Parmi les sorties de ce mercredi 1er avril, nous vous avons déjà parlé de Sea Fog, les Clandestins et ne manquerons pas de revenir rapidement et comme il se doit sur Fast & Furious 7.

Il y a un troisième à voir impérativement : Shaun le Mouton, de chez Aardman. Une exposition consacrée aux travaux du studio basé à Bristol se tient d’ailleurs à Paris au musée Art Ludique jusqu’au 30 août prochain, où de nombreux objets réalisés pour Shaun, les Pirates, Wallace et Gromit et les autres sont présentés.

 

LA CRITIQUE

L’animation en pâte à modeler existe depuis bien longtemps, le premier court-métrage utilisant cette technique date d’ailleurs de 1908. Mais personne n’a amené ce genre comme les studios Aardman ont pu le faire. D’abord avec les aventures de Morph diffusé à la BBC mais aussi et surtout grâce aux incroyables et si connus Wallace et Gromit. Avec ces deux personnages, Nick Park et Peter Lord ont, pour ainsi dire, ré-inventé l’animation en stop-motion comme on la connait maintenant. Maintes fois imités, jamais surpassés, les petits génies du septième art ont ouvert grand la porte à un tout nouveau genre où Laika, ses Boxtrolls et Norman essaient de prendre le pouvoir. Mais Aardman n’a jamais été égalé malgré son faible nombre de courts et longs métrages.

On ne les avait pas vu sur nos écrans depuis 2012 avec Pirates ! Bons à rien et mauvais en tout. Ils reviennent cette année avec un de leur personnage phare, spin-off de leur plus grand succès (Wallace et Gromit) : Shaun. Shaun est un mouton aussi intelligent que drôle. Il vit dans une ferme avec son troupeau, et est toujours près à partir à l’aventure, sous le regard médusé du chien de garde et tout en essayant de ne pas se faire voir par le fermier. Pour son passage au grand écran, le mouton et son troupeau débarquent à la Grande Ville, à la recherche de leur maître. Ils vont devoir se fondre dans la masse d’humain et surtout, éviter de finir dans une cage.

Loin des blockbusters des studios Laikas, Aardman revient à ses premiers amours. En effet, si Le Mystère du Lapin-Garou offrait un florilège de scènes d’action dont une finale à faire pâlir certains wannabe-Michael Bay, ici, le studio base tout son film sur un concept et décide une chose : nous faire rire. Un film plus intime oui, puisqu’on démarre sur un terrain connu : la ferme où Shaun en a marre de sa vie et se retrouve, après plusieurs péripéties -dont l’envie de s’offrir une journée de repos entre deux tontes- dans La Grande Ville. Même si on peut voir l’étendue des décors somptueux, tout le film restera à échelle moutonne. C’est d’ailleurs le seul défaut de Shaun Le Mouton : de ne pas avoir ce grain de folie dans la mise en scène comme pouvait l’avoir Pirates! ou le Lapin-Garou, car l’ensemble est finalement réalisé comme un long épisode de la série. Mais c’est déjà un niveau très élevé et l’animation y est absolument sans faute.

Les réalisateurs Mark Burton et Richard Starzack ont surtout tout misé sur un scénario absolument hallucinant. Au rythme effréné, sans temps mort, le film enchaîne les gags à la vitesse de la lumière. Et quels gags ! Si on devait résumer le long métrage en un mot : hilarant. On pleure de rire du début à la fin. Des blagues intelligentes à plusieurs degrés de lectures, Shaun est aussi drôle qu’intelligent et fourmille de petits détails et de nombreux clins d’oeil qui nous surprendront au fur et à mesure des visionnages (le passage dans la prison est génial, il y a également une des meilleures références possibles aux Monty Python). Emouvant également, le Mouton l’est avec une sublime fin et on passera du rire aux larmes en quelques secondes. La galerie des personnages hauts en couleur ajoutent au tout une vraie sensibilité et une vraie humanité.  Le film est également un véritable tour de force puisque, à la manière de la première demi-heure de Wall-E, il est muet ! Pas une seule parole du début à la fin, tout passant par la puissance de l’image.

Une vraie réussite, un sans faute, un film touchant, hilarant, génial. Aardman continue son parcours stratosphérique s’élevant à la hauteur d’un Pixar. Et c’est donc en toute évidence que “Shaun le Mouton – Le Film” repart avec un CloneWeb Approved, notre label destiné à la crème de la crème !

 

Shaun le Mouton – Sortie le 1er avril 2015
Réalisé par Mark Burton, Richard Starzak
Lorsque qu’une blague de Shaun entraîne accidentellement le fermier jusqu’à la Grande Ville, Shaun, Bitzer et le reste du troupeau se retrouvent embarqués dans une aventure complêêêêtement inattendue en plein grande ville… Shaun arrivera-t-il à retrouver le Fermier dans cette ville étrangère et inconnue avant de s’y perdre pour toujours ?

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.