Certains acteurs sortent un film par an. D’autres parviennent encore à faire mieux. On pense notamment à Natalie Portman qui a beaucoup tourné pour sortir plusieurs films en 2011. Et dans une moindre mesure, on pense également à Jason Statham.

A peine deux mois après la sortie en salles du Flingueur, le nouveau film du comédien d’action arrive sur nos écrans. Encore une histoire de flic, encore de l’action (ou pas d’ailleurs) et une impression de déjà vu.
Ca s’appelle Blitz et c’est réalisé par un Britannique, Elliott Lester, donc c’est le 2e long.

Critique.

 

Blitz – Sortie le 22 juin 2011
Réalisé par Elliott Lester
Avec Jason Statham, Paddy Considine, Aidan Gillen
À Londres, un tueur en série s’en prend aux policiers. Que se passe-t-il lorsque ceux qui sont censés protéger deviennent la cible ? Face à un ennemi aussi rusé que pervers, Brant, un flic aux méthodes atypiques, se lance dans l’enquête. Dans un jeu de piste où la justice doit parfois franchir les limites pour combattre le mal, c’est un affrontement absolu qui commence…

 

Visiblement, les producteurs semblent oublié que des oeuvres originales rapportent en ce moment légèrement plus que les adaptations, remakes etc. Et pourtant, parfois, quand on voit le résultat, on se demande comment les studios ont accepté de produire certains films. C’est le cas avec Blitz. Ken Bruen est un écrivain à la mode Outre-Manche. Après l’adaptation du “cool sans plus” London Boulevard, l’écrivain irlandais voit un autre de ses romans adaptés : le 4ème tome de sa série des enquêtes du Sergent Tom Brant et de l’inspecteur James Roberts.

Laissons leur le bénéfice du doute puisque sur le papier, Blitz avait tout d’alléchant. En tête d’affiche, notre bien aimé Jason -Chev Chelios- Statham. A partir de ce moment là, on est en droit de s’attendre un truc bien bourrin où Statham tape à peu près tout ce qu’il croise à coup de “Fuck you”. Ce constat était d’ailleurs respecté depuis un bon moment, même si un peu moins dans Le Flingueur. Jason essaye-t-il de se diversifier? Car ici, il ne livre non pas une énième interprétation de badass gros bras. Il s’essaye visiblement au policier plus proche de l’inspecteur Harry qu’autre chose. Et par inspecteur Harry j’entends bien sûr un homme de loi qui décide de la faire lui même (la loi). Il est clair que la comparaison s’arrête là tant le film de Elliott Lester, qui s’en veut pourtant descendant, est a des années lumières du personnage de Don Siegel (et la comparaison Statham/Eastwood n’est même pas à faire).  Là où le film culte faisait dans la subtilité et tenait en haleine jusqu’au bout le spectateur, construisant parfaitement son intrigue et son personnage, Blitz lui, est totalement à côté de la plaque.

Tom Brant est donc un sergent un peu particulier… En effet, le soir, après son job, il décide de jouer les justiciers à coup de cross de hockey et visiblement, il semble semer la terreur un peu partout dans Londres. Parallèlement à ça, l’inspecteur James Roberts ne semble pas être bien vu du reste de la police, même si pourtant, il est le meilleur dans son domaine. Cause? Il est gay. Les deux vont donc s’associer malgré leurs différences pour résoudre une terrible affaire. Un homme s’attaque à la police en décident de tuer au compte-gouttes des officiers. Parallèlement à ça, le méchant vilain dénonce tous ses actes à un tabloïd en se trouvant même un nom : le Blitz. Blitz est en réalité le nom des bombardements qui ont touché le Royaume-Unis par les nazis. Et… ça s’arrête là. Non aboutit de bout en bout, Blitz est un véritable pétard mouillé.

Difficile de savoir même par où commencer tant il semble ne rien y avoir à sauver. Quand on va voir un film avec Jason Statham, on va voir un film qui tabasse, un film avec des couilles et de la castagne. Rien du tout. Une introduction mal filmée, et une conclusion rigolote viendront donner quelques coups de poing. Ca s’arrête là. Quelques répliques malgré tout feront rire. Mais l’acteur ne semble terriblement pas dans son rôle, ne joue pas, s’ennuie, et nous aussi. La petite heure 26 ressemblent plutôt à 2h30 tant le rythme est mal géré. Paddy Considine (l’autre flic) sort cependant un peu du lot. Le bouquin est censé dénoncer le pouvoir des médias. Le film essaye tant bien que mal de montrer ce point, sans succès. La presse occupe bien un rôle mais complètement inutile car sous développé. Comme le reste du long-métrage vous dites? Et bien oui. On ne sait rien sur personne. Forcément, se basant sur le quatrième bouquin d’une série, il est difficile d’obtenir un bon résultat sans un minimum syndical. Le quoi? Le minimum syndical? Ce n’est clairement pas ce que vous verrez ici. Développement des persos ne semblait pas être dans le scénario. Une courte introduction à coup de unes de journaux et un dessin sur le mur des toilettes. C’est tout!

Réalisé avec les pieds (Lester n’a d’ailleurs qu’un film a son actif, jamais sorti en France), le réalisateur a décidé de nous offrir une sous-intrigue qui, tout comme le rôle de la presse dans le film, est totalement inutile. Zawe Ashton, qu’on a pu voir dans la série Sherlock, joue ici Falls, une inspectrice anciennement camée. Elle essayera d’aider un jeune de la cité et les deux intrigues vont vaguement se recoupées à un moment complètement idiot, n’ayant rien à faire là. Mais surtout, le sujet a été traité auparavant et avec brio. On pense notamment au deuxième épisode de la première saison de l’excellente série Luther qui traitait du même sujet. Sauf que là, on va du rythme, du suspens. Vous l’avez compris, Blitz est absolument à éviter tant c’est mauvais de bout en bout. Statham ne sert malheureusement à rien et semble s’ennuyer autant que nous. Mal écrit, mal réalisé, il n’y a rien à sauver. Malheureusement pas vite vu (Dieu que c’est long), mais vite oublié.

6 commentaires

  • Misutsu lundi 20 juin 2011 12 h 47 min

    Je crois qu’on en a tous un peu marre que Statham ne fasse rien d’autre que du pur Statham. Elle est loin l’époque de Snatch et de ce film dans lequel il jouait un taulard gardien de but cinglé .

  • Alex lundi 20 juin 2011 15 h 36 min

    Moi non, du pure Statham, le mec qui aurait pu vivre dans les années 80 avec Schwarzy, le mec qui a fait le transporteur et Crank, j’en reveux, pleins, du Statham qui tabasse, qui casse des os. Bah il était pas là

  • aterraki lundi 20 juin 2011 17 h 47 min

    ” Blitz est absolument a évité = faux c’est “à éviter”

    voila voila

  • Dio Brando lundi 20 juin 2011 18 h 58 min

    Statham toujours les meme role, il est en train de se “Stevens segaliser” …

  • Trackback: Sorties cinéma du mercredi 22 juin 2011 | Blog d'un(e) ciné-geek(ette)
  • Trackback: CloneWeb » Killer Elite : la bande annonce

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.