A l’occasion de la sortie en DVD et Blu-Ray de Tron et Tron L’Héritage de l’autre coté de l’Atlantique dans plusieurs éditions dont un très beau collector et attendant la sortie française le 9 juin prochain, Joseph Kosinski a donné une série d’interviews et nous en étions.

Pendant une dizaine de minutes, Jean-Victor a pu échanger au téléphone avec le réalisateur du 2e volet. Il revient sur son film évidemment, parle des Daft Punk mais donne surtout des infos sur le 3e Tron dont tout le monde parle et évoque enfin le projet d’adapter son propre roman graphique intitulé Oblivion.

 

Quel est votre sentiment sur l’aventure Tron L’Héritage, maintenant que le film est derrière vous ?
Je suis particulièrement fier du film et fier du millier d’artistes qui ont travaillé si dur. Maintenant, c’est aussi excitant pour moi que le film sorte en blu-ray [aux USA], c’est un nouveau chapitre de ma vie.

Pourquoi ne pas avoir choisi de tourner le film en performance capture pour vraiment l’inscrire dans la révolution technologique lancée par Avatar ?
Dans le premier Tron déjà, l’idée est de filmer de véritables acteurs. J’ai voulu continuer cela et faire un vrai film « live » aussi et qu’il soit le plus réaliste possible.
En vérité, nous avons tourné en motion capture pour le personnage incarné par un Jeff Bridges rajeuni et pour les scènes de courses que nous ne pouvions pas faire autrement.

Comment avez-vous travaillé avec Daft Punk ?
Nous étions très proches, probablement plus proches qu’un réalisateur l’est habituellement avec le compositeur de sa musique. Quand j’ai commencé à travailler sur le projet en 2007, on s’est tout de suite demandé ce qu’on allait faire pour la musique. Je voulais une bande originale différente, qui utilise de la musique électronique d’une manière inédite. Mais en même temps, je voulais quelque chose qui ait un coté classique, avec des inspirations comme John Williams ou Bernard Herrmann.
Nous avons donc commencé à travailler sur la musique plusieurs mois avant le début du tournage. Donc, quand le tournage a commencé, nous avions déjà de la musique que nous avons pu jouer sur le plateau pour les acteurs. Grâce à tout cela, nous avons pu monter le film sur la musique.
Les Daft Punk ont également participé au processus de post-production, avec un studio construit spécialement pour eux à Hollywood.

Nous savons maintenant qu’un troisième film est en préparation. Depuis quand était-ce prévu ?
Il n’y a rien d’officiel pour le moment ! Nous travaillons quand même actuellement à un scénario, nous cherchons l’histoire que nous voulons raconter et pourquoi les personnages retourneraient sur la Grille. Ca risque de prendre quelques années pour que tout se mette en place.

Il y a pourtant déjà un teaser sur Internet…
Ce n’est pas vraiment un teaser mais une vidéo appelée The Next Day qui raconte ce qui s’est passé après, ce qui est arrivé à certains des personnages comme Alan Bradley qui vient du premier film.
Ce sont des possibilités pour des histoires à venir mais pour le moment ça ne doit pas être considéré comme un teaser.

30 ans séparent le premier Tron du second. Si vous faites un 3e volet rapidement, la différence sera moindre. A quoi peut-on s’attendre ?
L’une des choses les plus belles quand on s’attaque à ce genre de films, c’est que nous avons encore beaucoup d’histoires à raconter et de choses à dire sur les personnages qu’on n’a pas pu inclure dans Tron L’Héritage. Le deuxième Tron n’a pas été simple à écrire en raison de l’énorme background de la saga et pour faire le lien de la bonne manière, notamment pour le public.
Plusieurs directions sont maintenant possibles et il faut donc choisir pour ne pas forcément se répéter.
Une fois que nous aurons l’histoire, nous verrons quelles technologies utiliser et quelles seront alors les frontières que nous voudrons dépasser.

La saga Tron prend le pouls de la génération numérique. De fait, pensez-vous que l’hégémonie des réseaux sociaux (Social Networks) puisse être un problème dans le 3 ?
Je pense que nous devons continuer à explorer la relation entre l’homme et l’univers virtuel, ce qui a toujours été le point central des films Tron.
La fin de Tron L’Héritage et ce qui arrive à Sam et Quorra est de ce fait intéressante et nous montre qu’il y a encore beaucoup à explorer sur ce thème.

Que pouvez-vous nous dire sur votre prochain projet, l’adaptation de votre roman graphique Oblivion ?
Je travaille dessus depuis cinq ans et nous cherchons actuellement un studio. On a maintenant une histoire que je suis impatient de tourner.
C’est une histoire de science fiction assez sombre, qui se déroule dans un univers post apocalyptique assez unique, très différent de Tron, presqu’à l’opposé d’ailleurs.

Ca veut dire que vous ne réaliseriez pas Tron 3 ?
Si le film se fait, ce ne sera pas avant quelques années donc tout est possible.

1 commentaire

  • Kdace dimanche 1 mai 2011 2 h 40 min

    TEST

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.