en DVD et même du coté des festivals pour vous en proposer le meilleur et vous aider à faire votre choix.

Voici donc notre sélection du mois de mars, marquée notamment par une déferlante de films d’Akira Kurosawa et par l’indispensable Année du Dragon de Michael Cimino que nous évoquions déjà dans l’Emission !

24 février :

Rajout de dernière minute dans le planning de fin février que nous n’avions pas eu le temps de traiter à temps, la ressortie en version restaurée par Warner Bros. France du film de Richard Sarafian, LE CONVOI SAUVAGE ; une sortie concomitante à celle, plus événementielle, de la grande expérience immersive qu’est THE REVENANT, dernier du film du cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu et première adaptation de l’histoire du trappeur américain Hugh Glass, ici incarné par Richard Harris. Un film assez difficile à voir, et que vous pourrez encore , nous l’espérons, rattraper dans une salle obscure à l’heure de publication de ces lignes… Ou bien en DVD, puisque le film sera édité dès le 8 mars, édité par Wild Side Vidéo !

9 mars :

Un acteur indien raté, un tournage qui vire à la catastrophe, une fête, un oiseau, un rouleau de papier-toilette, Claudine Longet qui chante qu’elle n’a rien à perdre, de la mousse, un poulet rôti : non, définitivement non, vous ne pouvez passer à côté de cette ressortie chez Splendor Films d’un des sommets des filmographies respectives de Peter Sellers et du réalisateur Blake Edwards : THE PARTY, bijou de comédie américaine des années 1960, chef-d’œuvre d’humour non-sens et nonchalant, où pointe néanmoins une légère mélancolie.

On fait mieux niveau patrimoine, mais le film est trop peu connu pour passer à côté : Ciné Sorbonne nous propose de redécouvrir en copie neuve le premier long-métrage d’un des meilleurs réalisateurs américains apparus ces vingt dernières années : LITTLE ODESSA de James Gray, histoire d’un tueur à gages dont le commanditaire exige un contrat à Brighton Beach ou « Little Odessa », quartier juif russe où le protagoniste a vécu son enfance. Avant les grands films que sont TWO LOVERS ou encore LA NUIT NOUS APPARTIENT, Gray nous propose déjà un premier film d’une grande maîtrise, annonçant ses thèmes de prédilection, et qui recevra une pluie de récompenses internationales.

Événement pour tous les amoureux du cinéma asiatique : Carlotta nous propose la première partie de sa rétrospective consacrée à Akira Kurosawa, maître du cinéma japonais et l’un des réalisateurs les plus acclamés du 7ème Art. Un programme qui sera donné en 2 vagues de sorties et qui permettra de découvrir l’œuvre du réalisateur au sein des célèbres studios Toho, de ses premiers films pendant la Seconde Guerre Mondiale jusqu’à la consécration dans les années 1960.

Au programme de cette première salve, 9 longs-métrages, dont 2 inédits en France, tous projetés bien évidemment en copies neuves : QUI MARCHE SUR LA QUEUE DU TIGRE…, JE NE REGRETTE RIEN DE MA JEUNESSE, VIVRE DANS LA PEUR, LE CHÂTEAU DE L’ARAIGNÉE, LES BAS-FONDS, LES SALAUDS DORMENT EN PAIX, YOJIMBO, ENTRE LE CIEL ET L’ENFER et DODES’KA-DEN. Nous vous invitons à vous renseigner sur le site de Carlotta pour plus d’infos sur chacune de ces œuvres : http://carlottavod.com/retrospective-akira-kurosawa

 

16 mars :

Encore un grand réalisateur japonais proposé cette fois dans un double programme par Films Sans Frontières : Kenji Mizoguchi est en effet à l’honneur en ce mercredi 16 mars, à l’occasion du soixantième anniversaire de son décès, avec la ressortie de deux de ses longs-métrages : MISS OYU, un drame sentimental adapté d’un roman de Jun’ichiro Tanizaki sur les rapports de trois personnages tiraillés entre leurs passions et les conventions sociales ; et surtout LA VIE D’O’HARU, FEMME GALANTE, un des sommets de la filmographie du metteur en scène japonais, évoquant la vie et le portrait bouleversant d’une ancienne prostituée, dont l’existence ne connaîtra que tristesse et humiliation. A noter ce que ce second film marque l’unique collaboration entre Mizoguchi et Toshiro Mifune, acteur régulier chez… Akira Kurosawa !

 

23 mars :

Bon, allez, soyez francs : vous vous en foutez du gros machin de Zack Snyder et son fight entre Batman et Superman avec Lex Luthor en arbitre ! Eh bien, réjouissez-vous : Splendor Films vous invite à revoir en copie neuve un sommet de kitsch 60’s, un petit bijou (pour votre serviteur) du cinéma pop décomplexé : BATMAN ! Non, pas le film de Tim Burton, jeune cinéphile mal informé, mais l’adaptation ciné de 1966 mettant en scène Batman et Robin, incarnés par Adam West et Burt Ward, avec en guest tous les grands super-vilains de l’univers créé par DC Comics : le Joker, Catwoman, l’Homme-Mystère et le Pingouin. Un petit sommet d’humour, et pour une fois, je vous conseillerai la VF, qui rend le film d’autant plus drôle ! En tous cas, ce sera (peut-être) mieux que le film de Snyder ^^

Enfin, évoquons rapidement INFIDÈLEMENT VÔTRE de Preston Sturges, réalisateur trop peu connu de la « screwball comedy » ou la comédie loufoque des années 1940-1950 aux USA. Ici, le postulat est simple : un chef d’orchestre persuadé d’être trompé par sa femme et imaginant pendant la direction d’un concert, 3 manières de tuer sa bien-aimée… au gré de l’inspiration des œuvres de Rossini, Wagner et Tchaïkovski ! Après THE PARTY et BATMAN version 1966, c’est le mois du non-sens au cinéma !

