On continue la série des mini-critiques précédant le film d’animation de Miyazaki du jour. Aujourd’hui rien de moins que le plus emblématique. Et dans tous les sens du terme puisqu’au delà du chef d’oeuvre, l’un des personnages sert d’emblème au studio Ghibli.
Aujourd’hui à 20h35 sur Arte et un petit peu sur CloneWeb : Mon Voisin Totoro.
N’oubliez pas que le film sera suivant d’un court documentaire sur les studios Ghibli. Détails ici.

Mise à jour : le documentaire est visible en intégralité en ligne sur le site d’Arte+7.

Mon Voisin Totoro – Sortie le 28 août 2002 (reprise française), le 16 avril 1988 (Japon)
Réalisé par Hayao Miyazaki
Titre original : Tonari no Totoro
Deux petites filles viennent s’installer avec leur père dans une grande maison à la campagne afin de se rapprocher de l’hôpital ou séjourne leur mère. Elles vont découvrir l’existence de créatures merveilleuses, mais très discrètes, les totoros.
Le totoro est une créature rare et fascinante, un esprit de la forêt. Il se nourrit de glands et de noix. Il dort le jour, mais les nuits de pleine lune, il aime jouer avec des ocarinas magiques. Il peut voler et est invisible aux yeux des humains. Il existe trois totoros : O totoro (gros), chu totoro (moyen) et chili totoro (petit).

 

Alors là, chef d’œuvre. Tttttt, c’est pas la peine de dodeliner de la tête, CHEF-D’ŒUVRE.

Totoro c’est l’enfance, la nature, la liberté et des copains plein de poils. Je vous passe toutes les références shintoïstes aussi (mais amusez-vous à repérer les statues et les autels qui bordent les chemins) pour vous rappeler simplement un brillant exemple de mise en scène dans la deuxième partie du film, des idées simples et fantastiques (le parapluie, les noiraudes, le chat-bus… rontudju un CHAT-BUS, j’en pleurerais presque) qui vous font sourire et parfois prononcer à haute voix pendant le film : « c’est génial. »

Ah, et dernière chose, ce film marche avec des spectateurs de n’importe quel âge.

Chef d’œuvre, j’te dis.

2 commentaires

  • Hellboy jeudi 8 avril 2010 12 h 43 min

    En plus du studio Ghibli, Totoro est devenu l’emblème de la protection de la nature au Japon.
    Jusqu’en 1997, le film obtint le record d’entrées au box office Japonais.

  • shishibukai samedi 10 avril 2010 12 h 56 min

    mon voisin totoro, un chef d’oeuvre je les decouvert ados, j’ai 33 ans aujourd’hui et se film me donne toujours les memes frissons, un mot : sublime ( j’ai plein de totoro a la maison meme mais chausson, hihi ) vive les studio ghibli

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.