Pour sa deuxième participation au festival d’Annecy, CloneWeb s’aggrandit et accueille Lucie, histoire de couvrir plus de films et d’assister à plus d’évènements.

Elle a pu assister ce mercredi matin à un Work in Progress du prochain film de Keiichi Hara, réalisateur du très chouette Colorful sur lequel a collaboré Yoshimi Itazu. Itazu est un célèbre animateur bien connu au Japon, qui a travaillé sur le dernier film inachevé de Satoshi Kon et qu’on espère voir un jour.

Miss Hokusai se cherche activement un distributeur français. On espère que l’accueil qui lui a été reservé motive quelqu’un en France pour nous en faire profiter en 2015.

 

Les studios Production I.G (Ghost in the Shell, Jin-Roh, Blood : the Last Vampire) reviennent au cinéma en 2015 avec la sortie de Miss Hokusai réalisé par Keiichi Hara (Un été avec Coo, Colorful). Pour leur première collaboration ensemble, Production I.G et Hara ont décidé d’adapter le manga très populaire au Japon Sarusuberi de Hinako Sugiura.

Le film racontera l’histoire vraie d’O-Ei (alias Katsushika Oi), fille du célèbre peintre japonais Hokusai. Peintre elle aussi, elle est restée dans l’ombre de son père pendant de nombreuses années. Un grand mystère et une certaine méconnaissance planent autour de ses œuvres. Peu créditée, on suppose qu’elle aurait grandement contribué à l’œuvre d’Hokusai dans les 25 dernières années de sa vie. Le film dépeindra cette femme talentueuse au caractère bien trempé qui vivait d’une façon peu commune avec son père dans l’Edo de 1815.

Pour la présentation des premières images en exclusivité mondiale au Festival d’Annecy, Takonori Kobori (Responsable des productions) et Francesco Prandoni (Chargé des Relations Internationales) sont venus nous montrer quelques recherches graphiques des personnages, les études de mouvement des kimonos et surtout le travail monstrueux de recherches pour les décors d’époque afin de recréer Edo tel qu’il était du temps d’Hokusai.

Nous avons aussi eu droit à deux extraits animés du film, et autant vous dire que nous attendons la sortie du film avec une grande impatience. L’animation léchée fait transparaitre toute la nostalgie de l’époque et les décors sont tout simplement sublimes. Rendez-vous probable en 2015 pour le grand retour de Keiichi Hara !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.