Journalistes spécialisés ou non, fanboys lecteurs de comics et geeks en tout genre étaient conviés ce jeudi matin à Paris à une grosse projection presse de Watchmen, Les Gardiens.

Le film est sûrement le plus attendu depuis The Dark Knight. Alors qu’en est-il de l’adaptation par Zach Snyder de la bande dessinée culte d’Alan Moore et Dave Gibbons ? Voici l’avis d’un spécialiste de l’œuvre d’origine…

 

LA CRITIQUE

Étant donné mon cas personnel (Watchmen est mon sujet de mémoire), je dois scinder ma critique en deux parties. Et je commencerai avec la plus désagréable, l’adaptation en elle même.

Je n’attendais pas de miracles, c’est raté. Si on se contente d’une lecture rapide de Watchmen (ou de lointains souvenirs), cela semble absolument parfait. Nul doute que le film plaira aux geeks qui brandissent l’œuvre de Moore et Gibbons comme un totem de légitimité pour les lettres de noblesse du comic book.

Hélas, la seule façon de restituer et de transmettre la richesse de Watchmen, c’est bien de lire la bande dessinée. Le diable est dans les détails mais le génie aussi et toutes ces petites omissions, qui sont nécessaires lorsqu’on se lance dans une adaptation, affaiblissent la structure initiale et privent le film de la substance si dense et si riche que l’on trouve dans la bd.

Un casting rajeuni de 10 ans et toute la thématique de la crise de la quarantaine (et plus généralement du vieillissement) passe à la trappe. Le script et certains acteurs aboutissent à de véritables contre sens sur des personnages clés comme Ozymandias (qui n’a plus rien du superbe héros solaire).

Snyder avait martelé son désir d’ancrer le film dans les années 80 mais voilà qu’il modifie un des points de l’uchronie et en fait pratiquement le pivot scénaristique du film : crise du pétrole, que viens-tu faire là ?!? Bien sûr, il fallait s’y attendre mais cela en devient presque rageant lorsque le film arrive, au détour d’un dialogue inédit entre Ozymandias et le Hibou, à mettre le doigt sur une question essentielle présente dans le livre. Hélas, cet instant fugace n’arrive pas à effacer le vide consternant de cette coquille de 2h40.

Parlons en maintenant de la coquille. Car il s’agit avant tout d’un film, et donc destiné à être jugé en tant que tel. Sur cet aspect, je serai plus indulgent : il n’y a rien de véritablement honteux. L’ouverture du film (par le biais de la télévision) et le générique sont même de très bonnes idées, pertinentes sur la forme et bien exécutées.

Après cela se gâte. Toutes, je dis bien, toutes les scènes d’action usent et abusent de slow-motion. C’est bien simple, on est revenu dans le 300 de Snyder. Et là où la bd offraient des scènes d’action sobres et concises (car l’essentiel n’était pas là), le film fait durer les bastons avec insistance. On doit faire exploser un caisson de basses à chaque coup de poing. Rajoutons à cela que Snyder s’efforce de chercher les plans iconiques au lieu de raconter son histoire : et hop on veut reproduire à l’identique une case de la bd, ou bien on s’acharne à faire du Hibou un poseur de première, pour flatter les bas instincts.

Poseur, le film l’est résolument, et pour le coup c’est une trahison complète avec l’esprit du scénario. J’en reviens à ce que je disais sur l’adaptation ratée mais il est important de souligner que le respect de la symbolique en prend un coup. On tombe parfois dans le ridicule, avec cette scène de coït entre Laurie et Dan dont certains plans se trouvent à l’identique dans 300, le tout étant sublimé par une chanson dont la présence me semble douteuse.

La bande son du film, voilà un autre gros morceau. Le choix des chansons donne l’impression d’avoir affaire à un étudiant en première année de cinéma. Snyder voulait à tout prix restituer une ambiance 80s mais on finit par frôler la parodie en entendant ces morceaux usées jusqu’à la moelle (La Chevauchée des Walkyries sur une scène pendant la guerre du Viêtnam…) ou tout simplement trop iconiques pour être intégrés sur des segments parfois anecdotiques. J’adore absolument toutes les chansons entendues dans le film mais il n’y a guère que celles de Nat King Cole et de Dylan au début qui sont utilisées avec intelligence. Le reste forme un patchwork peu original qui suggère que Snyder n’a pas su discipliner son envie de mettre toutes les chansons qui lui plaisaient.

