On vous parlait de Space Battleship Yamato il y a quelques mois. Adaptation de la série animée du créateur de Albator datant de 1974. L’année dernière, le Japon a pu découvrir ce long métrage live, façon “space opera” sur grand écran.

Il est sorti le 2 août directement en DVD et Blu Ray chez Wild Side et Basile a eu l’occasion de le voir. Est-il à la hauteur de nos attentes et respecte-t-il bien le matériau d’origine ? La réponse est dans la suite

Space Battleship – L’Ultime Espoir – sortie en DVD et Blu Ray le 2 août.
Réalisé par Takashi Yamazaki
Avec Takuya Kimura, Meisa Kuroki, Toshirô Yanagiba
2199. La galaxie a sombré dans la plus impitoyable des guerres. Les radiations ont rendu la terre inhabitable, et il n’y aura bientôt plus de refuge possible pour l’espèce humaine. Un seul vaisseau peut retrouver la machine de décontamination qui sauverait la Terre d’une extinction inévitable.


Space Battleship : bande annonce VF par cloneweb

Space Battleship Yamato, c’est avant tout une série d’animation japonaise qui n’aura jamais fait les beaux jours des petits Français des années 70. Et c’est bien dommage au vu de sa qualité et de son intelligence. En revanche, au Japon, c’est devenu carrément un univers culte, avec ses multiples suites, OAV, figurines, marque de fringues, jeux vidéo, etc…

C’est cette popularité qui a permis le passage au “live” de la franchise, dans un film qui a cartonné au box-office national et que nous retrouvons directement en vidéo chez Wildside dans notre verte contrée, sous le titre bien moins “japonesque” de “Space Battleship” tout court.

Au spectateur qui n’a jamais entendu parler de la série, on ne conseille franchement pas le visionnage de ce film. Car en fait de film, il s’agit avant tout d’un véhicule aseptisé destiné au fan service. Space Battleship reprend et condense peu ou prou l’ensemble des éléments de la série d’origine afin d’attirer le plus de fans possibles d’une franchise extrêmement populaire dans son pays d’origine.

Un travail d’adaptation assez convaincant a été fourni sur certains points, notamment la menace extra-terrestre, les Gamiliens ne sont plus juste des bonhommes peints en vert et leur absence à l’écran est plutôt efficace. Pour le reste, on doit parfois se taper des intrusions référentielles un peu trop “coup de coude dans les côtes du spectateur”, genre le robot Analyser, petite mascotte humoristique de la série qui finit par apparaitre sous une forme un peu… spéciale. Il ne manquait presque que le docteur lubrique et les gags à base de regards sous les jupes des filles (eh ouais, les séries des 70s au Japon, elles osaient !). Mais tout ceci forme un canevas plutôt stérile car on ne retrouve pas la profondeur de la série d’origine, qui abordait des thèmes assez graves (par exemple la mort du frère du héros, Kodai, qui génère initialement une haine et une pulsion de destruction chez ce dernier). Au passage, le choix du bellâtre tout naze de 35 balais pour jouer Kodai est une petit scandale en soit. Mais comme de toute façon une bonne partie du casting est à la ramasse (mené par le Capitaine Bout d’Bois, pas charismatique pour deux sous)…
Il semblait inévitable qu’on ne pourrait restituer l’intelligence de l’écriture de la série (26 épisodes de 20 minutes) et qu’une tentative d’adaptation cinématographique se devait de proposer une autre expérience. Hélas, le format film de deux heures n’est pas non plus employé à produire un spectacle réellement épique.

La faute à une réalisation à la rue de mauvais téléfilm, qui joue à fond l’économie sur les plans spatiaux en insistant sur des gros plans de visages. C’est comme n’avoir que des réaction shots, mais sans avoir l’image qui provoque la réaction… Dommage d’ailleurs car les plans de bataille spatiales sont de bonne facture en termes d’effets spéciaux et certains (pas la majorité) sont correctement mis en scène. Étonnant d’ailleurs d’avoir un tel niveau de finition sur des FX dans un film asiatique, qualité qu’on ne retrouve pas sur les autres plans spéciaux du film (les combats au sol contre les aliens en CGI sont tout à fait dans la norme de l’industrie cinématographique asiatique, c’est à dire pas terribles).

En somme, si vous ne connaissez pas la série, vous risquez de vous ennuyer devant ce concentré tiède qui ne rend pas justice au matériau d’origine. Si vous connaissez, vous lèverez les yeux au ciel devant ce gâchis. Si vous connaissez et que vous aimez quand même, c’est que l’industrie ciné japonaise a bien raison de continuer à produire du fan service.

8 commentaires

  • Anonyme mercredi 10 août 2011 3 h 29 min

    Je l’ai acheté par curiosité après avoir lu un article sur cloneweb, et effectivement c’est un nanar. L’acteur principal est ridicule!

  • Faethor mardi 9 août 2011 10 h 39 min

    Petite question : l’auteur de cet article a t’il vu la série d’origine ?

  • Olivier mardi 9 août 2011 11 h 10 min

    Je n’ai pas vu la série, j’ai vu ce DVD. Effectivement, je ne le conseille pas. La bande-annonce était alléchante, mais les effets spéciaux ne suffisent pas à compenser l’ennui, le ridicule, le ringard.

  • Basile mardi 9 août 2011 11 h 21 min

    Oui, j’ai vu la série de 1978, et je l’aime beaucoup !

  • helene dimanche 14 août 2011 16 h 23 min

    je dirais bien mais a voir qu une fois

  • Trackback: CloneWeb » Critique : Space Battleship – L'Ultime Espoir | Vehicle Reviews
  • Trackback: CloneWeb » Christopher McQuarrie aux commandes du Yamato
  • Trackback: CloneWeb » Albator bientôt en live

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.