La rubrique vous manquait ? Elle est de retour pour une nouvelle saison ! Et nous commençons par parler aujourd’hui d’un premier film français très très réussi signé Fred Cavayé réunissant Vincent Lindon et Diane Kruger sorti en 2008.
Un Dimanche, Une Critique de ce 22 août est consacré à Pour Elle.

Pour Elle – Sortie le 3 décembre 2008
Réalisé par Fred Cavayé
Avec Vincent Lindon, Diane Kruger
Lisa et Julien sont mariés et mènent une vie heureuse et sans histoire avec leur fils Oscar. Mais leur vie bascule, quand un matin la police vient arrêter Lisa pour meurtre.
Elle est condamnée à 20 ans de prison.
Persuadé de l’innocence de sa femme, Julien décide de la faire évader.
Jusqu’où sera-t-il prêt à aller “pour elle” ?

En 2008, Pour Elle sortait sur les écrans. J’ai un vague souvenir d’une bande annonce vendant mal son produit : un pseudo mélo où Diane Kruger passait son temps à pleurer, et Vincent Lindon à aller la voir en prison. J’étais passé à côté. Grossière erreur sûrement due à un choix marketing quelconque : Pour Elle est un thriller haletant et prenant de bout en bout.

Julien et Lisa sont un couple sans histoire. Il est prof de français, ils ont un petit garçon et s’aiment passionnant. Mais un jour la police débarque et emmène Lisa manu militari : elle est soupçonnée de meurtre, et sera jetée en prison. Après trois ans de procédures qu’on imagine facilement pénibles et interminables, Julien prend la décision de sa vie : il va faire évader sa femme, et fera tout pour y arriver. Pour elle.

La force du film de Fred Cavayé, c’est d’abord le travail d’écriture. L’histoire est en béton. Rien n’est oublié et tout est habilement montré, à commencer par la fameuse scène du meurtre pour lequel Lisa est emprisonnée. Deux courtes séquences différentes suffiront au spectateur pour comprendre ce qui s’est vraiment passé. Mais à la limite peu importe, tout repose sur l’idée de Julien. Comment un homme ordinaire, Monsieur Tout-Le-Monde, peut faire évader sa compagne d’une prison française ? Cavayé et Guillaume Lemans feront absolument tout pour que ça soit le plus réaliste possible. Aucune étape ne sera oubliée. Et si le film cède légèrement à la facilité dans sa dernière partie (la dose de « chance » nécessaire à l’évasion, telle qu’elle sera évoquée), le reste est particulièrement soigné.

Si vous êtes captés dès le début par l’histoire de Pour Elle, vous le serez jusqu’à la fin. C’est aussi grâce au travail de Klaus Badelt qui signe une bande originale discrète mais soignée et collant parfaitement à l’image. L’élève de Hans Zimmer a en effet composé quelques bandes originales pour des films français, notamment récemment pour l’Immortel avec Jean Reno. Il sera de retour pour travailler avec Cavayé dans À Bout Portant, son prochain long métrage.

Mais revenons-en au film. On critique régulièrement le jeu des acteurs français, souvent maladroit, parfois fade et, en faisant une généralité, on leur impute la faute alors qu’elle est bien souvent de la direction d’acteur. Ici, Cavayé tirera le meilleur de ces acteurs, offrant en particulier à Diane Kruger sans doute son meilleur rôle.

Habile, maitrisé, passionnant, Pour Elle raconte une histoire folle et pourtant incroyablement crédible, celle d’un homme banal qui fera des choix hors normes, seulement par amour pour elle.

Vous l’aurez compris, on parle ici de grand cinéma. Et d’un excellent premier long métrage. Fred Cavayé est grâce à Pour Elle un des réalisateurs les plus à suivre. Ce qu’on fera avec À Bout Portant, sortie le 1er décembre.

– Marc

5 commentaires

  • Lyricis lundi 23 août 2010 0 h 27 min

    C’est vraiment l’un de mes films préféré, une très bonne histoire, de l’action mesuré, ce film est vraiment parfait et pourtant je suis aller le voir en trainant des pattes lors de sa sortie en salle et putain il était parfait ! Du coup je surveille la nouvelle réalisation de Fred Cavayé ainsi que le remake US en espérant que ce ne sera pas trop américanisé comme le coup du camion à la fin de la bande-annonce…

  • cloneweb lundi 23 août 2010 11 h 07 min

    Le remake US s’annonce comme un copié collé sans intérêt.

    Il faut également surveiller Captifs, projeté en septembre à l’Etrange Festival. Le film est écrit par le co-scénariste de Cavayé sur Pour Elle.

  • Lyricis lundi 23 août 2010 17 h 06 min

    Pour le moment Captifs me dit rien du tout, y’a déjà comme un air de déjà vu, on verra par la suite…

  • b4ss mercredi 25 août 2010 8 h 27 min

    Très bon thriller français !!!

  • Trackback: CloneWeb » Critique : Mea Culpa

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.