Daniel Radcliffe revient en 2020 dans deux longs métrages : l’un est Escape from Pretoria, discrètement sorti en salles aux USA et en blu-ray anglo-saxon fin avril. L’autre est Guns Akimbo, disponible sur Amazon Prime.

 

LA CRITIQUE

Depuis la fin de la saga Harry Potter, Daniel Radcliffe a toujours cherché à casser son image avec des rôles différents. Que ça soit sous la direction d’Alexandr Aja dans Horns, dans le rôle d’un zombie qui pète dans l’excellent Swiss Army Man ou encore dans Imperium où il incarnait un flic dans un univers de neo-nazi. On peut également citer la pièce de théâtre Equus où, en 2007, il apparaissait intégralement nu sur scène. Pas très étonnant de le voir dans un projet comme Guns Akimbo

Guns Akimbo raconte l’histoire d’un geek qui travaille au développement d’un jeu mobile le jour et qui trolle sur Internet la nuit. Ses messages se retournent contre lui quand il se réveille un matin avec des flingues littéralement vissés aux mains et une tueuse à ses trousses. Le bougre s’est moqué de participants à une émission streamée sur Internet où des participants s’affrontent jusqu’à la mort dans la vraie vie. Il se met alors à fuire avec les deux guns dont il ne peut se débarrasser et en peignoir et caleçon.

Les images de tournage ayant fuité il y a plusieurs mois où Daniel Radcliffe montrait ses armes la mine ravagée dans une rue américaine vendaient plus de rêve que le résultat final. Certes, Guns Akimbo s’empare de codes des jeux vidéo pour s’amuser avec en proposant des “deathmatches” en vrai et le réalisateur Jason Lei Howden le fait avec un certains talents, plongeant ses scènes de nuit dans des ambiances très néons colorés. Certes Daniel Radcliffe est une nouvelle fois à 100% dans son rôle de mec qui va complètement vriller une fois ses armes en main, rappelant un peu le Chute Libre de Joel Schumacher. Mais ça ne suffit pas.

Le récit se perd trop souvent dans des scènes sans aucune ambiance, avec des sous-intrigues cherchant le rebondissement au prix de lâcher  en route le spectateur qui passe d’une scène cool à des passages sans intérêt. C’est d’autant plus dommage que le film est ponctué d’une ambiance sympathique, mais passe trop son temps à avoir le cul entre deux chaises pour qu’on y trouve un intérêt réel, même en confinement.

Sur le même sujet, à savoir des gens pris contre leur gré dans une sorte de “jeu vidéo réel”, préférez donc plutôt le sympathique Nerve avec Emma Robert et disponible en VOD.

Guns Akimbo, de Jason Lei Howden – Disponible sur Amazon Prime

1 commentaire

  • broack dincht lundi 30 mars 2020 9 h 04 min

    c’était complètement débile, mais bien drôle.
    Un genre de délire sous acides (mais bien regardable quand même), mais ne tombant pas dans la vulgarité, contrairement au dernier mickael Bay (pour comparer avec un autre film d’action débile)

    En fait le seul vrai soucis que j’ai eu avec ce film est ATTENTION LEGER SPOILER

    l’intro de la fille, qui est montrée comme étant complètement crackée niveau compétences, mais qui qui perd beaucoup en capacité dans le reste du film (sinon le héros n’aurait pas tenu 3secondes lol)

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.