Après le NIFFF et mon passage au Festival de Deauville, CloneWeb est au Festival du Film Fantastique de Sitges en Espagne qui mettra notamment à l’honneur cette année Rec2, Walter Hill ou encore les 30 ans d’Alien.
Sophie est sur place pour nous, voici le compte rendu de sa première journée, mercredi 07.

Après avoir tant entendu parlé du Festival du Film Fantastique de Sitges, je mourrai littéralement d’impatience d’être enfin sur place. Ce qui me frappe le plus mardi soir à mon arrivée au centre Melià, c’est l’ambiance très décontractée qui y règne. Boire une bière avec Nicolas Winding Refn, le réalisateur de Valhalla Rising, en parlant de nos dix films préférés, c’est possible, et je l’ai vécu.

Mercredi matin première idée de la journée bien chargée qui m’attends : Paranormal Activity, puis une conférence de presse avec Duncan Jones et Sam Rockwell sur Moon, continuant après avec la projection de Heartless, Valhalla Rising et pour finir en beauté, Splice.

Paranormal Activity de Oren Peli a beau avoir créé le buzz sur internet et marché sur les écrans américains, il m’a laissé sur ma faim. Ce film low-budget, s’inscrivant dans la même veine que “Blair Witch” ou “Rec”, raconte l’histoire d’un couple dont la femme est poursuivi depuis l’enfance par un démon et qui en cherchant à s’en débarasser, rend les choses bien pire. Avec un bruit de fond récurrent à chaque fois que le démon se manifeste, l’effet de surprise est totalement perdu pour le spectateur. Avantage aux trouillards, ils peuvent se préparer psychologiquement.
Film d’Oren Peli avec Randy McDowell – Sortie le 06 janvier 2010


Paranormal Activity

 

Heartless de Philip Ridley, situé à Londres, raconte l’histoire d’un jeune homme photographe défiguré par des taches de naissance. Les banlieues cruelles de Londres se mêlent subtilement au subconscient paranoïaque du protagoniste pour créer une histoire où réalité et fiction n’ont plus de frontières. Quatorze ans après son dernier film, Philip Ridley nous revient avec un film qui se joue très bien du psychologique. Jim Sturgess crève l’écran dans ce double rôle de timide, renfermé puis d’extraverti découvrant de nouveaux plaisirs quand il croit avoir fait un pacte libérateur avec le diable. Seuls critiques que je puisse citer, sont des moments un peu longs où Ridley se perd dans ses idées et des bruitages un peu trop exagérés à mon goût. Mais que je ne regrette pas du tout d’avoir vu.
Lors de la conférence de presse de Heartless, Philip Ridley parle ouvertement de la perte de confiance en lui qui a suivi ses deux derniers films. D’où son besoin d’avoir un acteur à ses cotés, tel que Jim Sturgess, qui croit vraiment en son film, mais aussi un projet qui lui tenait à cœur, vu que Ridley l’avoue les angoisses de Jamie ont été les siennes.
Film avec Jim Sturgess et Clémence Poésy – Pas de date de sortie en France

 

Valhalla Rising (Le Guerrier Silencieux) réalisé par Nicolas Winding Refn, raconte en six actes les aventures d’un captif, muet et borgne qui un jour réussi à s’enfuir du clan de guerriers qui le garde prisonnier. Il rencontre et rejoint un groupe de Vikings chrétiens qui partent se battre en Terres Saintes. Ce film d’un esthétique absolument bluffant mérite le détour. Dans un cinéma actuel basé presque uniquement sur la narration, Valhalla Rising est un ovni. De tout le film, Mads Mikkelsen ne fait pas un bruit (on ne lui en veut pas, son charisme fait le reste) et pour le reste, le peu de dialogues existants, sont limités au strict minimum. Avec une bande son, un jeu d’acteur, et un visuel qui transporte le spectateur, on en oublierai presque de citer son point négatif qui est son impression de longueur. Car, c’est sûr, malgré qu’il ne fasse qu’une heure trente, son manque d’action le fait paraître bien long.
Film de Nicolas Winding Refn avec Mads Mikkelsen – Sortie le 10 mars 2010


Valhalla Rising

 

Splice de Vincenzo Natali, l’histoire de deux scientifiques qui créent une nouvelle espèce en mélangeant différentes sources avec de l’ADN humain. L’hybride qui est au début inoffensif, passera par plusieurs stades pour finalement se révéler avoir des penchants de prédateur autant que sexuels. Ce film s’adresse tout spécialement au fan de créature. On prend un plaisir pervers à suivre nos deux scientifiques qui brisent toutes les règles par curiosité malsaine et apprendront à leurs dépend qu’on ne joue pas à Dieu. Esthétique bien faite avec de très bon effets visuels et une récit bien ficelé, Splice nous fait passer un très bon moment. Adrian Brody et Sarah Polley n’ajoutent malheureusement rien de spécial au film et sont surtout les éléments comiques de celui-ci. Mais en tout, un bon moment à passer surtout pour les geeks de créatures.
Film de de Vincenzo Natali avec Sarah Polley et Adrian Brody – Sortie le 17 février 2010


Splice (Extrait)

– Sophie

1 commentaire

  • Val’ vendredi 9 octobre 2009 22 h 48 min

    Paranormal activity : C’est sans moi, la bande annonce ne me fait aucunement peur…
    Heartless : Le titre et le synopsis me donne envie donc Wait and see une bande annonce ! :)
    Valhalla Rising : J’attend un peu plus Salomon Kane dans le même genre.
    Splice : Adrien Brody est plutôt bonne acteur et j’aime bien les trucs bizarroïdes donc c’est pour moi !
    Voila , j’ai hâte de lire la suite ! :D

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.