Chaque film de Martin Scorsese est un évènement. Quand il ne s’intéresse pas à la bonne musique avec Bob Dylan ou les Rolling Stones, il réalise des films presque tous aussi cultes. Alors après le remake de Internal Affairs et un film sur Howard Hugues, l’adaptation du roman de Dennis Lehane -auteur, également, de Mystic River- était très attendu. Critique… d’un chef d’oeuvre !

Critique initialement publiée le 16 février.
Le film sort ce 24 février dans les salles.

Shutter Island – Sortie le 24 février 2010
Réalisé par Martin Scorsese
Avec Leonardo DiCaprio, Mark Ruffalo, Ben Kingsley et Max Von Sydow
En 1954, le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule sont envoyés enquêter sur l’île de Shutter Island, dans un hôpital psychiatrique où sont internés de dangereux criminels. L’une des patientes, Rachel Solando, a inexplicablement disparu. Comment la meurtrière a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre cohérente d’une malade, ou cryptogramme ?


Voir sur Dailymotion

Autant le préciser en guise de préambule : je n’ai pas lu le livre de Dennis Lehane. Shutter Island était donc pour moi une surprise à part entière, n’ayant vu que la bande annonce diffusée en salles.

Dès les premières scènes et l’arrivée des deux marshals sur Shutter Island Martin Scorsese rappelle aux spectateurs qu’il est un des plus grands réalisateurs du monde. Casting en béton, décors soignés, lumières travaillés, bon choix de plans. Tout est fait pour bien nous accueillir au coeur de cet asile de fou.
Seule la musique, surtout au début, sera un peu trop lourde, un peu trop pompeuse. Et vous n’aurez sans doute aucun mal à remarquer quelques faux raccords malheureux.

Une fois ce décor-là planté, Martin Scorsese conduit Leonardo di Caprio -brillant acteur- au coeur d’une enquête … de fous. Le terme est à prendre dans tous les sens possibles tant on croisera des seconds rôles torturés, des “gueules de cinéma” comme Jackie Earle Haley, le Rorschach de Watchmen, méconnaissable, et d’autres personnages manifestement tous barjos. Mais il s’agit aussi d’une histoire de fous tant nos neurones vont être mis à rude épreuve.

Le film, doucement, presque sournoisement va nous faire nous poser les mêmes questions que le personnage de Di Caprio. Pourquoi tant de mensonges ? D’énigmes ? Un complot ? Qui sont ces gens ? Habilement, Martin Scorsese lâche la main du spectateur pour mieux le manipuler. Guidés au départ une enquête semblant facile, on se retrouve pris dans la tourmente.
Mais pas seulement.
Thriller oblige, le réalisateur cherche à nous faire peur, ou du moins à nous inquiéter. Mais pas question de faire surgir un clown d’une boite. Ici, la peur est incidieuse. Au fur et à mesure que l’enquête de Teddy Daniels avance, un frisson nous envahit, une goutte de sueur coule sur notre colonne vertébrale. Peut-être prendrez-vous votre manteau pour vous en couvrir ?

Dans tous les cas, Scorsese réussit à instaurer une ambiance… et à manipuler le spectateur pour mieux le perdre, lui donnant quelques malheureux indices (comme ces fameux faux raccords dont je me demande encore s’ils ne sont pas volontaires) jusqu’à un incroyable dénouement final. Et il offre un grand film, frôlant la perfection cinématographique.

Vous ne sortirez pas indemne de Shutter Island, on ne réchappe pas de l’asile de Max Von Sydow et Ben Kingsley si facilement.
Une fois sorti de la salle de cinéma, vous vous rendrez compte que les lumières de la ville appartiennent encore un peu à Shutter Island.

51 commentaires

  • Olivier mardi 16 février 2010 17 h 43 min

    Merci Cloneweb, ça fait envie…

  • Clyne mardi 16 février 2010 19 h 01 min

    J’avais déjà terriblement envie de le voir mais là tu me donnes encore plus l’eau à la bouche ! Bravo pour cette critique ! :)
    J’adore Di Caprio, j’adore Scorcese, j’ai hâte !

  • FredP mardi 16 février 2010 21 h 03 min

    je n’ai qu’une hâte, le voir !

  • nouba mardi 16 février 2010 21 h 54 min

    Bravo !