Que faut-il retenir de ce déversement de fiel ? Watchmen le film n’est pas la monstruosité absurde à laquelle je m’attendais. Je n’en veux pas à Snyder, même si pour moi l’adaptation était une mauvaise idée, il y a un amour sincère pour l’œuvre originale derrière ce film (avec des maladresses évidentes comme le découpage parfois artificiel qui veut restituer l’exacte structure des chapitres 5 et 6). Je ne peux pas fermer les yeux sur ce qui s’avère être une lecture superficielle d’un chef d’oeuvre qui m’est cher mais en termes cinématographiques, c’est tout de même moins imbécile que The Dark Knight. Le film ne fait preuve d’aucune subtilité (scènes d’actions, de sexe et bande son) mais il n’en demeure pas moins honnête, en tant que solide divertissement. Disons que ça vaut la moyenne.

Mais ça n’est pas Watchmen, pas même quelque chose d’approchant, car Watchmen n’est pas un simple divertissement

 

26 commentaires

  • Lyricis jeudi 26 février 2009 17 h 04 min

    Unique ? C’est la 3éme projection presse, Mardi pour les journalistes et site spécialisé, hier par Allociné pour les bloggeur et leurs potes, et aujourd’hui

    Je vais attendre de voir le film avant de lire la BD, histoire de ne pas être trop déçu si jamais je dois l’être ;-)

  • Joël jeudi 26 février 2009 17 h 08 min

    J’ai lu attentivement la critique, mais comme je ne connaissais absolument pas la BD, j’irais voir le film (si il joue, car c’est de plus en plus difficile de trouver un film au cinéma quand y’a pas de Multiplex à proximité) sans à priori et j’aimerais probablement.

  • S. du aaablog jeudi 26 février 2009 20 h 12 min

    Je pense que vous auriez pu mentionner le fait que le film trahit totalement le message d’alan Moore dans sa conclusion. Une trahison malhonnête et totale, puisque Moore essaie de délivrer des messages dans ses œuvres et le message concluant Watchmen le film est totalement contraire à celui délivré dans la bande dessinée. Une bonne adaptation, selon moi, trahit forcément la lettre puisque le support change, mais pas l’esprit puisque l’œuvre d’origine l’habite. Ici, c’est précisément l’inverse. On surfe sur la lettre qui est hype et plait au public pour mieux pervertir le message dans un mouvement final. Ce n’est donc pas du tout une "adaptation", mais plutôt une "exploitation abusive".
    Le film, en tant que film, je suis d’accord avec vous, n’est ni réussi ni raté. c’est une resucée luxueuse et fainéante du matériel d’origine, au langage souvent plus pauvre, mais qui inévitablement est assurée par les qualités scénaristiques et visuelles du livre de départ. Mais comme c’est une adaptation, j’ai du mal à déconnecter mon jugement de ce choix d’adapter. Là, c’est même pas un échec, c’est une escroquerie, une exploitation d’autant plus abusive qu’elle feint la fidélité pour mieux la détourner. Les américain ont décidément du mal avec l’idée de l’anarchie et du chaos, mais de là à le remplacer par un éloge de la religion et de la peur de dieu….

  • Basile jeudi 26 février 2009 20 h 29 min

    Il y a deux points à discuter sur la fin. D’une part le "Macguffin" avec le remplacement du Squid par … (on ne spoilera pas ^^). Un élément m’a retenu de hurler au scandale mais je trouve ce choix tout de même douteux. Ensuite la fin en elle même, avec la réaction de Dan, la conclusion sur la nouvelle vie de Dan et Laurie, et surtout la scène finale, complètement ratée par un manque de contexte (The New Frontierman n’est pas clairement identifié comme un torchon d’extrême droite).

    Pour ce qui est du message et de la trahison, je n’aurai que cette conclusion laconique : il n’y a plus de message de toute façon. Le film est creux, la substance a disparu. Dès lors l’arrangement scénaristique final me laisse presque indifférent mais oui, il est bien triste de constater que l’ambiguïté morale n’est plus.

