Quand il ne fait pas courir 13 nains et un Hobbit dans les superbes paysages de la Nouvelle Zélande devant sa caméra, Peter Jackson produit des documentaires.

C’est d’abord son nom sur l’affiche, il faut bien l’admettre, qui nous a poussé à aller découvrir West of Memphis mais aussi le sujet d’une histoire trop méconnue de ce coté de l’Atlantique.

Si le film a été présenté dans quelques festivals notamment à Deauville en 2012 dans la catégorie des “Docs de l’Oncle Sam” et à Toronto, il arrivera officiellement dans l’hexagone en DVD le 18 septembre prochain.
Et il mérite toute votre attention…

 

Et c’est grâce à ce dernier que West of Memphis a pu voir le jour puisque c’est lui qui en est le producteur du documentaire réalisé par Amy J.Berg, nominée aux Oscars pour un autre film-doc intitulé “Délivrez-nous du mal” (sur un prêtre pédophile et comment l’Eglise catholique a préféré se taire). Elle n’en est donc pas à son premier coup et choisit, comme pour son premier sujet , d’adopter un point de vue très linéaire et assez particulier.
En effet, elle nous met à disposition les éléments de l’enquête dans un ordre chronologique, obligeant ainsi le spectateur à juger de la même façon qu’il y a 20 ans. On se confrontera donc dans un premier temps à cette horreur (les images n’y vont pas non plus de main morte) tout en prenant parti du côté de la justice. Agrémenté d’extraits des différents Paradise Lost, mais également d’interviews d’Eddie Vedder et de témoignages de l’entourage, voisins et familles, on s’éloignera au fur et à mesure de la piste des trois tueurs, notre “haine” se transformant alors en sympathie et pitié pour les trois accusés. La dernière heure se focalisera alors sur le dernier (et qui semble être le vrai coupable) suspect de l’histoire : le beau-père d’un des trois enfants, recroisant alors toutes les investigations pour mieux l’accabler.
Mais si les preuves s’avèrent évidentes devant nos yeux, elles ne le sont pas forcément devant la justice.

Si la réalisatrice prend parti et aide le spectateur à faire de même, elle ne dénonce pas mais dresse surtout un constat, point de vue étrange et forcément discutable mais défendable puisqu’elle ne va pas dans l’excès (comme peut le faire Michael Moore).
Le constat sert finalement à dénoncer suffisamment. S’il y a quelques longueurs, on suit avec passion et effroi cette histoire hallucinante mais on restera néanmoins sur notre faim puisque le jugement n’est toujours pas -à l’heure actuelle- porté et le véritable assassin trouvé. Ça n’en reste pas moins un documentaire passionnant autour d’une histoire aussi poignante qu’hallucinante.

Bouleversant et effrayant, c’est au moins à voir une fois dans sa vie.

 

West of Memphis – Sortie en DVD le 18 septembre
Réalisé par Amy Berg
Trois adolescents sont incarcérés pour le meurtre de trois jeunes garçons en Arkansas. 19 ans plus tard, de nouvelles preuves remettent en question leur culpabilité et le fonctionnement du système judiciaire américain.

1 commentaire

  • trce vendredi 23 août 2013 18 h 55 min

    OUF !!

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.