  • Val’ jeudi 18 février 2010 23 h 56 min

    Qui est-ce qui à écrit cette critique ? ^^
    Moi je court je saute je vole le voir ! :)

  • nirina samedi 20 février 2010 2 h 26 min

    Trop
    Envi maintenant! Argh!!!!

  • Syphiss samedi 20 février 2010 12 h 12 min

    J’ai pu assisté à une avant-première et le seul mot qui m’est venu en tête à la fin c’est : dérangeant.
    Ce film est un véritable chef d’oeuvre laissant toute possibilité à votre imagination. Scorsese dans son meilleur film.

  • PJ2 mercredi 24 février 2010 9 h 55 min

    Pareil que Syphiss, j’ai vu le film en avant-premiere et c’est un véritable film sombre dans toute la noblesse du terme, glauque, dérangeant, il fait littéralement froid dans le dos (psychologiquement parlant). Un film de fou dans tous les sens du terme.
    Et oui je pense qu’on peut parler de chef d’oeuvre.

  • Misutsu mercredi 24 février 2010 13 h 38 min

    hhhhééééé bien sûr je suis plus réservé. Le problème de ce film, c’est sa longueur. Bien sûr ça vaut mieux qu’un Wolfman tronqué à la hache, mais certaines scènes sont inutilement interminables.
    Il y a trop d’indices, beaucoup trop, dont un qui est présent durant tout le film et qui laisse peu de doutes quant à la nature de la situation.
    Et la fin est hyper didactique. Ah ça tu peux piquer un petit roupillon pendant le film, de toute façon y’a un résumé à la fin.
    J’aime pas la tête de DiCaprio, c’est physique, mais c’est vraiment un excellent acteur.

    Ce que j’ai préféré dans ce film, c’est la toute fin, la dernière phrase du Marshal. Difficile de dire ou il en est, et s’il vient ou non de faire un choix …

  • izwal jeudi 25 février 2010 0 h 55 min

    Une vrai déception, peut être le nanard de l’année… Non mais franchement les gars..

  • suisse jeudi 25 février 2010 23 h 45 min

    je suis tout à fait d’accord avec izwal sur la fin, c’est le meilleur moment, les psychiatres semblent avoir perdu, mais lui, il semble avoir de sacré réserves, et une grande lucidité sur lui-même.

  • suisse jeudi 25 février 2010 23 h 50 min

    en fait, je parlais de misutsu :) I prefer to die as a good man than to live as a monster

  • cloneweb jeudi 25 février 2010 23 h 55 min

    izwal, n’hésite pas à argumenter :)

  • Hellboy samedi 27 février 2010 18 h 13 min

    Je suis d’accord avec Misutsu sur les longueurs, Dicaprio et la phrase de fin et aussi sur le fait qu’on devine un peu facilement les rebondissements mais cela n’enlève rien à la tension qui règne pendant tout le film. Scorcese sait raconter une histoire (même si on a de nombreux doutes pendant le film, mais c’est fait exprès !).

  • Je n’ai pas compris samedi 27 février 2010 23 h 57 min

    Moi, je suis sorti de la salle de cinéma en ne sachant toujours pas qui est qui dans ce film !
    Je pense que c’est voulu ou alors j’ai loupé quelque chose ?
    Quelqu’un pourrait-il m’expliquer qui est fou dans ce film ?
    Le héros est-il un vrai policier ou un vrai malade ?
    S’agit-il d’un policier meurtrier et malade que l’on enferme à l’aide d’une mise en scène ou alors s’agit-il d’un vrai policier légèrement souffrant qui est victime d’une conspiration ?
    Je n’ai rien compris. C’est ce qui me déplait dans ce film « Shutter Island » !
    Certaines scènes sont trés trés dures également !
    Il devrait être interdit aux moins de quinze ans !
    Quelqu’un pourrait-il m’éclairer ?

  • b4ss dimanche 28 février 2010 6 h 55 min

    Déçu aussi et je suis pourtant fan de Scorsese.

    Les critiques adorent le film mais ce n’est jamais très objectif. Scorsese comme Audiart avec son Prophete (aux Cesars) ont une telle aura que quoiqu’il fasse, tout le monde applaudit a chaque fois…

    Bah, je n’aime pas tous les films de Scorsese et je n’aime pas Audiart ;-)

    Pour ce film, je trouve que le rebondissement de la fin en n’est pas un. On est bcp plus sur le cul quand on voit le sixième sens pour la première fois. Je trouve que les parties oniriques dans le film sont ratés et cassent le rythme du film. Je ne suis jamais rentré a 100% dans l’histoire…

    Malgré tout, qui dit Scorsese dit un casting fabuleux, une mise en scène de fou et des moyens techniques bien meilleur que la majorité des films ;-)

    Mais selon moi, tel “les nerfs a vif” c’est un Scorsese mineur.