  • MRA vendredi 27 février 2009 10 h 29 min

    Juste pour souligner que Snyder a monté un film de 5h40 et plusieurs fins alternatives qu’il a présenté à la production. Celle-ci jugeant le film trés, trop long a exiger un re-cut. Conséquence directe du re-cut: deux heures en moins. Et Dieu sait, enfin Dr M. sait, que deux heures en moins, c’est énormément d’information à la trappe. Pour ce qu’il en est de la fin. Vous avez trés justement souligné la distinction entre une bande dessiné, un comic book, support pouvant jouer avec l’espace temps, et un film, qui ne peut jouer qu’avec les images et qui a le temps contre lui. Ici, le réalisateur se trouve tiraillé entre une adaptation fidèle, trop fidèle qui perdra surement le citoyen néophyte, et une adaptation plus ouvert, plus "people", plus classe, plus poseur, risquant de dénaturer l’oeuvre originale. voilà une première caractéristique de Watchmen, l’oeuvre comme le film, un "déchirement". Il faut accepter un bon gros point, rare sont les adaptations qui montre une volonté de ressembler le plus possible à l’oeuvre graphique qu’est watchmen. C’est un graphic novel. Ainsi, si le scénario est essentiel, watchmen n’est rien sans le traitement visuel et je remercie Snyder d’avoir eu la volonté de rester fidèle à la BD puisque certaines scènes sont quasiment les mêmes que certaines cases. Pour la fin, il me semble bien que c’est la production qui a trancher sur les multiples fins alternatives. j’espère grandement qu’elles apparaîtront dans le DVD director’s cut qui promet déjà une durée de 3h40. sincèrement,

  • le JOKER (l’original !) vendredi 27 février 2009 13 h 22 min

    rafik.blog.toutlecine.com…

    je vous avais pourtant prévenu que ça serait "Watchmen pour débiles" !

  • CloneWeb vendredi 27 février 2009 14 h 15 min

    On en parle sur le forum, revient t’inscrire.

  • tiev dimanche 1 mars 2009 20 h 30 min

    J’ai apprécié cette criique d’un évident fin connaisseur de la BD. Je n’ai pas vu le film mais l’idée de faire un film de 2h30 à partir d’un unvers aussi complexe me parait impossible: le génie de wachmen réside dans la finesse de la description psychologique des personnages, dans les histoires parallèles (le psy tout en rondeurs qui s’effondre à force de cotoyer rorschach, le jeune noir qui lit des bd au square et qui finit par mourir dans les bras du buraliste grognon, l’histoire de pirates, les mémoires du hibou, etc). Je ne sais pas si c’est adaptable mais je serai perso plutot parti sur une série construite à la heroes, la longueur et le côté réaliste convient bien à cela..
    tant pis pour le film, heureusement la bd est là et reste le must absolu pour moi!

  • Martinus Walla$s mardi 3 mars 2009 15 h 52 min

    mmm… à tout hasard, votre mémoire sur les Watchmen est-il disponible sur un quelconque site? ça m’intéresse…

  • Nikoslyders mercredi 4 mars 2009 18 h 10 min

    Cet avis n’engage qu’une personne, que tu es raison ou tord, les Watchmen fait débat ce qui souligne clairement l’importance du projet …

    Comment adapter un comics inadaptable ? Zack Snyder l’a fait, d’une facon tellement proche et fidèle au comics que les frissons en sont les mêmes.

    Ma critique est également disponible sur Cinecomics.fr

    La projection presse (à laquelle je n’ai pas assisté car j’ai vue le film

  • shaman83 mercredi 4 mars 2009 19 h 33 min

    faut arreter toutes ces betises de film respectant l’authenticité de l’oeuvre originale aller interroger 3/4 des personnes que vous connaissez et demander leur si ils ont lus les 12 tomes de watchmen vous ne seriez pas surpris de la reponse.Dis basile une question est ce que les origines de spiderman ont ete respecter non, ca ete retranscris d’une maniere plus proche de la serie ultimate( qui au passage excellent bendis!!!) rien que pour avoir eu les couilles de vouloir essayer de l’adapter je lui tire mon chapeau.Sur que watchmen n’est pas l’adaption que jattendais mais honnetement sur aucun film d’adaptation bd je n’ai vu aucun scenario respecter tout les parametres des personnages principaux ca n’est pas faisable pas en 2h30 maximum hollywood ca reste une machine a faire des benef’s pas des oeuvres anthologiques a tout bout de champs ( prenez exemple sur la production de sin city) alors pour avoir vu le film jete dis oui basile c’est pas l’adaption fidele et ideologique transmis par alan mooreen tant que fan d’alan moore(aaaahhh killing joke) mais watchmen est loin d’etre moyen a la rigueur le seul reproche que l’on peut faire a zach snyder c’est de ne pas avoir adopter un format de 5 h sur 2 films la je pense que la richesse scenaristique et narrative de watchmen aurait ete plus consequent allez on se dfonne rendez vous pour la critique de wolverine!

