Les Intrus, remake américain du film culte coréen de Deux Soeurs, est sorti en DVD la semaine dernière. Je vous avais même permis de gagner quelques exemplaires du film des frères Guard.
Paramount Home Entertainement m’en a envoyé un exemplaire, histoire que je puisse vous donner mon avis. Alors meilleur ou pas que l’original ?

Les Intrus de Charles Guard, Thomas Guard
Avec Emily Browning, Arielle Kebbel et David Strathairn
Sortie en DVD le 20 octobre.
Prix de vente conseillé : 14,99 € TTC
Langues : anglais et français 5.1
Sous-titres : anglais, français et néerlandais
Format : 16/9
Bonus : Scènes coupées et Fin alternative.

Après un séjour en clinique psychiatrique, Anna revient chez elle, décidée à éclaircir les étranges circonstances entourant la mort de sa mère. Pendant sa convalescence, son père est tombé amoureux de Rachel, l’ex-infirmière de la disparue, qui est venue vivre chez eux… Consternée, Anna bascule définitivement dans l’horreur lorsque le fantôme de sa mère lui apparaît, désignant Rachel d’un doigt vengeur. Face à leur père qui ne veut rien entendre, Anna et sa soeur Alex décident d’enquêter sur le mystérieux passé de Rachel. La sous-estimer serait la pire des erreurs…

Les Intrus a un gros défaut. C’est un remake.
Un remake américain, c’est une recette simple mais pas forcément digeste. Prenez un bon film, si possible un succès au box office en Espagne ou en Asie. Ajoutez y tous les élements les plus faciles et les plus clichés que le cinéma américain ait produit ces dernières années aux dépends parfois des bonnes trouvailles du film d’origine, secouez, et c’est prêt.

Les Intrus, c’est ça. On se retrouve donc avec un film bancal, une bonne histoire mais qu’on nous assène ici à coups de maillet, sans la moindre finesse. L’histoire se déroule forcément dans un joli coin de la côte Est, surement la Virginie ou la Nouvelle Angleterre. Il y a forcément un shérif, un petit copain, des décors soignés et des acteurs ayant besoin de payer des factures. Exit la sobriété du film d’origine, le coté blanc, froid et intemporel de Deux Soeurs. Exit aussi la ressemblance troublante entre les deux filles. Mais c’est vraiment la finesse de l’original qui manque au remake. La scène de la cuisine est bien reprise mais en est presque vulgaire.

Ici, les producteurs s’adressent à un public manifestement idiot à qui tout doit être expliqué. Du coup, même en ayant pas vu le film d’origine, on grille le twist final dès la première demi-heure.
Reste que l’histoire d’origine, même refaite, reste potentiellement intéressante surtout si on n’a pas vu le film coréen. Un peu de suspens donc, quelques tentions par ci par là et un dénouement qui se veut surprenant.

Mais on reste quand même dans le remake. Et je ne pourrai donc que vous conseiller de voir l’original de Kim Jee-woon.



1 commentaire

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.