  • Je n’ai rien compris non plus. samedi 6 mars 2010 15 h 01 min

    Je n’ai rien compris non plus.
    C’est pas clair et c’est fait exprès, On quitte la salle sans être sur de rien.
    C’est chiant et en même temps angoissant. On espère comprendre car la mise en scène est bonne, mais on reste sur sa faim jusqu’au dénouement qui n’est pas “propre” (avec un malaise certain du public: but ultime du film ???) : comme si MS ne savait pas comment faire une fin plausible et claire sans être ennuyeuse pour le spectateur. Il nous laisse donc dans le doute….

    PS: dans un autre registre, je n’avais rien compris à “usual suspect”…..

  • Phil samedi 6 mars 2010 16 h 05 min

    Excellent film. J’ai parcouru différents sites internet afin de découvir la vraie finale de cette histoire et il semble qu’il soit du genre à l’auteur, Lehane , à laissé au lecteur imaginer la conclusion de ses romans. Tout au long du film, je me suis demandé ce qui allait ce passer à la fin… Ce qui démontre un grand chef-d’oeuvre. La fin nous laisse sur notre faim cependant…

  • ? samedi 6 mars 2010 16 h 19 min

    cc
    c t pour savoir si c film est vraiment dur, parce que g ne l’ai pas vu g voudrai mais je déteste les films gores genre horreur.

  • Inconnu dimanche 7 mars 2010 13 h 12 min

    A “je n’ai pas compris”.

    *attention, ce qui suit révèle la fin*

    En fait, Daniels est bien un vrai Marshall, seulement il est manipulé depuis le début. S’intéressant de trop près à Shutter Island, la CIA et autres grandes institutions étant reliées à cette île, vont confier à Daniels l’affaire “Solando” dans le seul but de l’amener sur Shutter.
    Tout est organisé depuis le début, de son faux collaborateur qui n’a jamais été marshall (cf. la difficulté à remettre son pistolet) à la prise de médicaments qui provoquèrent les hallucinations, en passant par Noyce qui avait été manipulé lui aussi ; et tout cela dans la but de lui croire qu’il est réellement fou et de la faire lobotomiser afin qu’il ne puisse plus quitter l’île et sois inoffensif . Seulement on remarquera que Daniels à la fin est encore tout à fait sain d’esprit mais qu’il préfère être lotomiser (donc un lavage de cerveau) plutôt que d’être enfermé sur cette île en ayant en tête la vérité et de sombrer alors pour de bon dans la folie.

    Je vous rassure, je lu le livre et vu le film. et dans le livre, il y a un élément indispensable au dénouement : le journal de Shenan, qui dit lui-même que Daniels est arrivé en 1954 alors que les médecins essayent de lui faire croire qu’il est à l’institut depuis deux ans.

  • petit punk brun dimanche 7 mars 2010 16 h 06 min

    A INCONNU :
    Mais si daniels est réelement normal et qu il n est pas fou . A un moment il tue a coup de seringue le docteur qui parle allemand et pourtant on voit que dans la fin il est toujours vivant ( ce qui me fait pensé que daniels et fou ) peux tu me repondre s il te plait ?!

  • Inconnu dimanche 7 mars 2010 19 h 18 min

    Dans le livre cet épisode n’existe pas. En fait je pense que le film nous sert la théorie comme quoi Daniels est réellement fou ; comme nous le montre cette scène et le fait que ce sont des chaussures d’homme dans la penderie de la cellule de Rachel. Alors que dans le livre elles sont décrites comme étant des chaussures blanches unisexes. En outre, dans le livre ce n’est pas Daniels qui attaque le fou dans le pavillon C mais bien un soignant.

  • Val’ dimanche 7 mars 2010 19 h 39 min

    Bon le film est sublime mais par contre la fin est une fin “ouverte” .
    Chacun peut donner sa propre versions, on ne sera sans doute jamais le fin mot ! ^^

  • petit punk brun dimanche 7 mars 2010 22 h 09 min

    ok merci !