  • Basile mercredi 4 mars 2009 21 h 50 min

    Alors mettons les choses au point : moi je trouve que les deux premiers films Spider-Man sont excellents. Parce que ce sont de réelles adaptations qui prennent leur distance avec le matériau d’origine et qui surtout mettent à profit leur médium, à savoir le cinéma.

    Sur Watchmen, Snyder reste inféodé jusqu’à l’absurde à la bande dessinée, la confond avec un storyboard et oublie qu’il doit faire un film et non pas un agrandissement des cases.

    Ma foi, quand on part sur cette logique "d’ultra fidélité" (et les guillemets sont bien de mise), faut pas s’étonner de se prendre le retour du bâton.

    Si vous estimez que l’intelligence de l’oeuvre est respectée je vous enjoins :

    1) à relire sérieusement Watchmen

    2) à voir Ghost World de Terry Zwigoff, pour voir ce qu’est une adaptation de bd réussie

  • shaman83 jeudi 5 mars 2009 5 h 44 min

    attends relis ce que jai ecris a propos de spiderman je n’ai jamais mentionner que la trilogie etait nulle ou mal foutu je dis simplement que ne l’on ne retrouve pas les origines version stan lee/steve dikto mais plutot une version plus proche de brian michael bendis
    2) jai toute la collection des oeuvres d’alan moore de from hell en passant par swamp thing et l’excellent killing joke sans oublier ses parutions dans la ligne abc
    3) jai jamais dis qu’il respectait l’oeuvre original loin de la ( tu devrais relire ma critique) c’est un bon film pour neophyte a la serie culte ou netant pas aficianados au talent d’alan moore
    4)on parle d’adaptation de comics la c’est moi qui est fait erreur en utilisant le terme courant"bd"
    5)Ghost world est une excellente adaptation
    6) watchmen aurait ete adapter tot ou tard ok on aurait ete en droit d’attendre un film au moins a la hauteur de l’oeuvre de moore au moins dun point de vue narrative et persos dans l’absolu j’aurais souhaiter les freres wachowski a la realisation( v pour vendetta reste pour moi la meilleur adaptation d’une oeuvre d’alan moore et la ligue des gentlemen la pire!!!!)
    7) regarde ce qui s’est passer pour punisher war zone que jai du regarder en vo qui est une meilleur adaption du punisher que les 2 premiers et tu saisira ce que jentends par "les rouages d’hollywood"
    8)enfin on n’est daccord sur le fait que ta critique emane d’un fan de l’oeuvre de moore ce que je suis aussi mais tu t’attendais surement comme moi a ne pas avoir a faire a un chef d’oeuvre ce qui est legitime mais je pars toujours du point de vue qu’une adaption comics au cinema doit etre vu avec des yeux nouveau pour donner une critique en tant que film point
    9) si il y a une chose qui te deplait dans ma facon de voir les choses je suis ouvert a tous debat
    10)c’est quand meme mieu que ce que jai vu avec spirit ce quiest plus grave etant donner que cetait lun des personnage avec lequel will eisner a revolutionner le comics a son epoque
    11) on remets ça?

  • Kalel jeudi 5 mars 2009 11 h 47 min

    Shaman83, tu dis je cites : "je pars toujours du point de vue qu’une adaption comics au cinema doit etre vu avec des yeux nouveau pour donner une critique en tant que film point"

    Et c’est exactement ma pensée, et ce que j’ai dis à maintes reprises ici ou ailleurs, peu importe que le film soit une adaptation tiré d’un comic, ou d’un livre, ou même un autre média.
    Le fait de le transposer d’un média à un autre, implique des apports nouveaux ou des modifications pour apporter au mieux une vision la plus identique possible que le matériel d’origine mais selon justement ce qu’impose ce nouveau média de transposition ( tout comme son média d’origine le comic, lui aussi impose des codes et des limites ).

