Alors qu’Iron Man 3 est dans les salles américaines depuis ce vendredi a déjà raflé près de 700 millions de recette mondiale, le super héros a l’armure jaune et rouge débarque également dans les bacs.

Ce n’est pas un hasard si Sony a choisi de sortir quelques jours après la salle son direct-to-DVD des aventures de Tony Stark. Ils comptent bien surfer sur le succès du long métrage, espérant que le spectateur aura envie de prolonger le plaisir, d’autant que le film d’animation reprend également des personnages d’Avengers.

Reste à savoir si plaisir il y a…

 

Si Marvel Studios a une ligne directrice bien établie, la branche animation de la société rachetée par Disney semble se chercher continuellement. Parallèle amusant : c’est le contraire qui se passe chez Warner DC. La firme qui possède Batman et Superman a toujours été nickelle quand il s’agissait d’animer ses super héros. Depuis le Batman du légendaire Bruce Timm, c’est un parcours net et propre qui a été tracé : plusieurs séries d’animation de qualité dont les excellents Justice League puis Young Justice, suivies par des direct-to-DVD basés sur des histoires cultes issues des comics. On peut ne pas tout aimer, d’ailleurs certaines productions ne sont pas très réussies (les derniers longs en particulier) mais on sent une véritable ligne directrice.

C’est beaucoup moins évident chez Marvel, qui annule plus facilement ses bonnes séries (Wolverine and the X-Men, Avengers Earth Mightiest Heroes), s’emballe dans les droits de ses personnages (Spectacular Spider-Man a été victime du rachat par Disney a été remplacé par l’horrible Ultimate Spider-Man) et produit des longs métrages plus mauvais que réussis (coté production US, seul Next Avengers Heroes of Tomorrow tire son épingle du jeu). En attendant deux nouvelles séries (Hulk and the Agent of Smash et une version d’Avengers plus proche du film), et après avoir tenté quelques mini-series au Japon en collaboration avec le studio Mad House, Marvel sort donc un direct-to-DVD un peu particulier : scénarisé aux USA par Brandon Auman (qui a bossé sur la série animée Avengers), le film est réalisé par le studio japonais pré-cité.

On pouvait s’attendre à ce que la collaboration entre les deux continents donne quelque chose de haute tenue mais L’Attaque des Technovores est une déception.

Madhouse est un studio d’animation japonais par lequel sont passés Rintaro ou encore Satoshi Kon et réputé pour des productions comme Ninja Scroll, Death Note, Clamp, ou encore deux segments d’Animatrix. Mais Hiroshi Hamasaki (réalisateur d’Highlander, sorti en 2007) livre un produit peu inspiré et même peu soigné. Le chara-design n’est pas génial, l’animation est parfois confuse et on en vient à se demander si plusieurs équipes n’ont pas travaillé en même temps sur la réalisation tant l’apparence de certains personnages (et de Tony Stark à visage découvert en particulier) change d’une fois à l’autre. Les décors, modélisés pour beaucoup en moche 3D, sont insipides. Le réalisateur a voulu faire des tentatives en jouant sur le minimalisme et les couleurs mais ça ne rend pas.

L’histoire quand à elle n’est qu’un gros prétexte à. On découvre un nouvel ennemi détruisant tout sur son passage lors du lancement d’un satellite et Iron Man va se mettre à le traquer. Une bonne vieille vengeance comme dans le film de Shane Black, en réponse au fait que War Machine a été touché. On se doute bien qu’il le trouvera facilement . Mais comme le scénariste n’a pas grand chose à raconter, il dilue le pitch dans une longue course poursuite. Prétexte à montrer le SHIELD en action, à glisser dans l’histoire des personnages d’Avengers. Prétexte à y caler brièvement le Punisher. Prétexte à montrer des courses dans le ciel entre Iron Man et des hommes en armure. L’histoire, dont la fin est interminable aurait pu être réduite à 30 minutes.

Et puis il y a quelques chose d’étrange dans l’ennemi d’Iron Man. S’il est un personnage existant dans l’univers Marvel, il a quelque chose de très “japanime” qui ne colle pas du tout avec l’univers des super héros. D’abord son armure semble sortie du manga Zetman. Puis le personnage, un peu androgyne, avec des manières effeminées et une douceur forcée dans ses propos et ses attitudes semble d’avantage sorti de l’univers de Masami Kurumada que de celui de Stan Lee.

J’ai beau cherché, je ne vois guère ce qu’il y a à sauver de cette production. On compte donc désormais sur Marvel’s Avenger Assemblee pour voir si la firme est capable de faire quelque chose de correct du personnage d’Iron Man. Sinon, il y a le film de Shane Black.

 

Questions à Harrison Wilcox, producteur du film

Qui a eu l’idée de faire un film d’animation Iron Man ?
Marvel, Madhouse et Sony se sont mis d’accord après la série en animation japonaise Iron Man qu’ils devraient faire un direct to vidéo

Quel a été votre rôle sur le projet ?
J’étais l’un des producteurs.

Pourquoi avoir choisi de travailler avec Madhouse et non pas avec un studio américain ?
Madhouse est un des meilleurs, si ce n’est pas le meilleur studio d’animation. C’est aussi une manière d’apporter nos personnages au marché japonais via quelque chose qu’ils connaissent.

Le méchant du film ressemble à des personnages classiques du manga comme Hades dans Saint Seiya Lost Canvas ou encore Zetman pour l’armure. Pourquoi avoir décidé de le faire ressembler à ce genre de personnage ?
Nous n’avons pas décidé de les faire ressembler à quelque chose d’existant. Ce cont des créations originales Madhouse.

Y a-t-il d’autres projets Marvel en matière d’animation à part Hulk and the Agents of SMASH et la nouvelle série Avengers ?
Oui. Des annonces seront faites au Comic Con de San Diego et New York. D’autres animes sont prévus, basés sur les évènements de l’Attaque des Technovores.

 

Iron Man L’Attaque des Technovores – Sortie le 6 mai 2013
Réalisé par Madhouse
Avec les voix originales de Norman Reedus, Eric Bauza, Kate Higgins
Iron Man et son meilleur ami James Rhodes (Machine de guerre) répondent à une attaque terroriste. Le responsable, Ezekiel Stane, tue Rhodey, mais Iron Man est accusé. Celui-ci doit alors s’enfuir pour blanchir son nom. Mais c’est sans compter sur Stane et sa nouvelle biotechnologie, qui aurait le pouvoir de détruire l’armure d’Iron Man…

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.