  • Bob mardi 9 mars 2010 19 h 30 min

    Moi je suis pas d’accord avec toi Inconnu, enfin pas concernant le livre car je ne l’ai pas lu, mais en tout cas, au niveau du film, tout montre que le marshall étais fou. A commencé par le début du film qui parais super mal joué avec des dialogues qu’on croirai écris par des enfants, ou bien la fois où il rêve de sa femme (qu’il dit morte dans un incendie) et en fait on vois qu elle saigne du ventre, le fait qu il rêve de ses filles, et tout simplement qu’à la fin il se souvienne de la mort de ses enfants et de sa femme, ça montre qu il est complètement dérangé. La seule ambiguitée je pense c est sûr la phrase de fin sur quand il parle de vivre en héros ou mourrir en monstre, moi je l ai compris comme quoi il était devenu saint d’esprit mais qu il prefere mourrir en tant que Marshal plutot que de vivre en devant supporté ce qu’il a fait et en vivant dans un asile.

  • elise samedi 13 mars 2010 21 h 46 min

    je pense qu’on nous laisse volontairement dans le doute : à chacun d’interpreter la dernière phrase de Daniels/Andrew comme il veut
    mon interprétation est qu’il sera toujours perturbé de toute façon par son histoire personnelle et les horreurs qu’il a vues pendant la guerre : il choisit donc d’être lobotomisé pour ne plus avoir à revivre toutes ces horreurs et pour faire taire la violence qui est en lui
    mais bon c’est juste ma théorie, elle vaut ce qu’elle vaut …

  • elise samedi 13 mars 2010 22 h 10 min

    et les flashbacks de scènes de guerre ajoutées aux costumes et aux comportements de nazis de l’équipe des médecins participent au délire de daniels, donc pour moi il est bien fou

  • Je n’ai pas compris dimanche 14 mars 2010 7 h 18 min

    Après avoir lu tous les commentaires je trouve que ce film est nul.
    J’ai compris que je ne suis pas le seul à ne rien comprendre à la mise en scène !
    Je le déconseillerai à l’avenir car ça je trouve que ça n’est pas normal de sortir de la salle et de n’avoir rien compris au film !
    Il m’a fallu demander aux personnes qui avait lu le livre pour apprendre qu’en fait c’est un fou dont il s’agit. J’aurais bien aimé le savoir en sortant de la salle plutôt que de l’apprendre par le bouche à oreille.
    De plus, il me semble qu’il devrait être interdit au moins de quinze ans à cause de certains passages angoissant.

  • cloneweb dimanche 14 mars 2010 10 h 39 min

    Ah bah pourtant, c’est bien expliqué à la fin. Il est fou depuis le début. Traumatisé par la guerre d’abord puis par le fait qu’il tue sa femme. Du moins, c’est comme ça que je le comprends.
    La dernière phrase n’est là que pour nous rappeler qu’il ne s’en sortira pas. Puisque tout recommence.

  • Anonyme samedi 20 mars 2010 23 h 27 min

    au posteur 28 :

    Il y a des films qui demandent de la réflexion, visiblement c’est ce qu’il te manque.
    T’inquiètes tu te rattraperas sur Iron Man 2.

  • Yams 86000 dimanche 28 mars 2010 20 h 21 min

    je viens de voir le film (Ps: j’ai 15 ans) et je ne sais pas si Daniels est fou et qu’il c’est crée son histoire ou s’il c’est fait manipuler psychologiquement et qu’ila été victime d’un complot ? u_u

  • Je n’ai rien compris non plus. lundi 29 mars 2010 18 h 50 min

    Ce film est biscornu: Que fait le médecin (est-il médecin au moins ) dans cette tour avec un bureau. C’est quoi ces armes non chargées….On n’y comprends rien, c’est le foutoir et contrairement au posteur 30, je suis d’accord avec le posteur 28….

    Je me demande aussi, si le posteur 20 a lu le même livre que les amis du posteur 28…MDR !

    Quand à Yams86000: la vérité sort de la bouche des enfants !!!

