À l’heure où des surhommes costumés explosent le box office et déchaînent les passions entre geeks, notre doyen, Guillaume-le-vénérable, nous propose comme à son habitude un petit coup d’œil dans le rétroviseur et nous parle aujourd’hui du film sans lequel tout ceci n’aurait été possible : Mystery Men ! Bon, sans doute exagère-t-il un peu mais lisez donc son papier pour vous faire une idée…

Le papier qui suit avait été publié en 2012. Il est réactualisé pour la sortie du film en blu-ray en juillet 2020

 

LA CRITIQUE

Bonjour les jeunes.
Aujourd’hui, je vais vous parler d’un temps que les moins de treize ans ne peuvent pas connaître. Figurez-vous qu’en ce temps-là, ça va vous paraître difficile à croire, je sais, alors accrochez-vous à vos appareils dentaires, figurez-vous disais-je, que les films de super-héros n’existaient PAS.

J’entends d’ici vos yeux médusés et je vois bien vos cris d’orfraie, mais si si, je vous jure, il y a eu un moment dans l’histoire du cinéma où il n’y avait pas de super héros. Alors bien sûr, vous avez sûrement entendu votre grand-père évoquer des films de Batman, réalisés par un certain Tim Burton ou bien, dans d’autres familles, on se raconte la légende de l’arrière grand oncle qui aurait vu un film de Superman par un certain Richard Donner… c’est vrai, de tels films ont existé mais ils étaient rares, très rares. Il se trouve qu’à l’époque, les producteurs hollywoodiens trouvaient plus original de créer leur propres héros, voire super héros, plutôt que d’adapter ceux qui existaient déjà sur papier (oui, je sais, c’était une époque de bargeots : qui oserait de nos jours faire des créations originales au cinéma, du grand n’importe quoi, j’vous dis !)
Bref, délaissant les personnages des comic books à succès certains studios qui avaient trop d’argent à dépenser, sans doute, ont osé monter des productions basés sur de « petits » personnages de bandes-dessinées (comprenez : des personnages pas chers niveau droits et pas connus que comme ça, si le film fait un bide, on n’aura pas des hordes de fans qui crient au scandale mais que si le film marche par contre, ce sera le jackpot vu qu’on aura payé les droits une misère. Et je te parle même pas des produits dérivés).
Dans cette période assez loufoque, on a donc vu fleurir des films tels que Tank Girl, The Mask, Men in black, Spawn et surtout, celui qui nous intéresse aujourd’hui, le PREMIER film d’équipe de super héros de l’ère moderne : MYSTERY MEN !!

Alors, outre le fait que ce film est une comédie, regardons-y de plus près : quelle est la particularité de cette équipe ?
Eh bien, en ces temps d’alternance politique, voilà un groupe que ne renierait pas le nouveau président. En effet, ces Mystery men, ce sont des petits, des sans grades, des cols bleus de la justice en costume. Ils agissent par véritable conviction et se dévouent corps et âmes à leur mission. Tout le contraire du Capitaine Admirable qui, sous son costume couvert de sponsors, ne recherche que gloire et fortune.
Vous l’aurez compris, sous les scènes cocasses et les situations absurdes, se cache un certain message social, voire moral. Mais celui-ci ne vire pas à la satire car malgré tout, malgré les galères et la scoumoune, ces super héros de seconde zone admirent le Capitaine Admirable, ce sont ses premiers fans et ils rêvent de travailler avec lui (enfin, tous sauf M.Furieux qui sait bien que sous le costume du Capitaine, se trouve en réalité Lance Hunt, le milliardaire philanthrope « Impossible ! » diront ses partenaires « Lance a des lunettes alors que le Capitaine n’en a pas ! Si Lance était le Capitaine, il ne verrait rien sans ses lunettes ! »… Logique, c’est exactement comme ça que pensent les habitants de Metropolis, je ne vois donc pas où est le mal…).

Ainsi nous nous retrouvons face à un film plus riche qu’il n’y paraît : oui c’est une comédie potache qui se moque gentiment des super héros (ne serait-ce qu’au travers des pouvoirs des personnages, que je vous laisse découvrir, il y en a des…savoureux) mais ça n’est pas une parodie, il y a un véritable amour du genre, de la figure héroïque : ces vigilants qui ne sont rien d’autres que des humains déguisés sont prêts à tout pour rendre la justice : certains sacrifient leur vie sociale, d’autres agissent pour que leurs enfants grandissent dans un monde meilleur (oui, je sais, c’est beau comme un reportage de M6).
Je n’évoquerai pas la question du réalisme (gros débat, là aussi, chez les fans de super héros au cinéma) mais je dirai simplement que l’univers du film est cohérent et vraisemblable. On est dans un monde assez futuriste, fait de bric et de broc, rappelant fortement Blade Runner (mais version comics, hein) et les personnages sont tellement insensés qu’au bout du deuxième qui apparaît, on ne s’étonne plus de voir des pouvoirs ridicules : on accepte, on s’en amuse et on apprécie.

Ainsi, Mystery men est un film précurseur qui joue déjà avec les codes du genre à l’instar de certaines bandes dessinées originelles telle Little Nemo ou Felix the cat. Mais pour parvenir à ce résultat, il faut quand même toucher deux mots du casting assez prestigieux du film (enfin, surtout pour les années 90/2000, quoi) : Ben Stiller, Geoffrey Rush, William H.Macy, Hank Azaria (voix très célèbre des Simpsons), Greg Kinnear et surtout le trop rare Paul Reubens alias Pee Wee Herman !! Tous ces acteurs s’en donnent à cœur joie et leurs cabotinages tiennent plus du jeu de rôle que pourraient faire des enfants dans une cour de récréation : on est là pour s’amuser, on y va, et les spectateurs suivent !

Bon, je concède que le film a quelques longueurs, mais globalement, il est tout de même super (oh oh oh) sympa et s’il ne faisait rire que les fanboys lecteurs de comics lors de sa sortie, il risque de devenir culte dans les années à venir, les spectateurs de base étant petit à petit transformés en fanboys par les Marvel studios et consorts grâce à leurs blockbusters.

Tout ça pour dire que le film vaut un revisionnage, surtout après Avengers, pour voir qu’être un héros, ça n’est pas seulement une question d’assouvissement d’ego, ça peut aussi être pour transcender sa classe sociale et pour s’éclater entre potes.

Mystery Men, de Kinka Usher – Sortie initiale le 15 décembre 1999, disponible en blu-ray le 21 juillet 2020

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.