Ce samedi se tenait à Paris le 9ème Salon des Séries et du Doublage.

Au programme de cette belle rencontre notamment une longue interview de l’excellent Dominique Paturel (Robin des Bois de Disney, Papy Pépite dans Toy Story 2, le narrateur dans Capitaine Flam) et une rencontre autour du doublage de Batman, à laquelle nous avons assisté.
Autour de l’animateur Rémi Carémel pour ce spécial Gotham City, Patrick Osmond (Michael Keaton/Batman dans Batman et Batman, le défi), Stéphane Ronchewski (la voix d’Heath Ledger/Le Joker dans The Dark Knight) mais aussi Vincent Violette (voix de Jim Carrey/L’homme-mystère dans Batman Forever et de Gary Oldman dans la trilogie Dark Knight mais aussi de Minus dans Minus&Cortex). Ils entouraient l’indispensable Jacques Ciron, 84 ans, doubleur officiel du personnage d’Alfred depuis Batman de Burton jusqu’au film d’animation THe Dark Knight Returns en passant par la série animée de Bruce Timm (et excepté la trilogie de Nolan, confiée au doubleur de Michael Caine).

Nous étions donc dans la salle avec une caméra pour vous ramener un best of en images de cette longue rencontre où j’ai pu demander à Jacques Ciron qu’il évoque sa collaboration avec Richard Darbois.




Jacques Ciron – Alfred (Batman la série animée)

 


Stéphane Ronchewski – Le Joker (The Dark Knight)

 


Vincent Violette – Commissaire Gordon (la trilogie Dark Knight de Chris Nolan)

 

5 commentaires

  • Broack Dincht dimanche 18 novembre 2012 13 h 35 min

    j’aime bien le témoignage de Stéphane Ronchewski sur les conditions d’enregistrement, même s’il n’est pas très clair dans sa façon de s’exprimer

  • Marc dimanche 18 novembre 2012 13 h 52 min

    Si j’ai bien compris, on lui affiche une image brouillée om il ne voit que la bouche d’Heath Ledger.
    Elle est nette, le reste est flou/crypté.
    Et ne voir que la bouche lui pose un problème car il y a des choses qui passent dans le regard.
    C’est une méthode récurrente. Benjamin Bollen m’avait dit que sur le doublage du Tintin de Spielberg, il ne voyait pas les scènes où il n’avait pas de ligne. Et n’avait donc pas vu le film (ce que je trouve hallucinant)

  • broack dincht lundi 19 novembre 2012 10 h 45 min

    J’avais compris, je trouve juste qu’il semblait avoir du mal à suivre le cours de ses idées en parlant. Mais ce n’est pas simple de s’exprimer en public, j’en sais aussi quelque chose.
    C’est clair que la paranoïa autour du piratage est abusive (bien que comprehensible). Ce n’est pas étonnant que les doublages soient de plus en plus mauvais s’ils se passent dans des conditions pareilles.
    C’est un vrai obstacle à la qualité du travail. C’est comme si on demandait de bosser sur un clavier dont les touches seraient effacées et avec un écran 11pouces

  • Julien lundi 19 novembre 2012 18 h 08 min

    Une rencontre très intéressante pour un salon encore une fois réussi. Mention spéciale au panel Desperate Housewives très convivial et instructif.

  • Trackback: CloneWeb » Salon des Séries et du Doublage : l’édition 2014 approche

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.