Comme ça leur est régulièrement arrivé par le passé, Warner Bros a organisé ce qu’on appelle dans leur jargon “un roadshow”, à savoir une présentation d’extraits d’un film destinée à convaincre les plus récalcitrants et à enchanter un peu plus les convaincus.

Nous avons donc vu un montage d’une quinzaine de minutes de Pan de Joe Wright, extraits introduits par le réalisateur lui-même se félicitant du travail accompli et par Hugh Jackman qui s’est manifestement beaucoup amusé à incarner le méchant pirate Barbe Noire.

La longue vidéo présentait largement le début de l’histoire. On apprend donc que Peter a été abandonné par sa mère devant un orphelinat londonien, avec un bijou en forme de flute de pan autour du cou. Là-bas, des enfants sont régulièrement enlevés la nuit, ce qui finira par être le cas de Peter, par le terrible pirate Barbe Noire et son bateau volant. Les gamins sont emmenés au Pays Imaginaire où ils doivent travailler dans des mines. Avec l’aide d’un jeune James Crochet, Peter va s’échapper

Nous avons ensuite fait la connaissance des “Indiens” et de Lili la Tigresse en particulier. Point de polémique sur la couleur de peau des acteurs choisis puisque les Indiens version Wright sont un mélange de différentes populations et donc totalement multi-racial. Eux attendent la venue d’un jeune élu capable de voler, et ils le trouveront naturellement en Peter qui va devoir embrasser sa destinée.

Les dernières images montraient d’autres choses mais trop rapidement pour qu’on sache comment les scènes montrées (Peter face à Barbe Noire, le crocodile qui est censé manger la main de Crochet et un retour probable à Londres pour le final) s’imbriquaient dans le montage.

Ce qui ressort de ce montage, c’est que Joe Wright et son scénariste Jason Fuchs n’ont pas forcément choisi la facilité. Plutôt que nous offrir un récit similaire à l’oeuvre de J.M Barrie pour montrer que l’histoire se répète, ils ont préféré jouer avec les rôles et les inverser quand c’est possible. Crochet est donc un ami de Peter, sorte de jeune pirate bondissant prêt à en découdre et le bateau volant que le pirate cherche à récupérer via la poudre de Clochette dans le texte original appartient désormais aux pirates.
Au delà, Wright et Fuchs ont manifestement lu Joseph Campbell et son héros aux mille visages, puisque c’est bien d’un parcours héroïque qu’il s’agit, empruntant parfois à un autre univers du même genre, celui de l’Avatar de James Cameron (à travers le vol à maitriser et des créatures ressemblant à celle que chevauche Jake Sully).

On est donc en terrain connu sans l’être totalement. On ne peut alors que se laisser porter par la virtuosité de Joe Wright qui, trois ans après le très beau Anna Karenine, a encore beaucoup de choses à raconter et fait une nouvelle fois preuve d’audace, en offrant notamment à Hugh Jackman et ses pirates la possibilité de chanter Smells Like Teen Spirit de Nirvana, dans une ambiance rappelant We Will Rock You dans Chevalier de Brian Helgeland.

Evidemment, les extraits que nous avons vu étaient là pour nous vendre le film le mieux possible mais ils se sont finalement révélés bien plus intéressants que ce que la promo vendait jusqu’ici (trailers précédents ici et ).

C’est donc avec beaucoup d’attention et de curiosité qu’on ira voir le résultat final le 21 octobre prochain. En attendant, voici la troisième bande-annonce.

1 commentaire

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.