Invitée du Festival de Deauville, Elizabeth Olsen a reçu ce mercredi le Prix Nouvel Hollywood, qui récompense les stars montantes du cinéma américain.

La comédienne faisait un bref passage sur les Planches puisqu’elle doit ensuite s’envoler pour Toronto où sera présenté I Saw The Light, film dans lequel elle partage la vedette avec Tom Hiddleston. Elle a néanmoins pris le temps de répondre à nos questions, jetant un oeil en arrière à sa carrière, évoquant ses choix et ses projets et glissant régulièrement qu’elle aimait désormais travailler dans une ambiance où réalisateur et producteur savent s’entendre (coucou Marvel Studios). Une interview hors promo et sans langue de bois.

 

Ce soir, vous recevez le Prix Nouvel Hollywood. Quel regard portez vous sur votre carrière et comment choisissez-vous vos rôles ?
Ces dernières années, la manière que j’ai eu de choisir mes rôles a évolué. Après Martha, j’ai choisi des personnages très différents, que je n’avais pas encore joué parce que je ne voulais pas m’enfermer dans un personnage. Puis je me suis mise à faire attention à la relation réalisateur-producteur, à la société de production. Mais je me suis rendu compte que ce qui m’excitait le plus, c’était de jouer des personnages différents.
Maintenant, il s’agit de cocher toutes les cases d’une checklist établie pour avoir une meilleure opportunité. Après Avengers et Godzilla, j’ai fait I Saw The Light qui sera présenté ce vendredi à Toronto. J’adore le scénario, le réalisateur est excellent, il est soutenu par son producteur, et le casting est très bon. Ce sont mes cases à cocher. Il y a d’autres choses que j’aimerai faire, qui sont suspendues jusqu’à la fin de la période des festivals…

Vous recevez le prix Nouvel Hollywood mais si vous deviez le donner à quelqu’un, qui ce serait ?
Il y a beaucoup d’actrices dont j’admire le travail : Mia Wasikowska, Imogen Poots, Alicia Vikander, Juno Temple… Je n’ai pas travaillé avec elles mais ce sont des gens que je respecte beaucoup. Jennifer Lawrence aussi même si elle n’est plus une star montante, c’est juste une putain d’excellente actrice.

Quel souvenir gardez-vous de Martha Marcy May Marlene, qui a été le départ de votre fulgurante carrière ?
J’ai beaucoup de reconnaissance pour ce film. C’est un de ces jobs où on aurait pu embaucher quelqu’un de plus expérimenté que moi à l’époque. C’était mon deuxième film seulement, ils auraient pu prendre quelqu’un de connu. Je suis très reconnaissante vis à vis de Sean, Josh, Antonio.
J’y suis allé un peu naïvement, c’était à une époque où je prenais encore des cours, je ne connaissais pas le monde des festivals de cinéma. J’ai beaucoup appris.
Depuis, j’ai eu beaucoup d’autres expériences mais je suis reconnaissante en particulier vis à vis de celle-là parce qu’elle m’a donné une image particulière que les autres que j’ai eu par la suite ne m’auraient pas apporté.
Quelqu’un m’a dit récemment qu’on faisait un bon film tous les cinq ans donc… [rire]

Pourquoi avoir choisi de tourner dans Thérèse Raquin ? [film de 2014, pas sorti en France]
Pour l’aspect littéraire, l’histoire. Charlie Stratton a écrit le scénario il y a longtemps sans pouvoir le réaliser, il est passé dans plusieurs mains de comédiennes. J’ai finalement eu la chance de pouvoir jouer ce personnage. Et on avait un super casting : Oscar Isaac, Tom Felton, Mackenzie Crook, Matt Lucas… Ce n’est peut-être pas mon meilleur film mais c’était un groupe de gens formidables, beaucoup de travail et une belle expérience de travailler avec Oscar Isaac.

Pouvez-vous nous parler de I Saw The Light ? Avez-vous dû chanter ?
[Le film réalisé par Marc Abraham est un biopic consacré à Hank Williams, légende de la musique country américaine dans les années 30. Le rôle principal masculin est tenu Tom Hiddleston]
Oui, j’ai dû chanter. Audrey Williams était une mauvaise chanteuse mais elle voulait l’être et elle rêvait d’un duo entre elle et son mari Hank. Mais c’était surtout une femme d’entreprise, surtout pour cette époque-là. Elle n’était pas beaucoup aimée. Je n’ai pas trouvé de citations, même de sa propre fille, qui étaient positives. J’ai donc cherché à lui donner de la compassion, à la défendre.
C’était cool parce que le Rock’n’roll Hall of Fame vient de terminer une exposition consacrée à Hank Williams. J’ai donc pu plonger dans les archives, voir des photos inédites, de vieux journaux. ELle gardait des notes, même après leur divorce, du classement de ses chansons. C’était aussi intéressant d’entendre des enregistrements, qu’on avait grâce à la radio. J’ai pu écouter sa cadence de diction, sa manière de parler. J’ai découvert que la musique était sur leur visage pendant les shows mais qu’en coulisses tout était très sombre.
Lui était un pionnier de la musique country. Il est décédé à l’âge de 29 ans.

Vous parliez des différents personnages à incarner. Est-ce qu’il y a un genre de film qui vous plairait ? Pourquoi pas une comédie musicale ?
Ma mère adorerait ça [rire]. J’adorerai faire un comédie musicale aussi. J’aime aussi les films un peu abstraits et j’aimerais tourner avec des gens comme Paul Thomas Anderson, Spike Jonze, ou Charlie Kaufman. J’ai failli travailler avec Yorgos Lanthimos sur The Lobster mais je n’ai pas pu à cause du tournage d’Avengers Ultron, et ça m’a blessé. Parfois les choses ne se passent pas comme on veut.

Êtes vous intéressée par la réalisation ou la production ?
Pas par la réalisation, non. J’ai l’impression de ne rien y connaitre. Mais j’aimerais produire et j’aimerais surtout produire les projets auxquels je suis rattachée pour donner mon opinion, pour évoquer le montage et ce genre de choses. Sur I Saw The Light, Mark Abraham le réalisateur nous consultait Tom et moi, il voulait notre opinion, chose à laquelle je n’étais pas habituée et j’ai vraiment apprécié ça. Pourtant je me disais que ce n’était que mon opinion, pas forcément la bonne, je n’ai pas forcément l’expérience. Il a répondu qu’il aimait savoir ce que je pense. Et j’aimerai continuer sur cette voie là.

Vous avez des projets après les films à venir ?
J’aimerai bien mais pour le moment non. Je refuse pas mal de projets parce que je veux faire un choix intelligent. Après avoir tourné pour Marvel, tout ce qui se rapporte au film d’action ne m’intéresse plus parce que j’y ai passé beaucoup de temps et je sais que dans tous les cas j’aurai encore à tourner pour eux à l’automne prochain. Je me tiens maintenant à l’écart de tout ça, je cherche un projet avec un bon personnage, une bonne équipe technique, quelque chose de plus intime. Il y a quand même des choses dans l’air et je croise les doigts pour qu’elles se fassent.

Merci aux différents intervenants de la table ronde et à l’organisation du festival.

2 commentaires

  • Dom jeudi 10 septembre 2015 12 h 00 min

    C’est dommage que cette foutaise d’Avengers 2 l’ait empêché de jouer dans “The Lobster”, ça aurait été intéressant de savoir quel rôle elle aurait pu avoir dedans.

  • Trackback: CloneWeb » I Saw the Light : la bande-annonce

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.