    Je ne parle même pas du facteur temps qui revient souvent dans les discussions, encore moins des termes de "fidelité" souvent cités pour justifier l’existence d’une adaptation ou pas.
    Il s’agit simplement d’aller au delà des conventions qu’impose l’oeuvre originale, en les dépassants pour justement être capable de revoir l’oeuvre sous un oeil nouveau, et il s’agit là de la voir selon un oeil filmique, couché sur pellicule.
    Ne pas aimer cette adaptation est une chose, l’aimer aussi, tout comme la trouvée juste ou injuste, ici encore une fois ce film déchaine les passions ( pour un tas de raisons ), mais peu importe ce qui dois en rester c’est l’essence de l’oeuvre, son esprit les discours qu’elle véhicule, les questionnement qu’elles pose, son-elles présentes?
    Pour ma part oui, à un certain degré, un degré en tout cas suffisant pour tenter d’éveiller chez les gens une réflexion derrière, tout comme l’oeuvre originale est censé le faire ( cela dépendra de chaque personne et de sa capacité de compréhension, d’ouverture, et de ressenti ).
    L’oeuvre de Moore elle même est porteuse de discours, l’un d’entre eux et justement l’acceptation de ce que nous sommes ou ce que nous pouvons être, et donc au delà de ces acquis qui peuvent pousser à la différence et au refus de ce qui nous est différent justement.
    Ainsi repousser d’office l’idée qu’un tel film n’est pas de légitimité, sous prétexte que l’oeuvre dont il est tiré est plus dense, plus réfléchie, plus enfouie, plus méticuleuse et plus riche ( de par les possibilités de narration plus vaste qu’elle offre ), ne mène pas à l’idée qu’il est possible de tenter d’en capter les mêmes questionnements, et une essence assez suffisante pour en retrouver les idées de bases.
    Alan Moore à écrit une oeuvre magnifique, mais aussi belle qu’elle puisse être, il n’est ni messie, ni génie, c’est un homme "éclairé" du moins son talent l’est, et c’est grâce à lui et aussi à ce qu’il est en tant que personne, et tout ce qu’il le forge ( ses expériences, son vécu, sa vie etc … ), qu’il à pu écrire un oeuvre aussi dense est intéressante ayant touché ( et touchant ) de plus en plus de monde ( l’effet cinéma, et l’effet de mode y est aussi pour beaucoup ).
    Mais peu importe les qualités intrinsèques de son oeuvre, ce n’est pas non plus un dogme, ni un texte biblique, partir du constat même ou son oeuvre est inadaptable sous prétexte qu’elle est dite trop dense, "impossible à adapter" pour toutes les raisons du monde déjà dites maintes et maintes fois, par lui ou par les fans et lecteurs les plus accrocheurs de son travail, n’en fait pas une vérité absolue, qui ne demande pas une réflexion et un travail ou un retravail pour tenter de transposer "l’impossible".
    Penser le contraire c’est ne pas vouloir accepter qu’il est possible de braver l’impossible, comme ci raconter à nouveau une histoire existante sur du papier, ne l’était pas non plus sous une autre forme, et pourtant c’est la même histoire.
    Pour faire une image, si l’ont comparait l’oeuvre d’origine à une fleur, même rare, très rare, avec tout ce que cela implique, avec une odeur particulière extrêmement difficile à condenser, "reproduire", et qu’on voulait en faire un parfum, qui pourrait être le film.
    Il est évident que l’ont passe d’une entité physique avec toutes ces variabilités existentielles et chimiques ( textures, couleurs, etc … ) à une autre entité qui n’a plus du tout la même manière d’exister, et de se faire ressentir ( aucun jeu de mot, je parle de perception et de ressenti émotionnel ainsi que de compréhension et d’analyse ), à la recherche d’un parfum qui en découlerait ( ce serait donc le film ).
    Si le travail est bien effectué, peu importe que la fleur soit matérielle, et existante avec sa forme d’origine et son corps, ou qu’elle soit liquide, et un simple parfum, qui perdra beaucoup de la beauté d’origine de cette fleur, il est possible d’en extraire son essence, afin d’en faire un parfum et d’en donner une nouvelle forme qui n’aura qu’un but, c’est en offrir une odeur, une essence qui sera reconnaissable et qu’elle soit la plus proche de celle de l’entité dont elle à été extraite.
    Il n’est bien entendu pas question de biologie ici et ni de chimie à proprement parlé, mais il s’agit du même travail, et c’est ce qu’offre deux média artistique que sont autant le comic ( et l’écriture donc ) comme le cinéma, la capacité de capter, et de créer, ou recréer, pourvu qu’il l’intention de raconter et de transposer reste identique.

    Je pense que c’est aux gens de faire un travail sur eux mêmes pour chercher les atomes crochues, aussi petit sont ils pour en faire émerger la substance nécessaire à ce que l’oeuvre puisse être aussi attractive, et intéressante, bien entendu le film ( celui ci Watchmen ) n’a peut être pas la même richesse au yeux de tous, pour en extraire les même qualités que l’oeuvre originale, mais peut être assez pour en retrouver un discours et une essence assez dense qui soulève les thèmes générales de l’oeuvre originale.