  • MO mardi 30 mars 2010 0 h 16 min

    Pour moi il est clair qu’il n’est pas fou ça ne fait pas l’ombre d’un doute(merci à l’inconnu post 20et 22) il vous explique tout d’ailleurs…
    La manipulation part a partir du moment ou il prend ces maudit cachets d’aspirine: après forcément ça part un peu en vrille pour mieux nous perdre…
    Après c’est un peu a chacun de faire marcher son imagination(n’est-ce pas j’ai rien compris du tout moi non plus ) lol ?! le but etant comme le souligne “elise” de vous faire votre opinion!!!
    la toute dernière phrase (mot) de son son coequipier(psychiatre pour certains) l’appel au moment ou il se lève
    “”Teddy”” et non pas Andrew là ça semble clair non?
    enfin a chacun son interpretation ;-)

  • latime93 lundi 5 avril 2010 1 h 11 min

    Tout à fait d accord avec MO et Inconnu..
    Teddy en savait trop..
    Il était loin d etre fou.

  • Anonyme lundi 5 avril 2010 3 h 25 min

    Bon je suis sortie du ciné en me posant mille questions!!! J’ai chercher sur les sites les avis des spectateurs, et 2 hypotéses se font face! Soit:
    – Teddy se fait manipuler par les medecins et par son faux coequipier car il en sait trop sur leurs experiences, il veulent donc le faire passer pour fou pour l’interner et pour ne pas le laisser fouiner dans leurs affaires
    Soit:
    – Il est reellement fou et nous sommes dans sa tete et dans “son monde” depuis le debut du film, et tout est mis en oeuvre par les medecins ( dont son faux coequipier ) pour le laisser se faire sa vision des choses dans le but qu’il se rende compte que tout ca n’est pas possible, et qu’il comprenne que lui meme a tué sa femme, qui elle meme avait tuer ses enfants etc… Il s’agit alors d’un traitement exceptionnel qui consiste a le laisser entrer pleinement dans son delire, ( les medecins servant d’acteur a son histoire imaginaire ), ainsi ils essaient de l’accompagner vers la verité pour essayer de le soigner et de lui faire prendre conscience de la realité qu’il a refouler…

    Ne sachant qu’elle hypothese choisir… j’ai donc ete chercher une interview de Martin Scorsese lui meme et donc je connais la reponse! ^^
    En fait la deuxieme hypothese est la bonne… Tout le film nous fait entrer dans la tête de Teddy a travers son delire, et le but des medecins est de le soigner en tentant de le laisser se rendre compte seul que tout ce qu’il imagine n’est pas credible…. Voila!

    Malgre que je sois fixee sur la realité du film, je reste avec quelques questions qui viennent interferées dans ce raisonnement… Surtout le passage avec la femme dans la caverne, grosse allucination je trouve… et la phrase de la fin peut etre prise a double sens:

    Mieux vaut vivre en monstre ou mourir en homme bien?

    Le sens de cette question est le suivant : Teddy ( Andrew donc ) fait semblant de rechuter car il veut etre lobotimisé afin d’oublier tout ce qu’il a vecu et surtout le fait d’avoir tuer sa femme et beaucoup de soldats pendant la guerre… Ainsi il veut redevenir un “homme bien” en oubliant tout ca plutot que de “vivre en monstre” et de devoir vivre avec toute sa vie.

    Pourtant certains l’ont prit différement ( et cela m’a mit aussi le doute ): Cette derniere phrase aurait pu vouloir faire comprendre que la machination n’a pas fonctionné et qu’il est toujours lucide mais qu’il sait qu’il ne sortira pas de cette machination et qu’il est coincé, donc il dit demande a “chuck” si il est preferable de mourir en homme bien comme lui ( di caprio ) sachant qu’il n’a rien fait de mal, ou de vivre en monstre comme “chuck” qui manipule et sert d’humains comme cobaye…

    Mais bon, puisque Scorsese dit que Teddy est fou… alors pourquoi continuer a se poser des questions!

    Bye!

  • MO lundi 5 avril 2010 19 h 04 min

    Oui Anonyme je trouve ton commentaire très pertinant et decrivant parfaitement le procesus psychologique employé ici qui nous expliquerait la schizoprènie de Andrew et ainsi de fait la “veritable” histoire, mais voilà ça parait trop simple trop limpide trop parfait ça respire le doute…
    En fin de compte je pense que les deux versions sont plausibles même si moi je penche pour la manipulation.
    sinon j’ai cherché des interview de Scorcese et à part celle de Première j’ai rien trouvé?! mets nous un lien qu’on se fasse une opinion!
    Deuxième chose pourquoi après la dernière phrase de Teddy(Andrew) son coequipier chuck donc l’appelle t’il Teddy et non pas Andrew au moment où il se lève pour suivre les doctreurs???

