Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Le Hobbit et la révolution HFR

Nous n’avions pas pu voir le Hobbit en 48 images par seconde lors de la projection avant-première réservée à la presse. Le film avait été montré en 24, Warner Bros étant trop frileux pour montrer cette nouvelle technologie à une critique française qui a déjà bien du mal à comprendre la 3D, encore vue en 2012 comme un gadget inutile.

Pourtant, c’était une avancée à ne pas manquer. Et le film de Peter Jackson méritant une deuxième fois, nous sommes retournés le voir dans des conditions presque optimales : en Imax HFR 3D VO. Sachez en passant que si vous êtes parisien, le film ne passe en réalité pas en Imax véritable à Ivry puisqu’il est projeté avec deux légères bandes noires.

Mais revenons à l’essentiel ? Faut-il aller voir le Hobbit en HFR ?

La réponse est définitivement oui.

Pour reprendre un commentaire croisé sur les réseaux sociaux au sujet du HFR, l’effet est étrange pendant quelques minutes. Mais qu’ont ressenti les gens qui ont découvert le film des Frères Lumières L’Arrivée du Train en Gare de la Ciotat ? Probablement un effet similaire tant une fois la surprise passée, c’est une véritable immersion qui est proposée au spectateur.

Effectivement, le début est délicat. L’oeil n’est pas habitué et la scène d’ouverture donne l’impression d’être diffusée en accéléré. Mais au bout de quelques instants (vraiment courts, une fois les nains arrivés chez Bilbo, on n’y pense déjà plus), on découvre le film d’un autre oeil. L’image est en effet d’une netteté incroyable, les mouvements des personnages sont fluides comme jamais et certaines scènes d’action rapides qui paraissent floues voir illisibles en 24 images par secondes n’ont jamais été aussi nettes.

J’avais peur que l’effet carton-pâte de certains décors ressortent mais il n’en est rien. Tout est propre, et aucun décor ne sonne faux (et pourtant, dans le Seigneur des Anneaux, déjà certains rochers puaient le carton à des kilomètres). On ne tique que sur certains effets numériques comme le feu (à plusieurs reprises), les aigles ou quelques incrustations sur fond vert (notamment les gros plans sur Radagast et son traineau).
Il faut donc désormais que les effets numériques soient parfaits car la netteté de l’image fait que le spectateur ne peut plus se contenter du minimum syndical. Par ailleurs, les effets de flous disparaissant, un réalisateur peut nettement moins jouer dessus. Mais dans le Hobbit, Peter Jackson l’a bien compris, préférant travailler les couleurs (Fondcombes) et la lumière (le diner des nains, éclairé à la bougie) de ses scènes.

Quand à la 3D, elle est indissociable du HFR puisque le nombre d’images augmenté renforce l’effet de profondeur. Il faut en effet savoir que le projecteur est calibré de manière à “double flasher” les images pour éviter tout effet de scintillement. Plus d’explications dans la section commentaires de ce billet où Alain Robert, Responsable d’Exploitation au Gaumont Wilson, explique la chose mieux que moi.

Pour l’anecdote, après la projection HFR Imax, ont été projetées les 9 premières minutes de Star Trek Into Darkness en 24 fps et 3D convertie. Jamais une projection ne m’a alors parue si floue et les mouvements des personnages si saccadés.

Oubliez donc tout ce qu’on peut lire sur l’aspect “telenovelas” ou sur les gens qui font des malaises dans les cinéma et allez vous faire un avis devant cette avancée technologique.

On avait commencé à 16 images par secondes en muet, puis on est passé à 24. Maintenant on se dirige vers le 48. C’est ce qu’on appelle une révolution. Et on redécouvre le cinéma.

Voir les commentairesFermer

5 Comments

  • par Olivier
    Posté dimanche 16 décembre 2012 12 h 27 min 0Likes

    Est-ce qu’on sait si ça va se répandre, si ça va devenir un standard, ou si ça va rester confiné à quelques salles comme l’Imax ?

  • par Marc
    Posté dimanche 16 décembre 2012 12 h 38 min 0Likes

    Ca se répandra sans doute … quand il y aura d’autres films. Mais à part la deuxième partie du Hobbit, et peut-être Avatar 2, rien n’est annoncé :/

  • par EagleWolf
    Posté dimanche 16 décembre 2012 22 h 16 min 0Likes

    Content d’apprendre que le HFR améliore la 3D et évite l’effet de flou car, pour ma part, c’est ce qui me dérange le plus avec celle-ci.. Je me dis, à chaque fois que c’est la dernière fois que je vais voir un film en 3D car cela gâche systématiquement les scènes d’action où les mouvements rapides sont presque inregardables !

  • par Wal
    Posté lundi 17 décembre 2012 9 h 29 min 0Likes

    La conversion en 24 fps m’a particulièrement dérangé lors des panoramiques et travellings rapides, où les saccades se ressentaient forcément plus que sur un film 24fps natif je pense… dommage, et c’est comme ça que la plupart des gens découvriront le Hobbit (que j’ai trouvé très bien au passage).

  • Trackback: CloneWeb » Le HFR : Questions à un Exploitant

Laisser un commentaire