  • UGUS jeudi 5 mars 2009 13 h 26 min

    OK pour la plupart des reproches formulés ici… En particulier la jeunesse du casting, notamment pour le hibou et ozy (seul vrai ratage à mon goût, qui plus est avec l’absence de ses origines -mince : pas de boulette de hashish dans le désert ? Pourquoi ne suis-je pas étonné ;-)). Ceci dit rorschach est à tombé et le comédien idem… Sur le fond et son eventuelle "perversion", je voudrais prendre 2 exemples d’adaptation (plutot réussies et saluées par tous) pour appuyer mon propos (même s’il s’agit d’adaptation de livre et non de graphic novel): "interview with the vampire" de Neil Jordan, est loin de recouvré toute la richesse des propos d’Anne Rice, et bien évidemment, de nombreux détails et éléments passent à la trappe. Mais l’essentiel c’est la restitution non pas intellectuelle de tous les événements et réflexions présentent dans l’oeuvre mais celle d’une ambiance, d’une atmosphère. L’apanage d’un film, c’est son interprétation et son aspect visuel, et sur ces points je trouve quoi qu’il en soit que Watchmen est REUSSIT… Second point, sur la transmission du message et le respect de la "morale" d’une oeuvre ou des opinions qu’elle véhicule, je repense à l’adaptation de Starship Troopers, et je voudrais juste dire que c’est étrange de voir comment lorsqu’une oeuvre dite "de droite", en tout cas au militarisme assumé, est dénaturé à grand coup de second degré en un pastiche gauchiste aux visées politiques aux antipodes de son message originel personne n’a rien à redire et tout le monde (sauf les imbéciles qui n’avaient pas vu le second degré à l’époque) trouve ça très bien… Par contre, quand c’est l’inverse qui se produit, tous les gentils bobo-gauchos hurlent au détournement et à la perversion… Et en effet, quand on connait un peu Alan Moore, je trouve que l’on ressort de Watchmen le film plutôt dans des dispositions à 180 degrés du comic et de son auteur, avec une féroce envie de rétablir la peine de mort, une sensation que l’on a surtout voulu légitimer que "la fin justifie les moyens", et que sans une bonne frousse de Dieu, pas de morale possible !… Mais après tout, c’est une opinion qui en vaut une autre et pourquoi n’aurait-elle pas droit de cité… Je suis d’accord que dans l’absolu, autant collé au matériel de base, et c’est pourquoi j’attend une vrai adaptation d’"Etoile Garde a Vous", avec des vrais morceaux de testicule dedans, et non "melrose place" s’en va t-en guerre !… Pour finir, juste un mot sur l’attitude d’Alan Moore, dont je peux comprendre l’aigreur vis-a-vis de DC comics et d’Hollywood… Ceci dit, je trouve de plus en plus que cette façon de cracher sur le film est extrêmement méprisante à l’égard Snyder et surtout de tous les gens qui ont bossé sur ce film, certainement pour beaucoup avec la meilleure volonté du monde et énormément de coeur à l’ouvrage. Alan est un génie, c’est vrai, mais même un génie peut se comporter comme le dernier des salaud quelquefois (regardez Picasso !)…

  • shaman83 jeudi 5 mars 2009 14 h 31 min

    La on est d’accord meme si nos avis sur le film divergent mais sans vouloir t’offenser et me borner a la "question temps" oui j’estime que meme "watchmen" meritait un film scindait en 2 dans le meme format que kill bill par exemple(mais bon). Maintenant je trouve toujours qu’il est possible qui est un autre film ou un autre media (un long metrage animé ou une serie animé ce serait pas mal) d’ici quelques annnées un prmier pas a ete fait nous tout du moins pour le reste en tout cas basile ca ete un plaisir d’en debattre avec toi et je respectes enormement ton attachement au chef d’oeuvre d’alan moore.

  • CloneWeb samedi 7 mars 2009 13 h 48 min

    A mon tour …
    Watchmen, c’était bien. Mais vide.
    C’était bien parce que c’est sympathique de voir à l’écran des héros d’une bonne BD surtout quand c’est bien fait. J’avoue, j’ai eu un gros frisson en attendant "Journal of Rorschach" la première fois. C’était bien aussi parce que c’est un copié collé d’une BD géniale. Donc, puisque c’est la réplique exact, bah c’est vachement bien.Logique :D
    Mais le problème est le même : c’est un copié collé d’une BD géniale. Du coup, ça n’apporte pas d’émotions, rien de nouveau, on regarde le film et c’est sympathique mais on n’est jamais complétement dedans comme dans un Iron Man (voir un Dark Knight).