  • morgan mardi 6 avril 2010 13 h 35 min

    je pense qu’il y a deux fins “au choix” la premiere :

    Teddy est vraiment fou et se rend compte a la fin de sa skizofrenie et se laisse lobotomisé pour ne plus se souvenir de son passer
    chose qui porte a croire qu’il est fout: Au debut quand il arrive tout le monde est tendu en le regardant (peut etre parce qu’il savent qu’il est fou et dangereux ) .
    Sa femme est morte dans l’incendie et il precise qu’il etait 4 (en realité sa femme et ses 3 enfants), dans la scene ou il est avec sa femme sa femme est toute moullée et elle saigne du ventre ou encore ou a la fin un flashback a lieu ou il se rappelle du jour de la mort de ses enfants…..

    deuxieme fins : teddy n’est pas fou , il s’est fait manipuler du debut a la fin a cause des cachet et autre substance empoisonnée….. Chuck n’est pas marshal car il met dix piges pour donner son armes et il sais que les clopes sont enpisonner car a la fin il est donne une a teddy mais lui n’en fume pas…..le “RUN” ecrit sur le papier et le “chut” au debut laisse croire que quelqu’un lui veut du mal….

    Je pense qu’il n’y a pas de fin…..C’est a nous de choisir ou d’imaginer plus tot qu’elle serait la meilleur fin a notres gout moi je pencherais pour la deuxieme car j’ai aimer le personnage du debut a la fin et je n’aime pas imaginé qu’il puisse etre fou tout au long du film

  • MO mardi 6 avril 2010 23 h 53 min

    Ouais Morgan je crois que c’est aussi à la conclusion à laquelle j’arrive enfin!
    Deux histoire imbriqués l’une dans l’autre avec son lots de details qui confirme et/ou parfois infirme les deux théses plausibles; tout en rappelant que je penche evidement pour la seconde tant la première me derange…

    Je pense que je vais mieux dormir desormais.

    alors sujet clos à moins que Teddy ne soit pas cet avis.

  • The Truth mardi 20 avril 2010 0 h 31 min

    La vérité, c’est qu’il n’était pas fou est n’est pas resté 2 ans ! mais quelques semaines. et que son soi disant coéquipier est un faux marshall, il a eu du mal à retirer son arme, il ne fume pas comme lui les cigarettes dopé qu’on lui propose … ce qui lui provoque des hallucinations et oui sur le bateau son coéquipier lui passe une cigarette magique. ce qui lui provoque des mal de tête … il demande donc des médicaments au docteur arrivé à shutter island.
    Du coup ça le rend fou et ça lui donne des hallucinations.
    A la fin il ne peut plus en sortir, il est bloqué car le bateau n’est pas là , il n’a pas de moyens de communications, rien à manger s’il s’enfuit de la prison. il se rend donc plus ou moins, et s’accepte ” comme fou ” c’est dur à l’avouer mais c’est ce qu’il fait.

    En conclusion, il a été manipulé de A à Z depuis le début , même sur le bateau. on l’a rendu hallucinogène avec ses médocs et du coup ils lui font croire des choses fausses, ils en rajoutent aussi. Il se rend donc en sachant qu’il ne pourra plus en ressortir.
    Dans le livre c’est comme ça.

  • The Truth mardi 20 avril 2010 0 h 33 min

    Di Caprio était un marshall
    Un jour en rentrant chez lui il s’aperçoit que sa femme (qu’il savait folle) a tué ses enfants.
    Fou de rage il tue sa femme et est condamné à rester sur shutter island.

    Pour fuir sa culpabilité, il s’invente une histoire de gardien pyromane qui aurait tué sa femme, et il se voit comme n’ayant jamais eu d’enfant…
    Devenu violent avec les autres patients, il va finir trépané en débile léger.

