Sorti en 2008, l’adaptation blockbusterienne de Jules Verne Voyage au Centre de la Terre avec Brendan Fraser dans le rôle principal, avait-elle besoin d’une suite ?

Si l’on en croit les producteurs, oui. Arrive donc un 2e volet qui n’a de lien avec le premier que via le personnage de Josh Hutcherson. Il n’était en effet évidemment pas question de retourner une nouvelle fois au coeur de notre planète. Quoi de plus simple alors que de prendre un autre roman de Jules Verne, d’y ajouter une galerie de nouveaux personnages, et de nous vendre ça comme une suite, une vraie.

Et aussi étonnant que cela puisse paraitre, ce nouveau Voyage pourrait être une bonne surprise.

 

Voyage au Centre de la Terre 2 – L’Île Mystérieuse – Sortie le 15 février 2012
Réalisé par Brad Peyton
Avec Dwayne Johnson, Michael Caine, Josh Hutcherson
Sean Anderson, 17 ans, reçoit un message de détresse codé en provenance d’une île mystérieuse dont personne n’a jamais entendu parler… Tout aussi impatient que Sean de savoir d’où vient ce message, Hank, son beau-père, décide de tenter l’aventure ! Ils mettent alors le cap sur le Pacifique Sud, puis sur une destination quasi inconnue, dont personne, ou presque, n’est revenu en vie… C’est une contrée d’une beauté stupéfiante, où vivent d’étranges et effrayantes créatures entre des volcans et des montagnes d’or. Une île qui n’a pas fini de dévoiler tous ses secrets. Accompagnés de Gabato, seul pilote d’hélicoptère prêt à s’embarquer dans l’aventure, et de sa fille Kailani, aussi ravissante qu’intrépide, ils partent à la recherche de cette terre lointaine : ils devront sauver le seul être humain qui y habite et fuir avant qu’un terrible volcan ne submerge l’île et n’enfouisse ses trésors à tout jamais…

 

Jules Verne est probablement un des écrivains les plus adaptés au cinéma. En bien ou en mal, parfois même juste un personnage n’a pu être repris (La ligue des gentlemen extraordinaires) de son oeuvre. En 2008, on commençait seulement à parler de 3D. James Cameron sortira Avatar 1 an plus tard mais Eric Brevig, réalisateur à l’époque de rien du tout, s’associe à New Line Cinema pour sortir une adaptation contemporaine d’une des plus célèbres aventures de Jules Verne : Voyage au centre de la Terre. Mais pour mieux se libérer des contraintes de l’adaptation pure et dure, les scénaristes sont partis du constat suivant : les histoires de Jules Verne sont vraies, tout comme les lieux. Ainsi donc, des héritiers de Verne, les “verniens”, décident de partir voir par eux même ce Centre de la Terre. Pourtant avec un Brendan Fraser en rôle titre, le film fait plus office de nanar qu’autre chose, malgré un des “premiers” films en 3D (avec les mêmes caméras utilisées pour Avatar) et ce, surtout dû à la présence de l’acteur de la Momie, qui se révèle avoir le même potentiel nanardesque que Dennis Quaid. Quoiqu’il en soit, le film a fait un carton au box office. C’est donc en toute logique qu’une suite a été vite mise sur les rails, Fraser ayant par ailleurs quitté le projet pour cause de changement de réalisateur. Et pour le remplacer ? Un autre acteur de La Momie, Monsieur Dwayne “The Rock” Johnson, entre deux films d’actions. Ici donc, point de Centre de la Terre malgré le titre, non. Nous nous rendrons sur l’Île Mystérieuse. Allant plus loin que Jules Verne, cette île est en réalité la même que celle présente dans l’île au Trésor et Les voyages de Gulliver. C’est donc en toute logique que le film ira se référencer ça et là.

Contre toute attente, l’histoire tient plus ou moins la route. Sean Anderson (déjà présent dans le premier opus) reçoit un message codé de son grand-père, campé par Michael Caine, disparu depuis 2 ans et expliquant qu’il est sur l’Île mystérieuse. Sean décide donc de partir d’abord seul, puis accompagné de son beau père, Hank. Ils croiseront sur leur route Gabato (Luis Guzman) et Kailani (Vanessa Hudgens).

Si dit comme ça, le long métrage fait peur, il s’avère en fait être un véritable film familial réussi, chose devenue rare. En effet, chacun y trouvera son compte et même les parents ne s’ennuieront pas, du moins pas trop, puisque tous les ingrédients sont réunis. Pour les enfants : Luis Guzman, éternel second rôle jouant soit les boulets, soit les méchants, enchaîne les blagues vaseuses. Pour les jeunes filles : le très en vogue Josh Hutcherson, beau gosse y fera un boulot remarquable, et on a hâte de le voir un peu plus souvent. Pour les garçons : Vanessa Hudgens passe la moitié de son film mouillée, en short et débardeur. Et pour les parents : The Rock, suant, en train de jouer What a wonderfull world au Ukulélé.
Même si l’humour est souvent limite, le divertissement en revanche est au rendez-vous. Ainsi donc, pendant 1h30, Brad Peyton, réalisateur de Comme chiens et chats 2, agrémente son récit d’une bonne dose d’aventure. Pas de problème de rythme, on nous embarque dans le voyage du début jusqu’à la fin. Alors oui, évidemment, c’est complètement stupide. L’Île est sous l’eau en deux jours, The Rock fait démarrer le Nautilus en envoyant un harpon dans une anguille éléctrique, il colle un coup de poing à un lézard géant et monte sur une abeille. Mais la mayonnaise prend et on passe finalement un bon moment. Il en va de même pour la réalisation, offrant au spectateur le minimum syndicale avec une 3D efficace, des effets spéciaux très bons et quelques références à Inception ou Avatar assez rigolote.

En somme, non, Journey 2 : The Mysterious Island est loin d’être un chef d’oeuvre, mais est un film familial qui rempli son cahier des charges. Pour reprendre l’expression de Arkaron, c’est une attraction Futuroscope de 1h30, sans les sièges qui bougent.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.