 

Vidéo :

Commençons cette sélection vidéo avec un doublé Michael Cimino chez Carlotta : L’ANNÉE DU DRAGON, superbe polar habité par Mickey Rourke dans Chinatown et DESPERATE HOURS, le premier film étant proposé dans un superbe écrin avec un livre inédit sur la production du film. L’éditeur Wild Side propose, lui, deux éditions HD de la filmographie d’Akira Kurosawa : L’ANGE IVRE et CHIEN ENRAGE.
De son côté, Elephant Films propose, également en haute définition, trois œuvres de jeunesse du grand metteur en scène britannique David Lean : HEUREUX MORTELS, L’ESPRIT S’AMUSE et LES AMANTS PASSIONNES, tous présentés par le journaliste Jean-Pierre Dionnet ; Tamasa Distribution fait un triplé consacré au cinéaste espagnol Carlos Saura avec PEPPERMINT FRAPPE, ANNA ET LES LOUPS et MAMAN A 100 ANS.
Enfin, pour les amateurs de cinéma bis et d’exploitation : LE JUSTICIER DU MINNESOTA en Blu-ray chez Pathé, western-spaghetti de Sergio Corbucci et LA GALAXIE DE LA TERREUR, série B post-Star Wars produite par Roger Corman avec un certain James Cameron en réalisateur de seconde équipe !

 

Festivals et rétrospectives :

La Cinémathèque Française consacre du 16 mars au 30 mai prochain sa nouvelle grande rétrospective à un monstre sacré du cinéma français : le mythique Jean Gabin, véritable icône populaire ayant brillé aussi bien chez Marcel Carné, Jean Renoir, Julien Duvivier, Jacques Becker ou encore Claude Autant-Lara ; une filmographie riche de plusieurs classiques du cinéma français tels LA BÊTE HUMAINE, LA GRANDE ILLUSION, LE JOUR SE LÈVE, LE QUAI DES BRUMES, PÉPÉ LE MOKO, LE PACHA, LA TRAVERSÉE DE PARIS, UN SINGE EN HIVER… Plus d’infos ici : http://www.cinematheque.fr/cycle/jean-gabin-313.html

Le cinéma Les Fauvettes, multiplexe consacré uniquement aux rééditions, propose pour son nouveau cycle de vous faire redécouvrir les immanquables de l’immense cinéaste David Lean, parmi lesquels les mythiques LAWRENCE D’ARABIE, LE PONT DE LA RIVIÈRE KWAÏ, LE DOCTEUR JIVAGO ou encore LA FILLE DE RYAN. Le tout se déroule du 9 au 29 mars, et les infos sont par ici : http://www.cinemalesfauvettes.com/cycle/les-immanquables-de-david-lean.html

Enfin, l’événement incontournable pour tous les cinéphages lyonnais en ce début de printemps, le Festival « Hallucinations Collectives », organisé par l’association Zone Bis, revient pour la 9ème année consécutive, proposant comme à chaque fois au sein du cinéma Comoedia un programme alléchant en avant-premières inédites, rétrospectives thématiques et autres projections de pépites fort peu connues ! Cette année, outre plusieurs films inédits très attendus tels HARDCORE HENRY et HIGH-RISE ou bien encore GREEN ROOM, la manifestation présente un zoom sur la carrière ultra-prolifique de Jess Franco, une thématique « Les Singulières » avec entre autres le superbe CRÉATURES CÉLESTES de Peter Jackson présenté dans sa version longue inédite dans les salles françaises ; ainsi qu’une carte blanche donnée à la cinéaste Lucile Hadzihalilovic (son nouveau film, EVOLUTION, est en salles le 16 mars), une soirée Animokatak (!) et quelques œuvres peu visibles tels le frappadingue SONNY BOY et l’atmosphérique MIRACLE MILE. Pour en savoir plus, plus d’infos ici : http://www.hallucinations-collectives.com/?saison=2016

Au passage, on vous invite à naviguer sur la page Facebook de l’événement où vous trouverez des vidéos de présentation des films de rétrospective par le truculent et belge journaliste Christophe Lemaire !



Laissez un commentaire :

  © CloneWeb - 2002-
RSS Actus | RSS Commentaires | RSS Forum | Netvibes | Wikio | iGoogle | MyYahoo
Reproduction, même partielle, interdite sans l'accord de l'auteur
Les différents produits cités ou utilisés sont la propriété de leurs auteurs respectifs.
Site propulsé par Wordpress - Design du thème : CloneWeb - Logo et plein de trucs biens par Ol-Design
50 requêtes. 0,716 secondes.