Elle tourne beaucoup Virgnie Efira. Bientôt à l’affiche du très attendu (au moins par nous) de Benedetta de Paul Verhoeven, elle est en ce moment à l’affiche du Grand Bain de Gilles Lellouche.

Ce 7 novembre, elle tiendra également le rôle principal d’Un Amour Impossible, de Catherine Corsini.

 

LA CRITIQUE

Rachel a 26 ans et rencontre Philippe, un bel homme, au physique est lié un charme, ardent. Tous deux s’aiment, plus que passionnément, à la folie, sans mesure aucune. Ensemble ils ont une petite fille, Chantal. Elle grandira sans connaître son papa, et surtout, avec sur son livret de naissance les mots : “née de père inconnu.” Des mots insupportables pour Rachel qui se battra, une quinzaine d’années durant, pour qu’il la reconnaisse et qu’enfin, elle ait son nom de famille, à lui. À l’adolescence, Philippe réapparaît, pris d’un intérêt soudain pour sa fille. Ils ne se voient plus que tous les deux et c’est durant ces moments qu’il abusera d’elle. Rachel ne verra rien, ne se doutera de rien. Son manque d’amour envers elle, son manque de confiance, la pousseront à penser que si Chantal va mal, revient dévastée et enragée de ces week-ends père-fille c’est parce qu’elle est inintéressante, que lui est mieux, plus intelligent, plus cultivé, plus drôle.

Cette histoire est l’histoire de plusieurs amours impossibles. Entre Rachel et Philippe. Elle, jolie secrétaire, lui, brillant traducteur, esprit volage, envieux de liberté, pervers, manipulateur. Entre Chantal et Rachel, l’une en veut à l’autre, quand l’autre ne sait comment aimer l’une. Et puis, entre Chantal et Philippe, et pourtant, lui, ne se souciera de la morale, se plaçant au-dessus des lois, de la décence.

Virginie Efira poursuit sa jolie traversée du cinéma français. Elle est bouleversante, tant en femme éprise à en souffrir, qu’en mère solitaire, qu’en femme pleine de désir, et qu’en incomprise. Elle n’est pas comprise, de sa fille, et elle ne la comprend pas non plus. Lorsque toutes deux, s’échinant à tâcher de se faire comprendre, de se dire ces mots intolérables, ne le peuvent, c’est cette incapacité qui nous touchera. Et qui nous émeut. Le ventre est atteint, cette histoire est physique. Virginie Efira joue tous les visages, du jeune ému au vieillissant, attendrissant, désolé. Niels Schneider, découvert en arrogant dans un conte parisien nommé L’âge atomique, (Héléna Klotz), adulé chez Dolan, a toujours eu ce côté “sale mais propre sur lui.” Diamant noir (Arthur Harari), Désordres (Étienne Faure) l’avaient déjà prouvé,  et ici signe l’apothéose de cette perversité, cette dangerosité cachée derrière le sourire qu’il porte grand.

Ce film est l’adaptation du livre Un amour impossible, de Christine Angot. Chroniqueuse de Laurent Ruquier, mais avant tout, autrice. Une écrivaine qui par l’écriture s’est soulagée – du moins, a tenté – de l’insoutenable. C’est sa vie, son histoire, à elle. Toutes les femmes ont une histoire d’agression, d’agression sexuelle, d’attouchement, d’inceste. Elles sont les victimes, de près, de loin, de peur. En pleine période de libération de la parole, en pleine période d’insoumission, de rébellion, d’envie de dire, d’en finir avec ces abus, ce film est une forme de pansement. Une plaie vive sur laquelle nous appliquons l’incompréhension d’une mère, la colère d’une fille, et leur réconciliation. Les mots dits, prononcés, criés par le personnage d’une Chantal devenue adulte sont les plus durs à entendre – retirée la phrase fatidique, l’aveu – mais ils sont, aussi, les plus guérisseurs. Ce qui fait du bien à ces femmes, à ces deux personnages, nous en fait à nous aussi. Ce film est un cri, une pulsion, à l’instar du livre. Chaque minute est précieuse. D’un moment de joie, d’allégresse, d’euphorie, de rires, de beauté, d’amour, nous passons à la douleur. Comme dans la vie. Rarement des images auront donné tant de cris dans mon ventre, et de tendresse. Une tendresse inouïe, infinie pour Chantal, pour Rachel. Une haine sans pareille pour Philippe. Le dégoût est si ressenti, car nous aussi, sommes trompés par l’homme au grand sourire.

Un Amour Impossible, de Catherine Corsini – Sortie le 7 novembre 2018

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.