Le 11 août dernier sortait dans les bacs Vendredi 13 le remake du film culte, cette fois mis en scène par Marcus Niespel. Le distributeur a eu la gentillesse de m’en envoyer un exemplaire, en plus de vous en faire gagner, histoire que je vous donne mon avis.
Le voici, accompagné de tous les détails sur cette sortie DVD…

La critique

J’avoue, je n’ai pas vu l’original de Vendredi 13. Quand j’ai donc visionné le remake, je n’avais donc aucun à priori ni aucune attente que celle de passer un bon moment si possible au moins un peu angoissant.
Je n’ai pas vu non plus Massacre à la Tronçonneuse.
Partant de ce postulant, j’ai bien aimé Vendredi 13 le remake sans que ça soit pour autant le film d’horreur du siècle.

Le film commence sur une première introduction qui, renseignement pris, est la fin du film original. Il s’agit ici d’expliquer rapidement aux spectateurs l’origine du personnage de Jason. Une fois cette scène passée, on a droit à une 2e introduction. Un groupe de campeurs se retrouve au fameux Crystal Lake et s’y fait tout simplement massacrer pendant une demi heure.
Au départ, j’ai eu du mal à comprendre où Niespel voulait en venir en montrant ce massacre si rapide et si clichés. Il faut dire que tout y est : campeurs idiots, geek, blondes aux gros seins, scènes de sexe sans intérêt, décisions idiote et boucherie sanglante.
Une fois la scène passée, on se rend compte qu’il s’agissait en fait d’une très grosse intro destinée à introduire un scénario qui se veut un peu plus original. D’ailleurs, en terme de scénario, l’originalité est régulièrement tentée. Ainsi, des ficelles sont plus ou moins bien utilisées pour tenter de masquer les clichés habituels (le sexe, les protagonistes qui se séparent ou décident de se jeter dans la gueule du loup). Même si ca fonctionne dans l’ensemble, le film n’échappe malheureusement pas à une certaine facilité.
Ajoutez à cela le fait qu’à cause de ces deux parties distinctes, les personnages sont bien trop peu développés et que le rythme est un peu cassé. Cette volonté d’écriture originale finit malheureusement par nuire au film.

Reste qu’à défaut d’avoir de bons acteurs inspirés, on a droit à de très jolies filles en débardeur.
Et surtout, Marcus Niespel maitrise parfaitement sa mise en scène, offrant une atmosphère finalement suffisamment angoissante et des scènes de meurtres toutes les plus incroyables et effrayantes les unes que les autres. Certains passages sont vraiment très très réussis en terme d’angoisses et de gore.
Le tout est couronné par une bonne fin, laissant une jolie porte ouverte à une suite directe.

Vendredi 13 est donc un film se voulant original mais qui au final reste très classique, gore et angoissant.
En attendant une suite hypothétique, j’aimerai bien voir ce que Marcus Niespel va faire de sa caméra pour filmer Conan le Barbare.

 

Les détails

Jason Voorhees, petit garçon ayant subi l’acharnement sadique d’une bande d’adolescents, revient des années plus tard de l’enfer qu’il a vécu, au propre comme au figuré, pour se venger de tous ceux qui approchent de trop près les rives du drame de son enfance, Crystal Lake. Laissé pour mort par la faute des jeunes adultes qui étaient censés le surveiller, il fera de chacun des jeunes gens qu’il croisera l’objet de sa fureur et de sa vengeance. Jason, serial killer, assassin implacable et redoutable se cachant derrière un masque de hockey emblématique, est devenu un mythe du cinéma d’horreur à l’instar de Frankenstein, ou Dracula en leur temps, voire le psychopathe le plus craint et redouté du cinéma. Aucune de ses proies n’a la chance de repartir vivante une fois qu’elle a croisé son chemin. Sa violence, son faciès masqué voient sa légende totalement renouvelée dans ce nouvel opus

Bonus :
– La Renaissance de Jason Voorhes
– Taillader d’un sens à l’autre
– Scènes alternatives
Date de sortie : 11 août 2009
DVD : 19,99 €
Blu-ray : 29,99 €

Extrait :


1 commentaire

  • LudSidious mardi 18 août 2009 22 h 06 min

    A mon avis, Jason, il devrait aller consulter un ophtalmo !
    C’est marrant, mais les gamins qui s’appellent “Jason” à l’école, je suis toujours davantage près à croire que c’est en référence à V13 que Jason et les Argonautes !
    On en a un dans notre école, c’est une calamité !

    En tout cas, je ne vois pas trop l’utilité de refaire des films cultes… Je reste sceptique (comme dirait Lafosse).

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.