    Afin de tenter de le sauver, le docteur lui permet de jouer au jeu du détective, espérant qui découvre la vérité par lui même et qu’il cesse d’être schizo… le film raconte ce jeu

    A la fin du film, il comprend et accepte ses actes, mais dans la dernière scène il choisit délibérément de simuler une rechute pour ainsi être trépané, préférant finir en balayeur débile et amnésique plutôt que de vivre sain d’esprit en éprouvant la culpabilité horrible d’avoir tué sa femme et ses enfants…

  • The Truth mardi 20 avril 2010 0 h 34 min

    schyzophrénie et fou n’est pas la même chose

  • Je n’ai rien compris non plus. jeudi 22 avril 2010 13 h 06 min

    Merci The Truth: maintenant, c’est clair.

  • cloneweb jeudi 22 avril 2010 13 h 53 min

    D’accord avec tout ça sauf la fin : pour moi, à la fin, il ne simule rien. Il est juste encore fou (et l’histoire peut recommencer)

  • gaia vendredi 21 mai 2010 0 h 13 min

    pour moi ce film nous propose de réfléchir à une chose : pouvons nous vraiment juger de la folie, ne ce qui est normal ou pas? car au fond savoir si ldc est fou ou pas n’à n’importance.

  • Sam mardi 1 juin 2010 6 h 03 min

    Pour ma part je n’ai rien compris à cette fin quelque peu ambigüe nous laissant dans le doute totale quant à la réelle interprétation de ce film, mais en ayant lu un commentaire ici je me suis intéressé au livre et en effet il apparait qu’ici le Marshall n’est pas réellement fou mais bien manipulé dans le but de le laisser croire , d’où justement cette scène vers la toute fin comme un interrogatoire pour voir si il répond bien au question comme attendu, ceci étant cette fameuse lobotomisation ayant pour effet la perte de mémoire totale.. Mais même si on admet cela et que son coéquipier n’est qu’un manipulateur parmi les autre , je comprends pas la scène finale où finalement il redevient Marshall ???? car si obtenue la manipulation comme ils le voulaient , répondant vers la fin d’ailleurs comme voulu aux différentes questions tel le fait que sa femme à tué ses enfants ect… pourquoi redevient t’il Marshall ???

  • Sam mardi 1 juin 2010 6 h 08 min

    ce qui voudrait dire qu’il est vraiment fou et que finalement toute cette théâtralisation n’est qu’un objectif pour essayer de faire revenir ici dans ce rôle Di caprio à la raison …

  • mariners lundi 12 juillet 2010 6 h 00 min

    je voulai juste dire que j’ai vu le film et j’ai 14 ans et je trouve qu’il n’y a rien d’angoissant a par le fait qu’on se pose énormément de questions.

  • Yosh mardi 24 août 2010 17 h 11 min

    Ce que je pense en tout cas, c’est que depuis qu’il ai sur l’ile (2 ans), il n’a jamais été malade, et c’est lui qui manipule les médecins. Après ce qu’il fout sur cette ile????

  • None lundi 22 novembre 2010 0 h 40 min

    Bonsoir je viens de voir le film en DVD et cherchant des reponses, je tombe sur ce forum qui est extrêmement argumenté dans les 2 théorie cependant il a 2 scène qui montre teddt comme un fou. La première ou il voit le pyromane qui a indirectement tué sa femme qui s’amuse a des allummettes. Ok
    la 2ème c’est quand il rencontre George et la MS se fixe Dun plan pour chaque craquement dallummette ou on peut voir toute la passion du feu du realisateur. Enfin bref je pense que ms a voulu prendre la direction de la folie pour justement montrer le thème de la folie dans le livre. Bref, grace a vous jvais pouvoir dormir!

    “Bebe, pourquoi tu es toute mouillée?”

  • maj samedi 8 janvier 2011 0 h 03 min

    le film est excellent.
    De ce que j’ai compris du film c ‘est que dicaprio dans le film est fou depuis le début c du a son passé la mort de ses enfants tué par sa femme et que l’hôpital a tout mis en scène afin qu’il distingue la réalité à son imagination ‘son délire koi).
    Et a la fin lorsqu’il est assis sur les escalier il prend conscience, la dernière phrase qui dit avant de partir avec le directeur de l’hôpital pour ce faire piqué ,ous le fait comprendre

  • punisher126 lundi 17 janvier 2011 21 h 55 min

    non ba la moi je veu croire a la 2 ieme hippothèse car dans le livre il n’est pas fou est la fin dans le film on montre que di caprio lui donne 1 cigarette est que chuck ne la fume pas
    frenchement on pourais nous faire croir que les 2 hyppothèse son possible ou que c l’1 ou lotre
    jve savoir vrément

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.