Si vous travaillez en entreprise et êtes soumis aux règles de la hiérarchie, il est probable que le titre du nouveau film de Seth Gordon vous parle.

Après tout, qui n’a jamais pensé à remettre en cause son propre patron, quand il semble si dur, si à l’ouest, ou si inutile et incompétent ?
Sans aller jusqu’au meurtre, il est bien probable que vous ayez déjà imaginé votre boulot se déroulant sans lui (et du coup, mieux !)

C’est tout le sujet de Comment tuer son Boss, sorti aux USA sous le titre de Horrible Bosses.

 

 

Comment tuer son Boss ? – Sortie le 17 août 2011
Réalisé par Seth Gordon
Avec Jennifer Aniston, Jason Bateman, Colin Farrell
Pour Nick, Kurt et Dale, la seule chose qui pourrait rendre le travail quotidien plus tolérable serait de réduire en poussière leurs intolérables patrons. Démissionner étant exclu, les trois copains échafaudent, avec l’aide de quelques verres de trop et les conseils douteux d’un ancien détenu, un plan quelque peu alambiqué, mais infaillible, pour se débarrasser de leurs employeurs respectifs… définitivement. Il n’y a qu’un problème : les plans les plus infaillibles ne le sont qu’autant que les cerveaux qui les ont conçus le sont.

 

Depuis quelques années, depuis le succès inattendu de Very Bad Trip en fait, les studios ont ouvert grand les bras aux comédies de groupes et trash, alors que les frères Farrelly étaient les seuls spécialistes. Il y a eu du bon, et surtout du moins bon. Alors que le décevant Bridesmaids est sorti une semaine plus tôt (cela permettra peut être à Apatow d’être découvert par le grand public), les filles sont laissées de côté pour offrir à 3 des acteurs les plus drôles du moment un film dont il était difficile de passer à côté. Pourtant ce n’était pas gagné : produit par Brett Ratner, réalisé par Seth Gordon et écrit par des inconnus, il s’avère que Comment tuer son boss est en réalité… une comédie absolument hilarante.

Alors qu’une semaine plus tôt, les filles avaient la belle part dans la nouvelle production Apatow, malheureusement très décevante, Seth Gordon, qui avait déjà commis “Tout… sauf en famille” revient cette fois-ci avec un casting 4 étoiles.
Qui n’a jamais eu un boss lui pourrissant la vie, en se disant que ce serait bien mieux sans lui ? C’est le cas de Dale, Nick et Kurt, trois potes qui se disent que quand même, ce serait pas mal si leur boss était mort. En effet, quand l’un sniffe de la coke, l’autre décide de s’auto-promouvoir en faisant de la vie de ses employés un enfer et la dernière n’a qu’une chose en tête : baiser son assistant. Sauf que après quelques verres dans le nez, ils décident d’aller demander les services d’un ancien détenu, Nick “Motherfucker” Jones. Les 3 losers décident donc d’échaffauder des plans aussi stupides que machiavéliques pour mettre fin à la vie de ceux qu’ils haïssent.

Il est fort à parier que si Jason Sudeikis, Jason Bateman et Charlie Day n’avaient pas été les rôles principaux, le film n’aurait eu aucun intérêt.  Le grand public (ceux qui ne connaissent pas la série It’s Always Sunny in Philadelphia) va probablement découvrir au grand jour l’immense Charlie Day, qu’on avait déjà pu voir dans “Trop loin pour toi”. Aussi bien son personnage que son jeu se révèlent tous les deux absolument hilarant, certaines scènes l’impliquant finissent en grand n’importe quoi. Mais les deux Jason n’ont également rien à envier à leur collègue puisqu’à eux trois ils portent le film à bout de bras. Cependant, il s’avère que les vrais stars du film ne sont pas ces idiots mais bel et bien les 3 acteurs phénoménaux qui campent les “méchants du film”. Sous ce prétexte, ils n’ont plus aucune limite et font mouche à chaque fois. Kevin Spacey, en chef psycho est incroyable de justesse et absolument insupportable. Face à lui, un Colin Farrell méconnaissable qui prouve encore une fois tout le bien qu’on peut penser de lui et surtout qu’il serait temps qu’on lui donne le premier rôle dans une comédie déjantée. Enfin, l’atout de charme et probablement le rôle ayant les meilleurs répliques du film : Jennifer Aniston et toutes ses apparitions aussi charmantes que drôles où ses phrases sont aussi drôles qu’inattendues (“Je me suis doigtée si fort que mon ongle s’est cassé”).  Ce soin apporté s’étant d’ailleurs sur l’ensemble des personnages secondaires puisqu’on retiendra aussi bien Donald Sutherland que Jamie Foxx. Ce savoureux mélange est agrémenté d’une multitude de blagues plus drôles et trash les unes que les autres, situations rocambolesques et quiproquos révélant un film très très drôle et complètement stupide, s’approchant bien plus d’Apatow que de Todd Phillips.

Malheureusement comme il est coutume de voir dans les comédies américaines récentes, l’équipe technique n’assure pas derrière. Ainsi donc nous avions raison de craindre Seth Gordon tant la réalisation est absolument honteuse. Egalement, aucun soin n’a été apporté que ce soit au montage et surtout à la photographie, les scènes de nuit sont abominables tout comme le travail en post-production. Enfin, le film est très cousu de fil blanc. Malgré un retournement de situation assez inattendu, le reste du film ne sort jamais des sentiers battus et n’ose pas trop, voir pas du tout. Alors que l’idée même du film est de savoir comment tuer son boss, la fin s’avère finalement très facile et pas autant couillue que le reste du film. Malgré un scénario sans surprise et une réalisation à faire saigner les yeux, il en reste qu’on en ressort en ayant mal aux abdos d’avoir ris de ces conneries. Manque peut être une petite touche féminine pour finir avec tout ce machisme.

2 commentaires

  • Juju lundi 15 août 2011 1 h 19 min

    Film réalisé par seth rogen, ou gordon?
    Les 2 sont écrits sur votre post

  • Marc lundi 15 août 2011 14 h 26 min

    Gordon. J’ai corrigé.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.