    En détails, maintenant.
    – Ce qui va : Rorschach, parfait (l’acteur sous le masque est tellement ressemblant au dessin de Gibbons…). Manhattan est bien. Malin Ackerman est délicieuse.
    – Ce qui ne va pas : l’abondance de sang, la violence et les ralentis accélérés dans les scènes d’action. Ca marche dans 300 mais pas là. Les choix musicaux aussi. All Along the Watchtower date de 1967, The Times They Are a-Changin’ c’est 1964. Donc si c’est censé faire 80s, c’est loupé. Et je ne parle pas de Wagner au Vietnam, qui mérite un smiley "tête dans les mains". Les combats ultra chorégraphiés sont mal foutus aussi.

    Bref, je conçois que ça plaise aux non lecteurs et forcément puisque c’est directement calqué sur une des meilleurs BD au monde. Le lecteur que je suis a trouvé ça sympathique mais je ne suis jamais rentré dans le film. Snyder échoue là où Peter Jackson réussit avec le Seigneur des Anneaux : il est inventif tout en restant respectueux. Les seuls moment où Snyder tente de l’être, c’est pour enfoncer le clou et faire comprendre au spectateur débile ce qui se passe (je pense à la scène de sexe, manifestement rallongée pour faire vraiment comprendre l’image du lance flamme sortant du vaisseau).

    Ca reste cependant à voir quand on a lu la BD, ne fusse que par curiosité

  • David samedi 7 mars 2009 17 h 32 min

    Bonjour,
    voici mon avis à moi, grand débutant dans le domaine des comics:
    je suis allé voir le film, et j’ai tout simplement adoré. Un des meilleurs en fait à mon humble avis.
    Je suis sur que vous avez raison et qu’il est bien inférieur à la nouvelle graphique, mais il m’a donné l’envie de la commander, et j’ai vraiment hâte d’avoir cette oeuvre entre les mains!
    Je pense que je ne suis pas le seul d’ailleurs, et je remercie M. Snyder de me l’avoir fait découvrir.

  • Sylvebarbe samedi 7 mars 2009 19 h 21 min

    Je vais faire vite, je connais pas du tout la bd, mais j’ai bien aimé même si je suis passé à côté de certains trucs. Je trouve que le début, on nous balance ça sans savoir très bien où on est etc. C’est ça qui m’a le plus gêné, sinon après ça s’enchaîne bien et c’est effectivement ultra-violent pour un blockbuster, les scènes de la prison sont vraiment dérangeantes, très inhabituel.

    1ers chiffres officiels US : 25,135,000 $

  • Yagi dimanche 8 mars 2009 13 h 43 min

    Je trouve ta critique un peu dure (et pas mal de commentaires ultra pédants mais je suppose que c’est normal). Personnellement je suis une "jeune"fan d’Alan Moore et le film a déjà été une bénédiction parce que j’ai pu me procurer plus facilement le matériau d’origine en intégralité avant le film (et à un prix raisonnable! Amen!). Il est vrai que le film ne pouvait, de toutes façons, pas restituer la densité et la profondeur de la BD mais je trouve tout de même que l’adaptation est honnête. Bien évidemment, certains passages sont franchement simplistes sur grand écran (et Ozymandias l’homme le plus intelligent de la terre passe surtout pour un gros crétin pédant), on n’a plus la BD des naufragés ni les extraits de coupures de journaux, des mémoires d’Hollis Mason etc. Et ça fait perdre la profondeur de l’univers de la BD. Je trouve également qu’on a un peu trop insisté sur les combats (mais comparé à un film de super héros basique c’est quand même vachement "dialogué", un ami qui s’attendait à un blockbuster de base a trouvé ce film franchement ronflant). La fin pas du tout respectée ne m’a pas vraiment gêné (c’était logique si on supprimait tous les liens avec l’idée de la pieuvre géante et des liens avec les artistes disparus) même si de ce fait ça devient moins frappant, marquant. Ce qui m’a le plus gêné ce serait la mort de Rorschach (personnage favori qui est tout de même vraiment bien interprété je trouve… même si pareil sa manière d’en finir avec le kidnappeur est bien mieux transcrite dans la bd avec une narration absolument magnifique) le fait que le hibou y assiste en tombant pathétiquement à genoux et en criant "NOOOOON" je dis stop… Ca en devient risible quoi. Trop de pathos tue le pathos.
    Mis à part ça…
    J’ai vraiment passé un très bon moment et je le reverrai volontiers. Visuellement c’est quand même vraiment très bien fait, j’ai bien aimé la bande son… Le générique d’ouverture est juste génial (Bob Dylaaan!!) et je trouve ça quand même assez fidèle à la bd.
    Mais bon je fais sûrement parti de ce public facile à satisfaire qui a aussi adoré le Dark Knight si cinématographiquement imbécile (pardon… mais je suis fan de Nolan… Patouche!! Vilain monstre!!)

