Annecy, Très Court : les festivals finissent en ligne

On aurait bien aimé poster des photos de nous sur les réseaux sociaux une glace à la main et une accréditation autour du cou. Ca aurait signifié que les festivals de cinéma de l’été auraient eu bien lieu. Et si l’actualité en a décidé autrement, les organisateurs sont bien décidés à ne pas se laisser faire et proposent donc des festivals en ligne.

C’est notamment le cas du Très Court Film Festival qui se déroulera du 5 au 14 juin 2020 intégralement sur Internet et gratuitement. 124 très courts (de moins de quatre minutes) seront donc visibles sur trescourt.com, une sélection répartie en plusieurs catégories en et hors compétition. Six prix seront par ailleurs décernés.

Notre chouchou, le Festival d’Annecy, joue aussi la carte du tout numérique en proposant rien de moins qu’un marché du film virtuel ainsi que tout ce qui fait le charme du festival : des Work In Progress, des courts, des longs, des films attendus, des pépites. Le tout pour 15 euros via le site du festival. On retiendra entre autres la diffusion de Calamity Jane de Rémi Chayé, Lupin III The First ou encore Petit Vampire de Joann Sfar. Et si certains longs seront réduits, pour des questions de droits, à des extraits, les fameux work in progress seront bien complets. On pourra ainsi découvrir des images de Inu-Oh du réalisateur japonais Masaaki Yuasa ou encore du Sommet des Dieux de Patrick Imbert d’après le manga de Taniguchi.

Le Champs Elysées Film Festival proposera aussi une édition virtuelle avec notamment la diffusion de Jumbo de Zoé Wittock en ouverture ainsi qu’une masterclass d’Edgar Wright.

Ainsi, si on perd le charme de la salle, l’été sera quand même très cinéma.

 

 

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.