  • Onyx dimanche 8 mars 2009 18 h 49 min

    bon, je vais faire simple. j’ai lu Watchmen en anglais et en francais avant d’aller voir le film, a fin de me faire une idée de départ. personnellement, je trouve la retranscription très réussi. Certain personne me semble valorisé dans le film. Le hibou, par exemple, resembel à un vieux bedonnant de 40 ans dans le comic ! Spectre soyeux est vraiment plus sexy dans le film ! bon, il est vrai que certain truc son vraiment horrible dans le film, comme la chanson durant la scène de jambe en l’air, ou encore la fin un peu trop vite balancer. 2h40 pour en arrivé a une conclusion que je trouve étrange. la mort de rorshach et le fais que olymanza s’en tire si facilement… suis-je le seul à trouver cela un rien décevant ? un film violent à l’extreme, certe, mais je m’y attendait de la par du réalisateur de 300 !
    finalement, je trouve réussi cette adaptation qui respect assez bien l’univers et les personnages, mais je reste quand même sur ma faim. peut-être une histoire en deux volets (comme pour Kill Bill) ou même une mini-série aurais mieux rendu l’essence de la bd. Enfin, j’accorde bien un 7.5/10 pour ce film

  • Thor lundi 9 mars 2009 10 h 42 min

    J’ai lu la bd il y a quelques années et même si Snyder est une excellent réalisateur, son film trahi quand même un peu l’œuvre originale et cela sans parler des longueurs du film qui fini par le rendre ennuyeux, en somme le constat est simple, Watchmen reste très difficilement adaptable au cinéma, dommage j’en attendais beaucoup.

  • Flow lundi 9 mars 2009 12 h 54 min

    @shamman 38

    V for vendetta une bonne adaptation?? on a vu le même film ou lu la même GN??
    V for Vendetta est une honte, une ignominie, un sacrilège, il me manque les mots pour décrire à quel point cette adaptation est honteuse! Je ne comprends même pas comment un fan de Moore peut affirmer cela.

    il y aurait tellement d’arguments que je vais pas développer mais qd même rien que la scène à la Benny Hill dans le film? rien que ça, outre le fait que cette liberté ne s’inscrive pas du tout dans l’esprit Moore, croyez vous qu’une émission avec un ton aussi libre que celui ci diffusé en direct à la télé qui plus est aurait pu exister dans l’univers de la GN?

    pitié

  • alex_bono lundi 9 mars 2009 18 h 38 min

    venez en parler sur le forum

  • nouba jeudi 12 mars 2009 14 h 00 min

    Pour moi ce film est un cadeau.
    J’avoue ne pas connaitre le travail d’Alan Moore en profondeur,
    mais vous en connaissez beaucoup des adaptations (y compris littéraire, je pense à Blade runner et à K.Dick) qui soit à l’identique du matériaux de base?
    Le film est un prolongement, une évocation, voire une déclinaison.
    Stephen King a toujours dit détester le Shining de Kubrick…vous avez vu le téléfilm qu’il a produit lui-même plus tard?
    Alan Moore revendique-t-il encore ses oeuvres de jeunesses et son dicours de l’époque?Les thèmes sont récurents, mais le contexte a changé.
    Watchmen est un film de 2009.Et puis il est bien trop dense pour être jugé à l’emporte pièce après une seule vison.La sortie Dvd devrait remettre beaucoup de choses à plat.

  • shaman83 vendredi 13 mars 2009 22 h 49 min

    @flow
    attends je vais démystifier le coté veneration que tu crois je portes a alan moore et te le repeter oui v pour vendetta est une tres bonne adaptation et la scene a la benny hill ben moi jai vachement aimé si ta que des arguments négatifs a balancer vas y fais toi plaisir et si tu peus mieu faire que ce qui a ete realiser alors je te felicites t trop fort pour moi

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.